logo-impression
  • Posté le 9 octobre 2017 / 542 visites

Compte-rendu GT indemnitaire...

Ce mardi se tenait le groupe de travail sur le régime indemnitaire, en clair sur les revalorisations de salaires pour certaines catégories d’agents. Oui, pour certaines catégories uniquement, car notre direction n’a pas la main sur le point d’indice (il semble que ce soit la Commission européenne et les contraintes qu’elle fait peser sur les orientations budgétaires nationales qui en décident) et ne peut dès lors que faire bénéficier certains personnels des majorations de primes ou d’ACF.

Ce premier point va déjà à l’encontre des revendications de notre syndicat. Pour le SNAD CGT, c’est l’ensemble des personnels douaniers qu’il conviendrait de revaloriser afin de compenser la perte de pouvoir d’achat passée due au gel du point d’indice, ainsi que la perte de pouvoir d’achat à venir avec l’augmentation de la CSG. Car ne nous y trompons pas, à ceux qui vous disent que les fonctionnaires sont bien lotis, il faut répondre non_ ! Leur situation se dégrade d’année en année. Et si on a l’impression que l’on s’en sort mieux que dans le privé, c’est que la dégradation de leur situation a été encore plus rapide et ne cesse de s’accélérer. Alors non, le rôle d’un syndicat comme le nôtre n’est pas de participer au nivellement par le bas, mais bien de faire que les travailleurs puissent vivre de mieux en mieux. Et que l’on ne nous agite pas le spectre de l’effort collectif. Que nos dirigeants politiques et économiques fassent le premier effort et nous en reparlerons.
Le contexte étant placé, il ne nous restait qu’à voir ce que l’administration avait à proposer.

Création d’une majoration d’ACF service nationaux.

Premier point à l’ordre du jour et le plus coûteux en termes financiers car il concerne La DG, la DRD, le SARC, le CSRH, le SNDFR, le CSP de Lyon et le CSP Montreuil, soit près de 1200 agents. La philosophie du projet est simple, il faut rétribuer ceux qui n’ont pas de primes spécifiques (les services nationaux hors DG), sans créer un décrochage de la DG qui nuirait à son « _attractivité_ » (eu égard au fait que les gens ne se bousculent pas sur les enquêtes, les guillemets sont de rigueur). Afin de donner de l’attractivité à ces services donc, la Direction générale voudrait débloquer une enveloppe de 1.1 million d’euros qui correspond à une majoration d’ACF de 33 points soit.... 77,66€... bruts... et imposables.... soit en fin de compte, dans votre porte monnaie, autour de 50€. Disons que c’est de l’attractivité low cost... et conditionnelle car pas encore validée par Bercy. Cela rattrapera pour ces agents la perte de pouvoir d’achat due à l’augmentation de la CSG.

Que pouvions nous dire, à part que cette revalorisation est bien trop faible et pas assez étendue. Rendons toutefois à César ce qui appartient à César, la majoration de la prime sera identique pour toutes les catégories. C’est une volonté de simplification de la part de l’administration qui veut que la paye soit plus lisible, et de fait, sans le faire exprès, fait dans la justice sociale. Cela n’est pas du goût de tous les syndicats, qui pour certains trouvent que le grade devrait amener une prime supérieure et qui se sont focalisés pendant de très très longues minutes sur le sort des chefs de service des-dits services nationaux. Pour le SNAD CGT, c’est une bonne chose, car ce que l’on donne aux uns n’enlève rien aux autres.

De même pour certains syndicats, la revalorisation devrait privilégier les services centraux d’Ile-de- France parce que la vie y est plus chère...
Là encore, notre analyse diverge. La revalorisation mise en place ici concerne le travail effectué, pas la situation géographique. Nous avons par contre redemandé à ce qu’une réflexion soit ouverte sur une réelle majoration de salaire pour tous les agents officiant en Ile-de- France, de manière à renforcer l’attractivité de cette zone et à compenser le surcoût de la vie en région parisienne. Certaines administrations ont déjà fait ce travail. Pourquoi pas nous_ ?

Mise en place ?

Courant 2018 au mieux, premier janvier 2019 certainement. Nouveau hic dans ce groupe de travail : dans la précédente réunion on nous avait dit janvier 2018 pour ces agents et janvier 2019 pour la seconde vague de revalorisation (encadrement...). La seconde vague risque donc d’être repoussée aux calendes grecques.

Revalorisation des opérateurs CAMARI

Une population encore plus petite est ciblée à savoir 107 personnes. L’administration propose une majoration d’ACF de 16,47€ brut mensuel. Que dire_ ? Pas grand chose, à la CGT, on n’a pas l’habitude de faire l’aumône, et là avec 16€, c’est l’impression que çela donne. Pour information, ce coût, pour l’administration sera de 20.000€ par an. Pour vous donner un ordre d’idée, c’est beaucoup moins qu’un mois de salaire salaire d’un DI...(sans les avantages en nature)... Certains jugeront cette comparaison démagogique, mais elle a tendance à montrer que dans notre administration, on trouve encore de l’argent quand on le veut vraiment.

La question de la revalorisation des référents PCR est abordée. L’administration n’est en rien contre, et ce sera abordé au prochain GT indemnitaire_ ! Attention encore 16€ qui vont tomber, vous pouvez sabrer le Champagne_ ! Enfin le Champomy, sinon vous en serez de votre poche.

Revalorisation des référents techniques de la BCMA.

L’administration "royale" décide de mettre la main au portefeuille en proposant un alignement sur ce qui se faisait avant et donc une augmentation de salaire de 101 € par mois pour l’intégralité des personnels concernés soit_ : 5 agents_ ! L’assemblée a frolé la "ola" lorsque l’administration nous annonce que cela constitue un budget mensuel de 6.000€ (moitié moins qu’un revenu mensuel moyen d’un seul cadre A+). On ne fera même plus de comparaison, ce serait au delà du désobligeant. Pourtant eu égard aux revendications portées depuis plus de quatre ans par les personnels PNNT, nous demandons à pouvoir consulter les agents sur l’attribution de cette prime et de la laisser en suspens.

Réunis en intersyndicale les personnels PNNT (mécaniciens aéronautiques) rejettent la proposition de la Direction générale et ont remis le courrier revendicatif ci-dessous

Voilà donc en quelques lignes le résumé d’un groupe de travail où ne nous pouvions que déplorer le manque d’informations préalables sur les montants proposés, le nombre d’agents impactés trop limité, etc... Bref tout ce qui fait la politique des derniers gouvernements, et de l’actuel.. et que nous ne pouvons que déplorer.

Pdf à télécharger

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.