logo-impression
  • Posté le 20 octobre 2015 / 165 visites

Compte-rendu entrevue BGC Marseille avec le Secrétaire d’Etat au budget

Le lundi 19 octobre, suite a la demande de l’équipage de la BGC Marseille soutenue par la CGT et par Monsieur Patrick MENNUCCI, député de la 4ème circonscription des Bouches du Rhône, le Secrétaire d’Etat au Budget Monsieur Christian ECKERT a accepté de recevoir une délégations syndicale Lundi 19 octobre 2015.

Le Ministre introduit la discussion en rappelant qu’à travers la note du 8 octobre 2015, en réponse à une requête du député Patrick MENNUCCI, il s’engage à renouveler les équipements douaniers par l’acquisition d’un moyen naval hauturier début 2017, pour une livraison à la BGC Marseille courant 2018.

La CGT se félicite de cet engagement.

La délégation, s’exprimant au nom de l’ensemble de l’équipage Garde de Cote de Marseille, a relaté la situation opérationnelle et les conditions de travail précaires au sein de la BGC.

Elle a effectué un bref exposé de l’environnement douanier à Marseille (trafic marchandises, flux touristique et de plaisance) qui en fait l’une des principales portes européennes de la façade méditerranée.

Compte tenu de ces éléments, Monsieur Patrick MENNUCCI a rappelé que le maintien d’un tel dispositif était indispensable sur Marseille.

A l’évocation de résultats contentieux insuffisants d’après la Direction Générale, la CGT a tenu à nuancer ces indicateurs. Ces chiffres sont le résultat du pilotage actuel des contrôles, qui fait fi de la connaissance du terrain et la compétence des agents, et des réductions d’effectifs dans tous les secteurs d’activité de la Douane. Ce pilotage exclut toute forme d’initiative dans les contrôles.
La CGT a précisé que les agents de la BGC ne faisaient que répondre à des ordres de service.

Il a été évoqué que Marseille a déjà par le passé (2005) subi une réorganisation avec perte d’emplois, et subit aujourd’hui un déclassement du moyen et de nouvelles pertes d’emplois, suite à la perte de son statut de point d’appui.

Soutenue par le Député Patrick MENNUCCI, la délégation a alerté le Ministre sur la vétusté des locaux professionnels, sur l’utilisation de logement d’habitation en guise de bureau, et « d’Algeco » pour entreposer des matières dangereuses à la Cité des Douanes de Marseille, au mépris de toutes les règles élémentaires de sécurité, et contre l’avis du CHS-CT de l’époque.

Elle pointe du doigt les choix stratégiques de la Direction Générale, peu rationnels et onéreux : Une redistribution des moyens naval plus efficace aurait pu garantir un fonctionnement optimal des unités de Méditerranée, et l’économie du remplacement de la vedette de Marseille.

Elle souligne enfin que le maintien de la BGC de Marseille comme point d’appui aurait permis, de part sa position centrale sur la façade Méditerranéenne, de compenser les lacunes du du Patrouilleur qui sera absent de nos côtes 6 mois par an (missions Frontex, disponibilités opérationnelles).

A cet exposé, le Secrétaire d’Etat au budget a répondu :

- La présence de la BGC Marseille est légitime et une adéquation entre les moyens et le personnel est indispensable.

- Il a exigé une clarification concernant la disponibilité du patrouilleur eu égard à la mission Frontex (nombre de jours dédiés à la mission).

- La question des résultats est posée afin de pérenniser les moyens et les missions.

- Il a pointé du doigt l’échec du pilotage des contrôles, en constatant que la responsabilité ne peut en être attribuée aux seules unités sur le terrain.

- Il a souhaité davantage d’échanges entre la Direction interrégionale et les unités Maritimes à ce sujet pour une meilleure compréhension du ciblage et du renseignement.

- La mutualisation opérationnelle sous la responsabilité du SG Mer ne doit pas se faire au détriment de la mission douane. Il est nécessaire de s’assurer de la bonne coordination des moyens et notamment de la place de la douane au sein des autres services.


Compte-rendu entrevue BGC Marseille/Secrétaire d’Etat au budget

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.