logo-impression
  • Posté le 27 mai 2011 / 166 visites

Communiqué de presse marin des syndicats douaniers CGT-CFDT-SOLIDAIRES-UNSA

UNE TORPILLE NOMMEE « CHORUS »

Jérôme FOURNEL, directeur général des Douanes, mais également et accessoirement amiral en chef de l’escadre douanière était récemment à Toulon, pour y célébrer le passage du Patrouilleur Garde-Côtes de Brest, en tournée quasi-promotionnelle dans les eaux méditerranéennes.

A cette occasion et devant un parterre choisi d’autorités maritimes, le « pacha » douanier s’est lancé dans un beau discours vantant les moyens de la Douane dans ce domaine. A entendre cette belle envolée, les moyens navals de notre administration étaient tout à fait à la hauteur des enjeux, quelque part entre l’Invincible Armada (avec la même fin ? NDLR) et les Navy Seals.

En fait, une bonne partie des moyens douaniers sont administrativement coulés ou, pour le moins, échoués.
La flotte douanière a affronté un bon grain, du genre à faire voler les goélands le bec en avant. Cette tempête porte le nom de Chorus. Contrairement à Xinthia, celle-ci n’a pas fait l’objet de mesures gouvernementales, mais montre bien les limites des réformes de l’État. Ainsi, le système Chorus, nouveau circuit pour les dépenses de l’État, confirme que l’on a mis le chalut trop tôt. De fait, 75 % de la flottille douanière est à quai, pour des raisons bassement comptables.
Les crédits existent, mais l’application support bloque les paiements des factures. Des PME attendent en vain les règlements de l’Administration des Douanes (Ministère du Budget s’il vous plait !!). Leurs dirigeants et salariés risquent de trouver l’affaire plutôt saumâtre …
Pendant ce temps-là, les marins des Douanes attendent leurs équipements de base et les moyens d’accomplir leurs missions et s’interrogent sur la réalité des beaux mots de Toulon.

Paris, le 27 mai 2011

communiqué de presse

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.