logo-impression
  • Posté le 2 juillet 2018 / 81 visites

Cellules de ciblage à la Réunion...

Vous trouverez ci-dessous deux nouveaux tracts de la section de la Réunion...

CELLULES DE CIBLAGE A LA RÉUNION :

« un cibleur sachant cibler doit cibler sans exister ! »

Lors du CT du 29 juin 2018, le SNAD CGT-R a posé la question au DR sur l’existence reconnue, ou pas ... des 2 cellules de ciblage de La Réunion, de la qualité des agents cibleurs du Port et de la BSE de Gillot, et des 10 points de NBI attachés à cette fonction.

Il faut savoir que les cibleurs péi ne sont pas repris comme tels dans RUSH sous le code D279 - DGDDI Cibleur , ce qui fait à la DR l’économie de 10 points de NBI par agent cibleur. Ça peut sembler mesquin, mais il n’y a pas de petits profits …

Après quelques années à passer à faire du ciblage, ça peut faire une substantielle différence pour « larzan dan portmoné » !

C’est bien beau de pondre le livre bleu de l’Outre-Mer, de causer comme le Président de la République de « l’archipel France » et de dire « La nation française ne se limite pas à un Hexagone et à des confettis d’empire », encore faudrait-il par exemple que nos cibleurs péi aient les mêmes droits disons, que nos collègues cibleurs de Marseille SU et CO, avec de plus l’officialisation de l’existence de ces cellules. Après la création de la résidence GIR, ça ne devrait pas poser de problème non ?!

Cerise sur la gâteau, l’officialisation de ces cellules permettrait aux représentants du personnel d’examiner les affectations sur ces postes, ce qui n’est pas actuellement le cas et reste le fait du prince … de l’avenue de la Victoire. Pas sûr que ça lui plaise …

Nous allons suivre ce dossier de très près ….

Nou lé pas plus ,Nou lé pas moins
Respect a Nou !

Pdf à télécharger



CRÉATION D’UNE RÉSIDENCE GIR A LA RÉUNION :

le DR fait la GIR ouette …

Les élus en CT ont examiné la création d’une résidence GIR à La Réunion : il faut dire que les agents de catégorie A qui y furent affectés n’y étaient que détachés … Après donc que le DR se soit servi de ce « poste détaché » pour y faire valser à sa guise ceux dont il ne voulait plus dans les services, pour cause de dérapage incontrôlé …, on comprend enfin le pourquoi du comment du retour à la BSE de Gillot, comme adjoint, du dernier agent de catégorie A exilé au GIR.

C’était qu’il fallait bien le caser quelque part en attendant le résultat de la future enquête nationale, destinée à pourvoir ce poste devenu de catégorie B.

Si pour le SNAD CGT-R, dans un contexte de lutte contre le blanchiment et le terrorisme, la présence d’un douanier au GIR de La Réunion apparaît une nécessité, nous dénonçons le jeu de bonneteau auquel se livre une fois de plus un directeur qui n’en fait qu’à guise.

Explication : l’emploi de A qui était là sans être là n’est plus là, et hop on retourne la carte et apparaît là l’emploi de B que voilà !!! Sauf que l’emploi de catégorie B sera pris sur les emplois de référence de la BSE de Gillot, qui est déjà « à l’os » !

De plus en plus de passagers, de plus en plus de compagnies desservant l’île, un terminal supplémentaire en vue, et de moins en moins d’agents pour le contrôle des passagers au filtre des arrivées. La BSE de Gillot, c’est un 1/3 de l’effectif pris à d’autres tâches : encadrement – gestion – cellule de ciblage (on va en reparler … ), détachement au centre de dédouanement postal et 3 EMCAS régulièrement appelés à des missions hors aéroport.

L’importation frauduleuse de marchandises dangereuses pour la santé a de beaux jours devant elle ! Il fallait le dire, c’est dit !

Nou lé pas plus, Nou lé pas moins,
Respect à Nou

Pdf à télécharger

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.