logo-impression
  • Posté le 14 avril 2020 / 71 visites

Compte rendu de l’audio conférence du 10 avril 2020

Au 10 avril : 5 cas de quatorzaine et le seul cas de Covid de l’interrégion n’en est plus un : il s’agissait d’une bronchite.

Aurions nous affaire, tel Saint Louis, à un directeur thaumaturge ? En cette période pascale ce serait encore une sacrée nouvelle après l’apparition du gel hydro-alcoolique.

Comme nous l’avons été pour des cas de quatorzaine non actés sur la direction de Poitiers et sur la base de faits qui ne sont pas les mêmes que ceux rapportés par le DI, nous sommes en désaccord avec le directeur au sujet d’une mise en quarantaine qui n’a pas eu lieu sur une unité de la direction de Bayonne.

Le directeur nous reproche de mettre en doute le souci qu’il a de préserver la santé des agents. Pour notre part, nous restons factuels et si l’agent a présenté des symptômes pendant un service c’est toute l’escouade qui doit être mis en quatorzaine. Selon les informations qu’il nous communique : l’agent n’a pas été diagnostic comme malade du Covid et s’il est en quatorzaine c’est qu’il est, lui même, sujet contact.

Il nous informe que des d’allergies au pollen peuvent produire certains symptômes qui peuvent faire penser à la maladie sans que cela soit le cas.

Nous continuons à réclamer plus de transparence et de réactivité envers les collègues des unités concernés sur ces sujets de soupçons de Covid 19.

Interrogé par la CGT sur les indemnités repas mis en place par le décret du 7 avril dernier (voir ici) pour les personnels en présentiel, le DI considère qu’il ne s’applique que pour les agents qui bénéficiaient, jusqu’à leur fermeture, des restaurants administratifs qui ont dernièrement fermé leurs portes.

Les personnels qui bénéficient des tickets restaurant ou des paniers repas ne pourront pas en bénéficier d’après l’analyse qu’il fait du décret qui n’est pas la même que la nôtre.

Nous lui rappelons que de nombreux points repas où les agents utilisaient leur carte Appetiz ont également fermé.
Une instruction interne de la DG viendra préciser prochainement le dispositif.

A notre demande, le DI fait un point sur le nombre de masques qui sont au nombre de 12000 dans la direction de Bayonne, 18000 à la DR de Poitiers et 7000 à Bordeaux. Ce sont en grande majorité des masques FFP2 périmés malgré les commandes annoncées précédemment.
Nous lui demandons un suivi par unité des masques utilisés afin de démontrer que les agents ne les utilisent pas de façon inconsidérée.

Nous réitérons notre opposition aux vacations supplémentaires mises en place à la BSI d’Hendaye. Nous considérons qu’il faut s’en tenir au service minimum préalablement mis en place afin de limiter les risques pour la santé des agents et la propagation du virus. Le directeur n’en démord pas.

La CGT lui demande d’adresser un message aux agents afin de rappeler la procédure à suivre par l’agent et la hiérarchie lorsque un cas présentant des symptômes se produit dans un service.

S’agissant des personnels en CDD de l’interrégion notamment au centre de stockage des dossiers individuels du CSRH, le directeur nous confirme qu’ils bénéficient du maintien de leur contrat pendant la période.
Il nous informe qu’il n’y aura pas de report exceptionnel des CA 2020 sur 2021 comme nous le demandions mais que la DG s’oriente plutôt sur un assouplissement des règles concernant les CET.

Nous lui demandons également de monter au créneau pour que les agents en présentiel puissent bénéficier d’un reconnaissance indemnitaire.

Le DI nous confirme que les demandes douanières adressées au CCPD de Canfranc continuent à être traitées par les autres CCPD puisque les deux douaniers du centre sont toujours absents. Il s’agit pourtant d’une mission essentielle. Nous y voyons une raison de plus pour que le directeur tienne ses promesses et étoffe ce centre.
Enfin, il nous déclare ne pas être à l’origine des demandes faites à certains services d’opérer un tri entre télétravail productif et non productif.

Prochaine réunion le 14/04/2020 à 14H15.


Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.