logo-impression
  • Posté le 18 juillet 2016 / 272 visites

Compte-rendu du GT Garde-côtes Nantes DRGC du 8 juillet 2016

Ce vendredi 8 juillet, se tenait le second GT consacré à l’application du PSD dans notre DRGC, plus de 7 mois (!!!) après le 1er GT.
Pour rappel, le DI y avait confirmé les fermetures des BSN de La Trinité, BGC de Royan et Bayonne, ainsi que la transformation de la BSN de La Rochelle en BGC avec la nouvelle DF 32.
Le sort de Bayonne était encore flou, le DI jurait alors faire tout son possible pour obtenir une nouvelle VSR et ainsi maintenir une unité maritime entre l’Espagne et La Rochelle. Le 10 mai la validation ministérielle est tombée, la suppression de la BGC de Bayonne est confirmée mais la transformation en BSN est obtenue, ce qui selon le DI est la solution « la moins pire », car la position géographique de Bayonne la situe à plus de 400 km des unités les plus proches (« une situation inédite »)

But de ce GT
Le DI veut développer les arguments stratégico-tactiques de cette restructuration, en abordant au mieux la mise en oeuvre du point de vue du calendrier, RH et soutenabilité globale.
D’emblée il précise que ce GT n’est pas une cellule sociale, que la démographie pose problème et qu’il y a trop de demandes pour le Patrouilleur de Brest, mais qu’il faudra faire en sorte de satisfaire le plus grand nombre.
Aussi la validation des suppressions d’unités et des effectifs de référence (ER) par le ministère et la DG laisse-telle une base d’ER assez souple pour recaser les agents (le nombre de marins passant tout de même de 155 à 143).
Le bureau A3 va aussi tenir compte de l’évolution démographique, à savoir les départs en retraite, pour tolérer les sureffectifs sur une période de 2 à 3 ans, voire plus.

Le calendrier
Le DI souhaitait organiser les fermetures séparément afin de lisser dans le temps et éviter la gestion simultanée de trop d’agents restructurés.
Mais cette hypothèse ne convient pas aux OS pour qui l’équité doit primer.
Le DI semble finalement se plier à l’avis des OS tout en soulignant que plus il y aura d’agents à restructurer en même temps, plus sela sera compliqué : il y aura donc un CT commun à toutes les unités restructurées.
Il demande à la DRGC d’établir un tableau de visibilité globale des unités avec un format d’atterrissage (effectifs par spécialité, qualification exigée par poste, nombre d’agents restructurés), le but étant de connaître le nombre d’agents restructurés par unité et par spécialité.
A ce stade il est important de rappeler que les agents restructurés bénéficient de 2 ans pour se retourner, ce qui selon le DI est « le minimum pour accompagner les restructurations les plus compliquées ».

Les moyens et les effectifs

« Gouverner, c’est prévoir », aiment clâmer certains et il est sûr qu’Ubu aurait bien sa place chez nous ! Tenter d’expliquer la restructuration de la DRGC est épique et relève autant des brèves de comptoir que des scénari d’Hitchcock.
On essaie ?!
La BSN de La Trinité ferme, la BSN de La Rochelle ferme et sera transformée en BGC lors de l’arrivée de la DF 32 « SEUDRE », qui est livrée courant juillet à Royan jusqu’à la fermeture définitive de l’unité, soit 2 ans après le CT d’officialisation de la fermeture.
Pour autant l’actuelle DF 42 n’est pas réformée à l’arrivée de la DF 32, car elle sert de support aux essais de SIAM, on va donc la placer quelque part dans le port de la Rochelle.
Les BGC de Royan et BSN de La Rochelle vont donc fusionner et la nouvelle BGC sera implantée à la Rochelle. Mais le port de La Pallice est actuellement en travaux et la Douane est toujours en attente de l’obtention définitive d’un emplacement pour la VGC de 32m. Donc la DF 32 pourrait rester plus longtemps que prévu à Royan.

La DF 32 « Seudre »
- 25 agents, à priori 8 Chefs de Quart, 9 mécaniciens, 7 marins ponts, 1 SNS
- Régime de travail garde-côtes, missions de 36 à 72h
- Nombre d’agents à la mer non arrêté
- Selon la décision d’effectif des Affaires Maritimes, le Commandant sera un Cap 500.
- L’annexe sera immatriculée, ce qui permettra aux Cap 200 d’entretenir la validité de leur brevet.
- Pour le poste de cuisinier et la formation afférente, le burau B2 pense qu’on n’est pas concerné, à suivre...

La VSR de Bayonne
- Il y a actuellement 14 marins à la BGC et une secrétaire (également marin-pont), c’est la situation la plus complexe de la restructuration du fait des effectifs qui vont passer à 8 sur la VSR et du fait de la situation géographique.
- À cela vient s’ajouter un autre problème, la VSR neuve sera prête plus tôt que prévu.
Pourquoi ? Initialement prévue pour les Antilles, elle n’est pas tropicalisée mais il faut la livrer.
- Que faire de cette VSR ?
Le DI émet l’hypothèse de la livrer temporairement à la Rochelle en remplacement de la DF 78 et qu’à l’arrivée de
la DF 32 (oui, mais quand ?!) elle rejoigne Bayonne.
Les agents de la Rochelle s’opposent à cette solution.
Aussi faut-il retarder la livraison de la VSR par le chantier (ça relève de B2 et ne serait pas compliqué à obtenir), puis que le doublon BGC-VSR soit étiré au maximum afin de permettre aux agents d’envisager leur avenir plus sereinement, et également une bonne prise en main de ce nouveau moyen. Localisation de l’unité : St Jean de Luz ou Hendaye serait opérationnellement intéressant, mais, selon le DI, la DG s’y opposerait.
Garantie de rémunération : les heures de mer entrent-elles dans le calcul ? Cela a été fait en Méditerranée, le DI va poser la question à la DG. Ce critère est évidemment déterminant pour les agents de la BGC qui resteront sur la VSR.

Et la suite ?
- Un nouveau GT se tiendra le 8 septembre, le CT est également prévu en septembre.
- Les OS rappellent leur opposition au terme de fusion et estiment que toutes les unités impactées doivent être considérées comme restructurées
- Le DI annonce la création d’une boîte fonctionnelle spécifique par la cellule sociale, qui répondra individuellement aux questions des agents. Pour rappel, la cellule sociale est composée du DI, du DR, du chef RH, du conseiller RH, de la correspondante sociale, du chef du personnel, du responsable de la paie.

Autres points abordés
- Quid des VAE (validations des acquis de l’expérience) ? Elles vont continuer, mais qui les valide ? C’est le grand flou
- Les ILD vont-elles augmenter à la BSN de St Nazaire qui va passer de 8 à 10 agents ? Oui, mais pas énormément.
- La BSN de St Nazaire va-t-elle pouvoir refaire des nuits ? Pas de réponse


Vos représentants CGT au GT Garde-Côtes
Valérie Guillain, Sébastien Brenneur, André Peccol

Version à télécharger

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.