logo-impression
  • Posté le 11 septembre 2015 / 166 visites

Adresse de l’intersyndicale de la DR d’Auvergne à la DI de Lyon

Mme la directrice interrégionale,

Votre passage en Auvergne a été marquant et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il a fait grand bruit.
Si dans les formations au management, on apprend que pour mener à bien une casse des services douaniers, il faut d’abord présenter le pire des scénarios avec la plus grande froideur et que pour mieux saper le moral des agents, il faut bien prendre soin de briser tout espoir d’être reclassé convenablement en Douane, alors, bravo Mme la directrice interrégionale, vous avez très certainement obtenu une excellente note aux évaluations de fin de stage.
Dans le cas contraire, il vous faudra sans doute redoubler d’effort à la prochaine session.

D’ailleurs, à propos de votre venue, tout le monde s’interroge pour savoir ce qui vous a poussé à venir dans les services pour annoncer leur fermeture au moment où ils étaient les plus dégarnis.
En fait, un constat s’impose. En dehors du sale boulot que vous êtes venue faire, vous avez démontré que vous vous désintéressez totalement des agents concernés. Au fond, peu vous importe le nombre des présents ou celui des absents, pourvu que vous puissiez décliner le Plan Social Douanier.

En plus, venir proclamer des fermetures de services alors que rien n’a été décidé officiellement, ni même simplement discuté, il fallait oser !
Nous savions déjà que vous n’aviez aucune attirance pour le dialogue social, mais votre obstination à toujours vouloir passer en force atteint des sommets que nous ne soupçonnions pas. Manifestement, ce n’est pas non plus votre souci, il est vrai que vous avez une carrière à assurer.

Vous auriez pu au moins soigner l’habillage et ne pas montrer un total désintérêt pour l’avenir de collègues qui ne bénéficient pas de logement ni de véhicules de fonctions au gré de leurs promotions et qui risquent de quitter leur lieu de vie contraints et dans des conditions très dures.
Sans omettre que certains auront à subir un éloignement familial.
La Direction Auvergne c’est 122 agents, c’est 122 familles.
Alors pourquoi ne laisser aucun espoir aux victimes de votre purge ?
Si votre but était d’annihiler la résistance contre le PSD en Auvergne en décourageant les agents, c’est peine perdue. La détermination et l’engagement des auvergnats contre tous les fossoyeurs éclairés qui ont voulu supprimer leur Direction Régionale est à toute épreuve depuis bien longtemps. Les taux de grévistes en attestent amplement.

Avant votre visite des services, nous devions expliquer régulièrement à nos collègues qu’avec vous, aucun dialogue n’est possible, qu’il est inutile de venir en GT ou en CT, car vous n’écoutez rien, que vous n’attachez aucune importance à la voix des représentants du personnel, que le boycott y compris des CAPL et les actions intersyndicales sont les seules réponses valables à votre mépris.
Mais, depuis, il y a eu votre périple en Auvergne pendant 3 journées et cela a tout changé.
S’il restait quelques sceptiques, quelques naïfs incrédules sur l’avenir que le PSD leur réserve, au moins, on peut être sûrs d’une chose, grâce à vous il n’en reste plus.
Avec votre visite, vous avez réussi à souder encore plus tous les agents de la DR d’Auvergne et à renforcer leur détermination à lutter contre le PSD.
Avant vos annonces, ils pouvaient espérer conserver un avenir en douane en Auvergne. Après votre politique de la terre brûlée, ils n’ont plus rien à perdre et savent désormais que leur avenir passe par une résistance acharnée.
Vous voilà prévenue.

Nous défendons un service public douanier d’utilité économique, sociale et environnementale.

Adresse de l’intersyndicale de la DR d’Auvergne à la DI de Lyon

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.