logo-impression
  • Posté le 31 mars 2020 / 74 visites

Compte rendu de la conférence avec la DI Auvergne Rhône Alpes du 31 mars

Vous trouverez ci-dessous le compte-rendu de l’audio-conférence qui s’est tenue ce jour avec le DI par intérim.

Point Dédouanement

Nous avons reçu des instructions claires et précises de la DG pour une application de manière uniforme sur tout le territoire.

Une nouvelle note aux opérateurs concernant les conditions d’importations de matériel sanitaire en franchise est venu remplacer la précédente trop confuse.

La DI va être concernée par 2 opérations

- cette nuit vers 1 heure du matin un premier chargement de masque va être débarqué à l’aéroport de Bâle-Mulhouse en DCN, bureau de déclaration Lyon-aéroport qui va gérer l’opération. Gestion de manière anticipée en collaboration avec le SARC.

- demain arrivée de 3 millions 500 mille masques à St Exupéry.

Le soutien de la douane est total et tout doit se passer dans les meilleures conditions possibles.

OS : Une escorte des marchandises est-elle prévue ?

DI : Ce n’est pas nécessaire, la circulation est fluide, les conditions sont faciles pour les véhicules prioritaires

Il n’est pas impossible que la gestion à St Exupéry s’effectue en RTS.

Le retour dans les services n’est pas prévu pour le moment, le pic de contamination étant envisagé pour les tous prochains jours.

Point LCF Surveillance

La note RESEAU attendue est enfin parue hier, elle reprend des consignes provisoires en ce qui concerne la LCF dans le cadre de la crise sanitaire.

L’objectif principal est le contrôle des PL avec un point sur les véhicules de – de 3t5,

Contrôle uniquement sur renseignement ou Hit LAPI.

Le fret express et postal restent des vecteurs permanents de fraude, les frontières étant fermées, les trafiquants rusent pour acheminer leurs marchandises.

St Exupéry 4 vols hier

- frontière suisse, encore 8 PPA ouverts, 4 H24

La fermeture de l’aéroport de Genève sera confirmée lundi.

Tous les vecteurs sont à l’arrêt ou pratiquement

Restent les PL et les camionnettes qui alimentent l’économie. Il faut favoriser leur transit mais de temps en temps il faut pouvoir les contrôler.

2 conditions préexistent aux contrôles :

- les agents doivent disposer des EPI préconisés

- les parquets doivent être en capacité de traiter les dossiers.

Pour le moment pas de réponse des parquets généraux aux sollicitations du DI.

Il doit être fait une interprétation stricte des consignes données.

OS : Les statistiques faites en frontière sont-elles communiquées ?

DI : Pas de demande de la DG, peut-être une communication aux préfets par le DR. Idem pour les Suisses. Ces chiffres pourront servir pour quantifier l’activité en frontière.

CGT : pour en revenir au contrôle au fret express et la nouvelle note parue, dans une DR il a été demandé aux CSDS de signer des conventions avec les directeurs de centres de tri. Est-ce bien leur rôle ? Ne devraient-elles pas plutôt être signées au niveau de la DI ou de la DR ?

DI : Il va falloir effectivement signer d’autres conventions et parer au plus pressé. Il est normal que les DR voire les divisionnaires s’adressent à la structure opérationnelle qui connaît les opérateurs. Les CSDS rendront compte, il faut un partage équilibré des tâches. Les nouvelles conventions seront signées par les directeurs.

OS : Est-ce qu’il est envisagé une communication de nos actions auprès de la presse ?
DI : Il y a des échanges avec la DG sur les axes de communications internes et externes.

Il faut mettre en avant nos chiffres et résultats, mais il faut avoir l’aval du Préfet.

Sur le principe, une communication oui mais encadrée, harmonisée et autorisée.

OS : Au niveau des parquets, des aménagements dans les protocoles sont-ils envisagés ?

DI : Il leur a été demandé

- de revoir les seuils transactionnels mais pas encore de réponse.Il va falloir les relancer même s’il faut leur laisser du temps.

- de communiquer les raisons pour qu’on ne puisse pas intervenir. Cela dépend des parquets.

Quelques contentieux ont été réalisés (MADA au Fréjus et MOD à Annecy) ?

L’activité chute de jour en jour. -30 % au Mont-Blanc. Plus de PPF, plus d’avions ou de trains.

Il faut adapter l’activité au trafic, il y a moins de point de passages ouverts.

Au niveau du dédouanement, pas de contrôles physiques sauf en cas de doute énorme.

CGT : il n’y a eu qu’un vol aujourd’hui à St Ex, est-ce que la fermeture de l’aéroport est envisagée ?

DI : pas d’info pour l’instant mais il faudra que les aéroports restent ouverts pour le fret (masques et matériel sanitaire qui va arriver).

Pas plus d’info pour Genève

CGT : la question se pose de la présence de la SURV s’il n’y a plus qu’un avion de passagers par jour.

DI : Si pas de vol, pas d’agents cotés .

Point RH :

Les chiffres :

Agents en présentiel : 249 (255 le 27/03) c’est toujours beaucoup.

La DI comporte beaucoup de missions essentielles (PPA, tunnels, CSP où il semble difficile de descendre en dessous de 13…)

Il faut maintenir des agent pour exercer les missions demandées.

Agents à domicile ou en télétravail : 959 (909 le 27/03)

Agents en 14aine : 76 (115 le 27/03)

Agents en CMO : 41 (38 le 27/03)

CGT : est-il possible de savoir quel est le nombre global de personnes étant ou ayant été en 14aine et idem pour les CMO ?

DI : Ce n’est pas possible. C’est trop compliqué à suivre car ils sont trop nombreux.

CGT : vous n’avez pas les noms des personnes qui sont en 14aine ou en CMO ?

DI : non, ils sont gérés au niveau des DR.

OS : y a-t’il des agents hospitalisés ?

DI : pas à leur connaissance

Une note est parue concernant les modalités d’acceptation des demandes de réservistes pour les réserves militaires.

Une note également sur l’accompagnement des agents dans le contexte de la crise sanitaire (27/03). Elle rappelle qu’il existe une plateforme d’écoute psychologique pour rassurer les agents.

Il y a une mobilisation des acteurs de prévention et correspondants sociaux. Un mail va être envoyé aux agents reprenant leurs coordonnées.

Les chefs de service devront être sensibilisés pour pouvoir les saisir dès lors qu’un agent leur aura fait part plusieurs fois d’un ressenti négatif ou de problèmes dans sa vie personnelle.

OS : au bout de 3 semaines, la charge de travail augmente en présentiel. Source de lassitude et de stress

DI : les agents doivent être courageux et tenir. Le confinement risque de durer.

Il faut s’inscrire dans la durée et tenir, ne pas jeter toutes ses forces dans la bataille.

On n’a pas le choix.

OS : est-il exclu que les moyens de la SURV soient mis à la disposition d’autres administrations pour d’autres missions ?

DI : c’est toujours le cas. Sauf si nous sommes sollicités par le Préfet.

La douane doit continuer de faire des contrôles à la circulation

OS : y aura-t-il une communication interne à tous les collègues pour les encourager ?

DI : C’est une bonne idée, mais il préfère attendre car le ministre devrait le faire d’ici peu et il la relaiera auprès des agents.

OS : il faudrait demander à la DG de clarifier les différentes situations de maintien à domicile.

DI : c’est compliqué mais la DG a une vision extensive du télétravail :

- avec RAPIDO

- avec messagerie

- en allant récupérer des dossiers au bureau pour les traiter à la maison…

En télétravail on travaille.

Il faut une application uniforme des consignes.

En ce qui concerne les congés, nous sommes en attente d’instructions de la DGAFP.


Point matériel

Globalement les stocks sont suffisants pour répondre à la demande des services ( des livraisons sont attendues très prochainement 45000 masques)

Faire remonter au PLI (VH) les besoins en EPI pour pouvoir effectuer les contrôles.

La DI de Lyon a dû reverser 10 000 masques à la DI de Dijon à la demande de la DG.

Il devrait y avoir un nombre suffisant d’EPI sur la durée car des productions massives se sont mises en place.

CGT : Une désinfection des locaux est-elle prévue au retour des agents dans les services ?

DI : Les entreprises de nettoyage font de nouvelles propositions, avec de nouveaux produits désinfectants.

Questions diverses

OS : qu’en est-il de la collaboration avec les autres services ?

DI : Si le Préfet est demandeur, le DI répondra, par contre il ne saisira pas le Préfet.

Pour le moment chaque administration gère sa situation.

La CGT : se désole que les soignants et les accompagnants en soient réduits à faire la manche sur les réseaux sociaux pour avoir des masques.

Se satisfait du discours du DI visant à réduire encore le présentiel dans les services.

Il va falloir maintenir ces moyens sur la durée.

Prochaine audioconférence vendredi 03/04 à 16h30


Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.