logo-impression
  • Posté le 12 juillet 2017 / 141 visites

Comité technique de la DI de Lyon du 7 juillet...on ne lâche rien !

Avec l’ordre du jour du CTSD réuni aujourd’hui, vous persistez dans votre programme de dépeçage de la DR d’Auvergne avec les fermetures des bureaux du Puy-en-Velay et de Moulins.

Il est vrai que l’optimisme flottant dans la circonscription de Clermont-Ferrand ne peut que vous encourager à persévérer en ce sens, puisqu’il n’y a que les OS à dénoncer l’absurdité du PSD et au-delà le démantèlement de la DGDDI, telle que vous pensez qu’elle doit exister, « équitablement » et « intelligemment » sur la totalité du territoire.

Perfide, vous poussez l’iniquité de traitement des agents au sein de votre DI en décidant unilatéralement de ne pas remplacer la correspondante sociale auvergnate mutée au 1er septembre. Une habitude chez vous puisque vous vous étiez déjà entraînés et illustrés en faisant de même avec le poste de responsable du SRE à Clermont-Ferrand. Voilà qui souligne une fois de plus, s’il en était besoin, votre choix de maintenir la pression sur les agents restructurés en poussant à l’extrême le climat anxiogène enseigné dans vos écoles de management. Ainsi vous leur ôtez de facto leur seul soutien local, dans le cadre des futures cellules sociales, mais pas seulement.

Et ne nous dites pas que des solutions de reclassement existent ! Nous reviendrons sur le ridicule des rencontres douane-pénitentiaire... Nous vous mettrons aussi face à vos contradictions d’un protocole qui n’existe pas (ou si peu) alors que le nombre d’agents qui voient leur poste en Douane disparaître augmente dangereusement. Les perspectives d’avenir ne sont guère enthousiasmantes... Vous n’oserez tout de même pas vous gausser en vantant la réussite de 7 reclassements de douaniers en 2016 à la DGFiP, en tout et pour toute la France.
Pour la DR d’Auvergne, c’est la totalité des agents qui vont être restructurés ou sont susceptibles de l’être à court terme, à savoir 104 douaniers.

Autre réforme à l’ordre du jour, la centralisation comptable. Dans ce projet de centralisation, comme dans tous ceux qui les ont précédés et ceux que vous envisagez très certainement pour l’avenir, « professionnalisation », « optimisation » sont autant de (gros) mots pour déguiser une seule réalité : la disparition du maillage douanier, des services de proximité, dans le but ultime et totalement assumé de supprimer des emplois douaniers. En plus d’éloigner davantage encore les services comptables de tous leurs interlocuteurs privilégiés, à savoir les services de contrôles, brigades et bureaux, et les directions régionales, services contentieux et PAE, cette deuxième vague de centralisation comptable se met en place avec des moyens humains, une nouvelle fois sous-évalués, et matériels a minima.

L’actualité dans votre circonscription démontre que l’on a dépassé la limite de l’exercice de la centralisation à outrance. La difficulté de trouver des agents intéressés pour venir travailler dans tous ces services centralisateurs crée des problèmes de fonctionnement insolubles, provoquant une réelle souffrance au travail et des risques psycho-sociaux accrus.

Et c’est sans compter sur le législateur qui s’évertue à augmenter fortement et brutalement la charge de travail des agents en voie de disparition. Nous en avons l’exemple frappant avec la situation dramatique du service de Lyon Energies. Encore une centralisation faite à la va-vite avec un effectif sous-évalué, et ce malgré la présence d’agents Paris spéciaux.

Une fois de plus, l’administration s’illustre dans la politique de l’autruche, excellent moyen de ne pas voir les problèmes, alors que depuis plusieurs années les OS n’ont eu de cesse de tirer la sonnette d’alarme dans toutes les instances possibles devant la dégradation inquiétante des conditions de travail de nos collègues. Et quand malgré votre semblante cécité il vous a tout de même fallu finir par ouvrir les yeux vous vous êtes aperçus qu’il était trop tard pour agir et résoudre le problème. C’est alors que vous est venue cette lumineuse idée…

C’est sans doute là une réminiscence du passage de notre directrice interrégionale chez les militaires qui a poussé à la création de la « task force » mise en place pour le service de Lyon Energies. Les bons soldats désignés d’office vont suppléer le manque d’anticipation et de clairvoyance de l’administration dans le cadre de ce projet de centralisation. Pour pallier votre imprévoyance, vous créez le concept d’agents « Lyon spéciaux », sans statut ni primes bien sûr, véritables pompiers dévolus à éteindre tous les incendies que vous avez allumés dans l’interrégion. Aujourd’hui Lyon Energies, demain la Recette Interrégionale. Et ces agents pas vraiment volontaires, vous les avez pris dans des services déjà exsangues que vous avez jugés non prioritaires (CROC CO, PAE, SRE, comptabilité), reportant leur charge de travail sur leurs collègues avec le risque de créer de nouvelles situations intenables. A vouloir mettre un pansement sur une jambe de bois, vous prenez le risque de devoir couper une jambe (ou deux) supplémentaire.

Vous voudriez enterrer la Douane, vous ne vous y prendriez pas autrement !

Sachez que nous n’accepterons jamais de cautionner votre politique de démolition de la Douane et combattrons de toutes nos forces toutes les mesures que nous jugerons dangereuses pour notre administration.

Lyon, le 7 juillet 2017


Déclaration liminaire



Déclaration intersyndicale

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.