logo-impression
  • Posté le 20 juin 2018 / 86 visites

Comité technique des Hauts de France du 18 juin 2018

Vous trouverez ci-dessous la déclaration liminaire intersyndicale lue à l’ouverture du comité technique de la DI de Lille

Monsieur le président.

Vous réunissez ce jour les organisations syndicales pour un comité technique. Nous avons décidé de faire une déclaration liminaire commune car l’inquiétude sur l’avenir du service public douanier et ses missions est forte.

Sur l’ordre du jour, vous nous proposez une énième centralisation Interrégionale, celle des 3 TIC (Taxes Intérieures de Consommation). Nous avons la malheureuse expérience des précédentes, dont nous tirons le bilan : des bureaux qui voient inexorablement partir leurs missions et parallèlement des agents qui accueillent ces missions dans des conditions de travail dégradées avec des sous effectifs chroniques et une charge de travail qui explose.
Les agents Dunkerque PEI peuvent en témoigner. A cela peut s’ajouter le mécontentement des usagers qui perdent un service de proximité, la TSVR en est un parfait exemple !

Egalement à l’ordre du jour, une nouvelle centralisation déguisée comme celle des CRPC avec la spécialisation des missions qui nous vaut une note laconique mais lourde de conséquence pour nos ex CROC.

Sachez que nous ne rendrons pas les armes car nous savons que la mobilisation des agents et de l’ensemble des organisations syndicales peut payer, nous en voulons pour preuve le maintien de la BSE de Lesquin.

La mobilisation sera encore plus nécessaire dans la perspective de CAP 2022.
Visiblement le rapport attendu est tellement sulfureux qu’il n’est pas rendu public. Pourtant, les orientations du ministre semblent claires :
- Unification à la FIP du recouvrement des prélèvements obligatoires (fiscaux et sociaux).
- Suppression des fiscalités en deçà d’un seuil de 150 millions d’euro de perception.
- Une nouvelle vague de suppression d’emplois. On parle de 20.000 pour le ministère.

Dans ce contexte l’annonce de la création de 700 emplois autour du Brexit pèse peu dans la balance. D’autant que l’administration est dans l’incapacité d’informer les agents des futures implantations que ce soit en surveillance ou opération commerciale.

Nous avons déjà été échaudés par la création annoncée de 1000 emplois dans le cadre du Plan de Lutte Antiterroriste qui se sont finalement traduits par 500 effectifs.
Une épée de Damoclès pèse sur nos têtes. Les inquiétudes dans tous les services sont fortes comme l’illustre la multiplication des Risques Psycho-Sociaux dans les DUERP (prés de 40 % des alertes).

Monsieur le président, nous vous demandons de répondre aux interrogations légitimes des agents.

Documents joints à l'article :

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.