logo-impression
  • Posté le 24 avril 2020 / 78 visites

Compte rendu IDF de la conférence téléphonique du 23 avril 2020

Point de situation

Les chiffres du présentiel pour le 22 avril sont les suivants :
191 agents sont présents dans l’interrégion. Depuis le début de la crise sanitaire c’est une moyenne de 180 agents qui sont présents sur le terrain ou dans les bureaux.
583 agents CO/AG sont a domicile (ASA, télétravail).
La moyenne AG/CO et SU à domicile s’établit entre 590 et 600.
315 agent SU sont en autorisation d’absence en raison de la baisse d’activité.
Le nombre de malades est de 26 tandis que le nombre de quatorzaines est de 19. Le 27 mars, c’est 74 agents qui étaient en quatorzaine. il semble qu’une sorte de plateau s’est installé depuis le début de la semaine.

Parc informatique

D’ores et déjà une étude de l’estimation des besoins en portables avec socle pour préparer la suite est menée : plusieurs centaines de machines seront nécessaires.
Le DI nous dit qu’un texte est en cours de préparation concernant le télétravail. Nous espérons tous qu’il facilitera l’octroi de celui-ci pour ceux qui le souhaitent.
Il est très probable que les demandes de télétravail seront nettement plus élevées.
Nous ne reviendrons pas sur la frilosité passée de notre administration à l’égard de ce nouveau mode de travail. Moins d’une dizaine octroyée sur les trois premières années : Une performance...

Plan de reprise d’activités (PRA)

A ce stade les Di ont livré les premières observations / contraintes à la Dg qui mouline pour constituer son PRA. Celui-ci guidera les DI même si les situations totalement différentes de celles-ci en matière de contaminations, d’activités seront à prendre en compte.
L’Ile de France est une direction extrêmement spécifique (transports, activités, 58% des malades et quatorzaines sont en IDF et DIPA ...) et ne saurait rentrer dans un plan généraliste.
De nombreux paramètres dont dépendra la reprise ne sont aujourd’hui pas encore tranchés.
Le DI a insisté sur la part importante que prend et doit encore prendre la médecine du travail qui doit se prononcer sur de nombreux sujets : les rotations dans les services, le port des masques (combien, en permanence ou non…) , les distanciations, le nombre d’agents par véhicule, l’aménagement des locaux, la politique des tests...
Il va de soi que pour l’aménagement des locaux les agents doivent être des acteurs incontournables et que leur demander leur avis puisqu’il s’agit de leur santé semble du pur bon sens.
On aura bien compris que le PRA est suspendu aux décisions de la DG. On ne peut qu’espérer qu’il sera plus respectueux des agents que les décisions sur les congés / ARTT ou les primes.

BDP de Chilly Mazarin

Le sujet du fret postal est encore plus d’actualité que d’habitude. L’implication et les résultats des équipes du BDP ont régulièrement été mises en avant par le DI à l’occasion des conférences téléphoniques. Ainsi 35 000 masques ont été récemment saisis à l’export.
Outre le BDP environ une dizaine d’entrepôts secondaires de fret express sont recensés sur Paris-Est, il y en a autant sur Paris-Ouest et deux à Paris. Le DI souhaite donc que des contrôles puissent être réalisés, éventuellement en synergie op/co et su.
Pour le BDP il est prévu quatre jours d’ouverture au lieu de trois les semaines passées. Le Di souhaite les renforcer par des équipes SU qui se formeraient au contentieux.
Nous avons été saisis par des collègues du BDP qui s’inquiètent à juste titre du nombre nettement plus important de personnes qui seraient présents dans les locaux si cette volonté (une note de Paris-Ouest) venait à s’appliquer. L’implication de ces agents n’est plus à démontrer, leurs résultats en attestent, il paraît donc curieux, voir inapproprié, de les récompenser en suscitant chez eux un sentiment d’inquiétude fort légitime. La « formation » qu’il devraient assumer et la proximité engendrée ne nous semblent pas conformes aux précautions qu’il faut absolument maintenir.

Divers

Concernant la prime le DI a clairement parlé : au delà de la nécessité d’objectiver les choses et des situations différentes, c’est le travail fourni qui conditionnera l’obtention de la prime. Quelqu’un peut avoir énormément travaillé sans disposer de Rapido, ni même avoir été présent dans son service par exemple.

Sur les masques grand public (donc réutilisables), il y en a des millions qui arrivent mais seront nous destinataires ?


Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.