logo-impression
  • Posté le 26 mars 2020 / 33 visites

Compte rendu de la conférence IDF du 26 mars

La situation à la BSITM est préoccupante. Une vingtaine de malades ou en suspicion coronavirus. Une quinzaine d’agents en quatorzaine. Sur un effectif total de 124.
Les vacations ont été réduites à 6 agents par escouade avec 3 agents en réserve.
La DI souhaite intensifier le ménage et a chargé le PLI de cette mission.
Le DI a également sollicité « Gares et connexions » pour une décontamination du filtre.

Il y a nécessité à une harmonisation de ce que l’on appelle quatorzaine. Selon le medecin de prévention qui gère la gare du Nord ce n’est pas quatorze jours comme on pourrait intuitivement le penser mais 21 jours après apparition des premiers symptômes.

Le CHS-CT 75 s’est tenu.

La doctrine en matière de contrôle surveillance est confirmée. Contrôle à vocation LCF ( deux par voitures et agents positionnés en diagonale) et contrôles si les agents disposent d’EPI (gants, gel, masques).
Les BSI parisiennes effectuent ces patrouilles à l’exception des BSI Rungis et les Ulis très touchés par la pandémie.

Les bureaux fermés (BCI, garantie notamment) n’excluent pas une continuitéd u service public grâce au télétravail.

La DI et les agents (Paris spé) sont en attente de réponses de la sphère RH. L’idée d’un FAQ est évoqué par le DI et emporte l’assentiment des OS.

La CGT a insisté sur l’outil télétravail qui se révèle nécessaire en période de crise. Cet outil démontre ainsi tout son potentiel. Il a été sous-utilisé jusqu’à présent et refusé systématiquement dans certaine directions (DNRED, CSRH …). Les bilans que nous devrons tirer a l’issue de cette crise devront intégrer tout particulièrement ce volet. (Cf article )

Les masques en réserve à la DR de Paris-Est ont été répartis équitablement avec les DR de Paris et Paris-Ouest.


Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.