logo-impression
  • Posté le 6 novembre 2020 / 66 visites

CHSCT aéromaritime boycotté !

La DNGCD organisait aujourd’hui la deuxième partie d’un CHSCT aéromaritime...
Souvenons-nous qu’en lieu et place la DG avait décidé d’organiser l’inauguration des locaux (sans local syndical) et le baptême républicain de la nouvelle vedette garde-côtes de Cherbourg...
Mais finalement la crise aura eu raison des petits fours pour la deuxième fois...

La CGT DNGCD a souhaité, par ce boycott, montrer que le combat s’organise, et que la douane n’est qu’une et indivisible !!!

Nous sommes convoqués aujourd’hui, pour une deuxième séance du CHSCT aéromaritime.

Le fait de prévoir cette instance sur un seul après-midi avait été dénoncé par les os qui craignaient de devoir bâcler la fin de la réunion. Afin d’éviter cette situation, convoquer à nouveau le CHS nous a paru être une bonne solution. Nous en remercions l’ex directeur par intérim ainsi que le secrétariat général.
Malheureusement l’actualité douanière récente nous incite à revoir notre position.

La création de la DNGCD nous a été vendue comme la panacée pour la Garde Côtes douanière et nous insistons bien sur douanière. Nous nous sommes d’abord interrogés sur l’implantation géographique. Pourquoi Le Havre, pourquoi sortir de la direction générale ? Les réponses apportées n’ont pas nos lanternes.

Au bout d’une seule année, en plein rodage compliqué en pleine crise de sanitaire nous apprenons le départ du directeur. Nouvelles interrogations d’autant que le personnel n’a pas l’air d’évoluer dans un bien-être au travail formidable. En parlant de bien-être au travail, à l’instar du dialogue social, nous créons les cellules bien-être au travail quand il est en train de disparaître.

Ce déroulé nous amène tout naturellement à la nomination du nouveau directeur.
Monsieur BOILLOT , présenté par la Directrice Générale comme marin expérimenté un adepte de la transformation. Nous passerons sur la première qualité, la meilleure qualité d’un marin étant l’humilité, pour nous intéresser à la seconde. Nous ne sommes pas contre les changements mais depuis 20 ans tous les changements sont catastrophiques tant dans la vie des agents que pour le bon fonctionnement de notre administration.

Petit exemple de transformation qui nous concerne directement : La création des groupes est une catastrophe reconnue par tous, pour autant l’administration ne revient pas dessus.

Car tous ces changements n’ont qu’un seul objectif, détruire le le service public, son statut et comme pour le code du travail dans le seul but de servir le grand capital. Les dernières annonces sur l’avenir ou plutôt le non avenir de la douane nous le prouve encore. C’est tout simplement un choix de société, ce n’est pas le nôtre.

Toutes ces mesures aggravent de manière exponentielle le mal-être au travail des agents. En tant qu’élus en CHS nous ne pouvons l’accepter.

Le profil du nouveau directeur n’est pas innocent et nous conforte dans la crainte de voir la garde côtes sortir du giron de la douane. La CGT s’opposera à toute nouvelle restructuration qui continuerait de mettre à mal notre service et le bien-être tant au travail que dans la vie privée des agents.

Un jour un directeur interrégional nous a dit qu’il était contre l’immobilisme. Mais quand les pas en avant nous rapprochent de plus en plus de la falaise, il est temps de s’arrêter ou de faire marche arrière.

Pour toutes ces raisons, nous ne siégerons pas aujourd’hui. Nous ne participerons pas à la destruction de la douane et de notre société. En revanche comptez sur nous pour continuer à nous battre pour nos collègues et nos concitoyens.

Documents joints à l'article :

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.