logo-impression
  • Posté le 11 novembre 2016 / 314 visites

Une douanière militante CGT et de l’ODOD décorée !

Jeudi 10 novembre, en fin de matinée, notre camarade et présidente de l’Œuvre des Orphelins des Douanes (ODOD) s’est vue remettre par la directrice générale les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur.

La DG remet les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur à notre camarade Marie-Andrée

Entourée de sa famille, ses amis, ses camarades syndicaux et associatifs et des représentants de l’administration, Marie-Andrée a tenu à rendre un hommage fort et émouvant à l’engagement syndical et associatif, notamment à ses camarades de la CGT et à toutes celles et ceux qui ont fait et continuent de faire vivre l’Œuvre.

Pour preuve, ce court extrait de son allocution :

"[A propos de ses fonctions de correspondante sociale, ndlr] Je suis heureuse d’avoir pu être utile à mes collègues et déçue pour toutes celles et ceux que je n’ai pu aider. J’ai connu des évènements parfois cocasses, souvent tristes, des moments de joie et des moments de réelle impuissance face à la détresse. Des moments d’incompréhension des orientations politiques et administratives, comme des moments de colère face aux conséquences vécues par mes collègues.
Ce qui fait que, très vite, j’ai adhéré à la CGT. Ce syndicat dont je suis si fière est un syndicat progressiste et pas inutilement et gratuitement contestataire comme on veut souvent l’y réduire. Un syndicat dont je partage les valeurs. Un syndicat qui est force de propositions, représenté par des douaniers attachés à leurs missions, convaincus de toute l’utilité de leur administration et qui, de fait, veillent à leur sauvegarde. On ne défend bien que ce qu’on aime.
Et oui, j’aime les personnes qui s’engagent avec conviction pour les autres et qui portent le progrès social."

Comme l’a souligné Marie-Andrée, si elle n’est pas le premier dirigeant de l’ODOD à avoir reçu cette distinction en évoquant notamment le souvenir de Bernard Barbecot, elle est en revanche la première présidente de l’Œuvre à être distinguée, s’inscrivant ainsi dans la lignée de 2 de nos militantes déjà distinguées par le passé, Hélène Salaün et Pierrette Crosemarie.

Les camarades CGT du BN et du CA de l’ODOD entourant Marie-Andrée

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.