logo-impression
  • Posté le 17 septembre 2015 / 131 visites

Tract intersyndical de rentrée

La rentrée : la mobilisation en matière principale


Au travers d’une communication récente, l’administration montre qu’elle craint ses propres troupes et ne veut pas une confrontation directe. A notre sens, c’est surtout pour cela que l’administration tente de contourner les organisations syndicales. C’est parce qu’elles refusent de jouer un rôle de simple accompagnateur que la Direction Générale veut passer en force dans les interrégions. Elle tente d’y mettre des moyens et de la pression.

Sa tactique d’avancer masquée de segmenter les choses et d’envoyer les DI / DR « se débrouiller » avec les agents s’est poursuivie pendant la période estivale. L’enfumage psychologique a pour but de laisser penser que la messe serait dite et d’éviter une exposition nationale très risquée sur le plan politique.

Cela prouve s’il en était besoin que la mobilisation est utile, efficace et porte ses fruits. Le moment n’est pas au relâchement. Tout commande de nous mobiliser et de prendre des dispositions pour cela tant aux niveaux national que local.

Par ailleurs, les choses étant à plusieurs niveaux, il y a également d’autres éléments dont nous devons tenir compte. Il s’agit bien évidemment de la réforme territoriale et de l’évolution des carrières, les deux ayant un lien.

L’intersyndicale douanière porte une autre ambition pour un Service Public douanier de protection et d’utilité économique, sociale et environnementale dans lequel le PSD n’a pas sa place.

Depuis plus de deux ans et demi, nous avons démontré que l’agent des Douanes ne se laissait pas faire. Nous comptons bien poursuivre dans cette voie et même l’amplifier, avec tous ceux qui jugent que le Service Public est utile, qu’il est un élément fondateur dans la société, et encore plus en temps de crise et de menace globale.

Dans ce contexte, les missions douanières sont concernées et cela aussi il serait bon que personne ne l’oublie. Les événements récents en témoignent. Tout démontre et confirme l’importance de notre administration. Ce qui conforte encore et toujours nos exigences relatives au retrait du PSD, au moratoire sur les suppressions de services et d’effectifs et au caractère prioritaire de la douane.

Elle demande que localement des rencontres intersyndicales se tiennent dès maintenant pour définir des modalités d’actions pour poursuivre le processus engagé contre la mise en œuvre du PSD.

Paris, le 16 septembre 2015



Tract intersyndical de rentrée

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.