logo-impression
  • Posté le 26 décembre 2017 / 117 visites

Réunion d’information STA - 20 décembre 2017

Vous trouverez ci-dessous le compte-rendu de la réunion d’information sur les STA, qui s’est tenue à la Direction Générale le 20 décembre 2017.




Voilà des années que les collègues des services techniques automobiles attendaient une attention de la Direction Générale !

Après de multiples fermetures de STA, sans aucune autre justification de la DG que la « rentabilité », les collègues ont eu l’occasion de faire part de leurs inquiétudes pour l’avenir, tant sur leur métier que sur leur déroulement de carrière.

Nous n’avons pas été déçus !

Cette réunion était co-présidée par les bureaux B2 et A2...dont les deux présidents sont arrivés avec plus de 20 minutes de retard (avaient-ils oublié cette réunion ?)…

Nous n’avions que pour seul document de travail que le BOD de 1974 (inutile de vous décrire son obsolescence…)

Les représentants de la DG se sont alors prêtés à un exercice habituel de gestionnaires_ :

  • « la politique de santé et sécurité au travail a imposé des investissements parfois jugés trop coûteux dans les STA_ »...
  • « les évolutions technologiques des véhicules nous contraignent à des achats de matériel trop coûteux_ »…
  • « il n’est pas certain que ça coûte moins cher d’externaliser ces missions »… « on est sur une volonté de rationaliser les coût... »
  • « recrutements très compliqués »...

Les coûts, les coûts, les coûts...!
Toujours les mêmes paroles dogmatiques ! (et sans preuve, parce qu’évidemment la preuve du contraire n’est pas apportée non plus).

Et les hommes dans tout ça ?

Parce que oui, messieurs, avant les coût, il y a les hommes ! Leur investissement personnel, leurs compétences, leurs qualifications, leur professionnalisme, leur engagement ne sont plus à démontrer !

Revenons sur l’essentiel concernant la CGT : les missions des STA c’est quoi ?

  • Entretien des véhicules, réparation des véhicules et mécanique préventive des véhicules (qui ne se pratique ni dans le privé ni dans les garages de la Police) pour assurer la sécurité des douaniers
  • carrosserie légère
  • dépannage et fouille de véhicules à la demande des brigades dans le cadre de la LCF
  • pose des équipements spécifiques (gyro, deux tons, radio, sérigraphie, aménagement de VL cyno, matériel embarqué pour les recherches et enquêtes douanières, etc)
  • formation des nombreux apprentis recrutés par la DGDDI
  • gestion des contrôles techniques
  • gestion des transferts de véhicules entre les différents services et véhicules réformés
  • intervention à la demande des recettes (destruction d’armes, saisies, ventes)
  • actions de formation à la fouille des véhicules
  • réduction au maximum des temps d’immobilisation des véhicules

Et la considération des hommes par la DG c’est quoi ?

  • des chefs de STA sans indemnités
  • des B qui assurent les fonctions de A
  • des responsables de STA catégorie C sans aucune reconnaissance
  • aucun déroulement de carrière possible (et après la DG s’étonne du manque d’attractivité…)
  • des effectifs qui fondent comme neige au soleil…
  • aucune garantie sur l’avenir des STA
  • des formations quasi inexistantes

Nous n’avons eu malheureusement aucune réponse à nos questions.

Mais les propos liminaires de la DG en disent long…

Toutefois, les représentants de la Direction générale ont convenu de continuer à travailler sur ce sujet. Ils ont proposé deux prochaines rencontres en 2018 (pour une mise en œuvre début 2019) :

  • une première sur « l’environnement_métier » : espérons que nous puissions avoir des données concrètes sur les implantations, l’activité réelle, les résultats, les coût de l’externalisation, et les besoins de la DGDDI
  • une seconde sur le recrutement, le déroulement de carrière, la formation et bien entendu les aspects indemnitaires.

On croise les doigts pour que ces futures rencontres apportent plus de réponses que de questions


Pdf à télécharger

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.