logo-impression
  • Posté le 21 novembre 2018 / 1917 visites

Quand les "gilets jaunes" dérapent...

Suite aux propos tenus sur la Douane par les manifestants "gilets jaunes" à Flixecourt, la CGT Douanes a souhaité régir immédiatement. Appel à la fouille de tous les véhicules par les manifestants, atteinte à l’honneur des douaniers, nous y voyons là une atteinte au bon renom de la Douane.
A minima un rappel du droit et des prérogatives des douaniers par le DG semble indispensable.
De même, nous sommes profondément choqués par les propos abjects incitant à la haine raciale.
Ce sont les raisons pour lesquelles le syndicat a déposé plainte ce jour (injure aux douaniers, diffamation et incitation à la haine raciale).

Dans un post abject sur Facebook et des vidéos qui circulent sur tous les médias ce jour, des manifestants appartenant au « mouvement » des gilets jaunes se félicitent d’avoir traqué des migrants dans la cuve d’un camion. Ils s’enorgueillissent même de faire « mieux que la douane et de pouvoir (y) postuler, CV et lettre de motivation ». D’autres propos, absolument ignobles, ne peuvent être repris ici.

Forts de leurs convictions racistes, ils ont préféré appeler la gendarmerie plutôt qu’une association d’entraide pour les secourir. Dans cette vidéo, les protagonistes appellent à « un barbecue géant ». Tout ceci rappelle de bien tristes et peu glorieux événements de notre histoire…mais c’est surtout un appel clair à la haine raciale.
Est-ce donc de ce monde là que nous voulons ? Un monde de haine, de bêtise, d’ignorance, de division…
N’oublions jamais que le racisme est un délit.

Par ailleurs, le fil de discussion des manifestants appelle à l’inspection de tous les camions sur les barrages…

Il serait bon que les forces de l’ordre remettent un peu de droit dans ce mouvement et rappellent ce que sont les prérogatives des uns et des autres en matière de fouille des véhicules. Pour ce qui est des douaniers, l’article 60 du code des douanes nous permet de fouiller les moyens de transport en tant que vecteur de marchandises frauduleuses, et certainement pas pour faire de la traque aux migrants.

Le Directeur général des Douanes aurait tout intérêt lui aussi à rappeler le droit et l’autorité, et défendre le renom de la Douane.
De même, nous l’invitons fortement à déposer plainte au titre de l’art.29 de la loi de 1881 qui dit ceci : « Toute allégation ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation. Toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l’imputation d’aucun fait est une injure ». Tel est bien le cas concernant le corps des douanes que nous représentons et défendons.

Pour notre part, pour défendre le renom de la douane et les prérogatives qui sont les nôtres, nous venons de déposer plainte pour injure et diffamation. De même, au titre de l’art 40 du CPP, nous avons déposé plainte pour incitation à la haine raciale.

Documents joints à l'article :

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.