logo-impression
  • Posté le 13 mai 2016 / 152 visites

Motion contre la loi travail...

Le SNAD-CGT, réuni en congrès, vote une motion contre la loi “ El Khomri”. Ce faisant, il souhaite afficher sa solidarité avec les travailleurs du secteur privé, premiers impactés par cette loi de dérèglementation du marché du travail, mais aussi alerter : contrairement à ce que l’on pourrait croire, la Fonction Publique ne sera pas épargnée par ces mesures !

Sous couvert d’hypothétiques gains de productivité à court terme, et d’attirer les investisseurs, c’est la précarisation d’une part de la population toujours croissante qui se dessine. Encore une fois, les seuls bénéficiaires seront ceux qui vivent sur le dos des travailleurs.

Jouant de la prétendue dichotomie Public/Privé, et espérant éviter une convergence des luttes contre sa politique ultra libérale, le gouvernement se garde bien de mettre en avant l’impact qu’aura la Loi Travail sur les agents publics. Et pourtant ! Si elle est adoptée, la loi El Khomri va bel et bien transformer la Fonction Publique, voici comment :

  • dégradation des conditions de travail. Avec une atteinte au titre IV du code du travail, portant sur l’hygiène et la sécurité au travail, tous les agents de la fonction publique risquent de voir leurs conditions matérielles de travail se dégrader à grande vitesse.
  • déréglementation du temps de travail. Fini la protection relative de la loi sur les 35 h, le temps de travail sera flexible... et moins bien rémunéré. Les heures de nuit seront réduites, les heures de week-end possiblement supprimées, la notion d’astreinte repensée pour arranger l’administration...
  • Précarisation de l’emploi. Une remise en cause de la hiérarchie des normes permettra à une administration de “négocier” ses propres conditions salariales. Et ce sera rarement à l’avantage des agents. Cette loi permettra d’ailleurs une réelle précarisation du fonctionnaire, avec la fin de la fonction publique de carrière et le début de la fonction publique de contrat.

Il n’est pas dans la nature de la CGT de s’opposer aux réformes uniquement pour la contradiction. Il n’est pas dans la nature de notre syndicat de s’opposer à des réformes qui auraient pour conséquences un gain réel pour notre pays et nos concitoyens. Mais il est dans notre nature de défendre les travailleurs, d’aller vers plus d’égalité et de justice, et de lutter contre l’oppression salariale. Et cette loi va nous imposer tout l’inverse.

Un Etat de droit ne devrait pas promulguer des lois visant à enrichir le capital en asservissant la population. Il ne devrait pas non plus recourir à des artifices légaux tels que le 49.3 pour éviter la confrontation avec les représentants du peuple, après avoir déjà été sourds aux revendications de la rue.

Parce qu’en tant que douaniers, nous sommes des travailleurs et des citoyens comme les autres, solidaires de tous nos camarades qui sont dans la lutte. Nous affirmons ici notre opposition totale à la loi EL KHOMRI et demandons son retrait pur et simple. Nous encourageons donc l’ensemble de nos camarades à rejoindre la lutte sous toutes ces formes, contre la destruction de la fonction publique et du droit du travail.

Motion du congrès

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.