logo-impression
  • Posté le 20 avril 2017 / 120 visites

droit d’inventaire 2

Quelques mois avant son départ, notre directrice a mis en place un grand audit appelé "ambition DG", dont l’importance est telle qu’il mérite le haut de page de notre Aladin. Mais pour quoi faire ? Quelles ambitions ? La CGT est toujours réticente face à ce type d’audits fumeux faits par des cabinets externes et soit disant experts, qui finissent toujours par conclure à la nécessité de restructurer. Parce que tous les douaniers savent que le remède proposé ne fera qu’aggraver le mal, c’est bel et bien d’effectifs dont nous avons besoin. Mais avant même de parler des conclusions, regardons la méthode.

Commençons par la forme. Cet audit va aboutir à des propositions de modifications dans nos structures, dans nos méthodes de travail... Et les représentants du personnel en sont exclus. Après tout, quel serait l’intérêt d’associer à leur réflexion ceux qui connaissent les outils de travail ? Aucun semble-t-il. Donc cette méthode ne peut aboutir qu’à trois hypothèses :

  • soit cela veut dire qu’aucun groupe de travail ne sera réuni à l’issu de cet audit et que toutes les modifications seront faites à la hussarde. Bref du grand dialogue social. C’est l’hypothèse la plus probable néanmoins...
  • soit rien ne sera appliqué et nous serions face à un beau gâchis d’argent public.
  • soit nous partirons suite à cet audit dans un long cycle de discussions où il nous faudra repartir de zéro vu l’absence de compréhension des sujets douaniers dont a fait preuve l’auditeur. (lire la suite...)

    Pdf à télécharger

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.