logo-impression
  • Posté le 8 décembre 2015 / 198 visites

Demande d’audience auprès du Président de la république

L’intersyndicale douanière CFDT – CFTC – CGT – FO – SOLIDAIRES
à

M. François HOLLANDE,
Président de la République

Palais de l’Élysée
55 rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris

Montreuil, le 4 décembre 2015

Objet : demande d’audience

Monsieur le Président de la République,

Dans les circonstances dramatiques que connaît notre pays, vous avez décidé de vous exprimer solennellement le 16 novembre devant les deux chambres du Parlement réunies en Congrès.

A cette occasion, vous avez annoncé des créations d’emplois dans un certain nombre de secteurs dans les deux années qui viennent. Vous avez en particulier annoncé que l’administration des douanes serait renforcée de 1000 postes, actant ainsi implicitement son caractère « prioritaire ».

Les premiers échanges que nous avons pu avoir avec notre direction générale et notre Ministère de tutelle nous laissent à penser que leurs projets de mise en œuvre de votre décision ne sont ni conformes aux engagements que vous avez pris devant la représentation nationale, ni à la hauteur des capacités de la douane au service de notre pays.

D’un point de vue quantitatif, votre annonce était limpide : le plafond d’emplois autorisé pour la DGDDI pour l’année 2015 étant de 16400, un renfort de 1000 emplois aboutissait à 17400 emplois pour 2017. Notons qu’alors que vous évoquez le retour aux effectifs de 2007 pour les forces de sécurité, un tel effectif ferait revenir la douane à son niveau de 2011. Assistons nous à un reniement rapide de cet engagement ? Les modèles budgétaires alambiqués qui nous ont été présentés pourraient aboutir à réduire de moitié ce renfort. Nous pensons que la parole publique doit avoir un sens pour être respectée : nous ne pouvons accepter que des tours de passe-passe comptables viennent la discréditer !

D’un point de vue quantitatif, vous annoncez que ces 1000 postes permettraient « d’assurer le contrôle aux frontières dès lors qu’il sera utilisé ». Le contrôle aux frontières est dans la nature même de la douane. La très ample palette de contrôles qui est confiée à notre administration ainsi que la notion de plus en plus fluctuante de frontière peut amener à interpréter cette orientation de façons très différentes dont beaucoup peuvent contribuer à lutter contre la menace terroriste.

Il nous semble d’ailleurs que, dès le 17 novembre devant la Conférence générale de l’UNESCO, vous traciez vous même une piste intéressante en annonçant le renforcement des contrôles douaniers sur le trafic d’antiquités afin de tarir une source de financement de Daech. Pourtant, les premiers échanges avec notre direction générale nous ont alertés sur le fait que celle-ci envisageait la question par le petit bout de la lorgnette en se contentant de « mettre du bleu dans le paysage » plutôt que chercher à employer ces effectifs de façon réellement utile.

Monsieur le Président de la République, nous sollicitons par la présente une audience auprès de vous afin de nous entendre préciser le niveau, le sens et la portée des engagements que vous avez pris devant la représentation nationale concernant la douane. Il vous appartient de lever les ambiguïtés et les incompréhensions afin d’éviter que des personnages nauséabonds ne cherchent à les exploiter pour alimenter leurs ambitions politiques personnelles.

Dans cette attente, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de notre très haute considération.

Les organisations syndicales douanières CFDT – CFTC – CGT – FO – SOLIDAIRES


Demande d’audience

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.