logo-impression
  • Posté le 18 juillet 2017 / 1262 visites

Suppression des examens professionnels...

Merci qui ? Merci PPCR et merci certains...



Est-ce bien nécessaire de faire la roue de se gausser d’être la source d’un afflux de tableaux d’avancement d’agents de constatation ? Est-ce bien nécessaire d’expliquer à tout le monde que PPCR : « c’est génial », que « ça va vous permettre de gagner plus » (sic….) et d’avoir « une carrière plus linéaire » …

La vérité c’est qu’à force de signer tout et n’importe quoi (et surtout n’importe quoi !), on ne maîtrise pas ce que l’on fait, ni les incidences sur le moyen terme ! Le SNAD CGT a dénoncé tout au long de ces derniers mois à dénoncer les accords à minima, les avantages qui n’en sont pas. Aujourd’hui, voilà le nouvel épisode dans l’histoire des apprentis sorciers du syndicat : la suppression des examens professionnels.

Oui, à force de vouloir faire tout et son contraire, à force de vouloir ménager la chèvre et le chou en permanence (enfin, l’administration...), à force de vouloir le court terme sans penser aux conséquences à moyen et long termes on en arrive à cela : la suppression pure et simple de l’examen professionnel…

Et pourquoi ? Parce que personne n’avait pensé que PPCR allait avoir des incidences sur le reclassement des agents, que cela aurait donc des incidences sur les critères à concourir… et que les décrets tardant à passer, rien ne pourrait se faire cette année.

Pour la DG la solution est toute trouvée : les effectifs non alloués aux Exa Pro, seront reversés au concours interne et aux listes d’aptitude de C en B et de B en A. Cependant, contrairement aux concours et aux examens professionnels, la liste d’aptitude permet à l’administration d’avoir un pouvoir discrétionnaire sur la carrière des douaniers.

  • 16 places seront distribuées à égalité pour les passages de B en A par liste d’aptitude (8) ou par concours interne (8) de cette année.
  • 44 places seront distribuées à égalité pour les passages de C en B par liste d’aptitude (22) ou par concours interne (22) de cette année.

Certes, cela va faire des heureux, et nous ne blâmerons certainement pas tous les collègues qui vont se réjouir d’être appelé sur la liste complémentaire… Après tout nous réclamons plus de postes pour tous les modes de promotions depuis très longtemps. Ce que nous déplorons, c’est que les règles du jeu changent en cours de route. Tous nos collègues qui auront préparé leur examen professionnel sur une année sont laissés sur le bord de la route. Voilà ce que nous trouvons inadmissible, car passer un concours c’est avant tout un investissement en temps en énergie et ce sont des sacrifices. Et tout cela dans le vent !!!

Nous pourrions en vouloir donc à la DG, qui n’a pris en compte les incidences d’une réforme que, selon ces propres mots, elle n’a pas demandée…

Mais nous en voulons avant tout aux syndicats à œillères qui pensent que l’essence de la lutte consiste à grapiller des miettes sans se poser la question des tenants et des aboutissants. Le SNAD CGT n’a eu de cesse de le dire à propos des accords d’accompagnements qui ont vendu la douane pour 30 deniers. Voilà un nouvel exemple de ce syndicalisme à la petite semaine qui a accepté une réforme en croyant en tirer les bénéfices, et dont on voit, au fur et à mesure, les désavantages.

Ce n’est pas notre vision du syndicalisme... !


Pdf à télécharger

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.