logo-impression
  • Posté le 18 février 2020 / 26 visites

GT DG HSCT du 12 février 2020

ACTUALITE : GT HSCT du 12/02/2020

Cela faisait plusieurs années qu’il n’y avait plus eu de groupe de travail directionnel sur ces questions mais pour un renouveau, le format était plus qu’économe : 3 points susceptibles de susciter de débats nourris à traiter sur une demi-journée. Dans les faits, cela s’est traduit par une fin des travaux à 14h, sans pause ni rien avaler. Pas sûr que la santé et les conditions de travail des participants aient été bien considérées dans cette affaire.
Mais cela est à l’image de ce qu’on nous inflige depuis des années. Sur le papier, des droits, des plans, des déclarations d’intention. Dans la réalité… L’inverse !
La CGT est intervenue à titre liminaire pour dénoncer ce hiatus entre les intentions et les actes : un ordre du jour des GT dévoilé 8 jours au mieux avant la réunion alors que les délégations sont constituées, des règles régissant les alertes – enquêtes sur-le-champ et réunion éventuelle du CHSCT dans les 24 heures bafouées –, les garanties accordées aux personnels dans le cadre des réorganisations bafouées avec la suppression de la compétence du CHSCT et de son droit à solliciter une expertise externe. Des droits formels mais jamais réels. Et pour peu qu’on s’avise d’en demander la mise en oeuvre – et que la justice nous en reconnaisse le droit – et bien on change les règles !
Commode, non ? Mais bien peu démocratique. Et un drôle d’exemple renvoyé à toute la société. Une « loi du plus fort » que nous dénonçons avec vigueur et qui devrait conduire chacun·e à s’engager pour résister...

CR GT du 12.02.20

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.