logo-impression
  • Posté le 18 septembre 2009 / 164 visites

GT Hygiène et Sécurité du 16/09/2009 - Déclaration préalable

Que dire d’un groupe de travail dont la durée a été fixée unilatéralement une fois encore à une demi journée ?

Quand pourrons-nous parler sérieusement, avec le temps nécessaire, de la création en toute hâte et surtout dans le plus grand silence des unités de spécialistes dans la fouille d’espaces confinés de navires ? Des attestations CAMARI et du suivi médical des agents habilités à l’utilisation d’appareils à rayons X ? De la politique immobilière de l’Administration dans le cadre des réorganisations et des travaux ? De l’implantation douanière dans les sites classés SEVESO ? De la restitution de l’étude menée sur les suicides dans l’Est qui méritait plus qu’un satisfecit de votre part sur un sujet qui, pour le SNAD CGT est loin d’être clos dans notre administration ?

En effet, il y aurait beaucoup à dire sur ce groupe de travail du mois de juillet. Pour notre part, il n’est pas question de se contenter et de se satisfaire des conclusions qui ne pourront, en aucun cas, dégager l’administration de ses responsabilités en la matière, ni sur les suicides dans l’Est, ni les autres. Mourir du travail, mourir au travail est insupportable, intolérable, quels qu’en soient les responsables ! Comme le dit le psychanalyste Christophe Dejours, « le suicide au travail est le plus souvent lié à une transformation de l’organisation », et il frappe il est vrai en premier lieu chez les plus fragiles physiquement et surtout psychologiquement. Comment ne pas faire le lien avec les drames qui frappent France Télécom alors que M.Fournel soulignait il y a quelques mois l’exemplarité du plan de reconversion dans cette ancienne entreprise publique ?

Nous sommes particulièrement inquiets de la souffrance de nombreux collègues qui ont subi, subissent ou vont subir votre plan de restructuration et de destruction des emplois douaniers au sein de la DGDDI, inquiétude décuplée depuis le vote en juillet dernier du projet de loi dit « de mobilité » qui n’est que la remise en cause pure et simple du statut de la fonction publique avec la possibilité de mettre en disponibilité des agents dont le poste serait supprimé. Il serait judicieux que l’autisme du PDG de France Télécom, qui a annoncé hier soir qu’il ne remettrait pas en cause les restructurations dans son entreprise, n’atteigne pas les sphères de la direction générale des douanes...Et ce n’est pas en réaffectant sous forme de prime d’intéressement (je fais référence au dernier CCP présenté en grandes pompes et aux frais des contribuables, page 31) les gains de productivité réalisés par les suppressions d’emplois que vous redonnerez confiance et sérénité aux agents des douanes ! Les objectifs inatteignables et individualisés, la rémunération au mérite, l’évaluation sanction, la mise en concurrence des douaniers ou des services entre eux, les réformes et réorganisations reniées par les personnels, les suppressions continuelles d’emplois sont autant de causes de la dégradation des conditions de vie au travail. La CGT considère qu’il faut redonner toute sa dimension émancipatrice au travail, elle réaffirme l’urgence d’agir pour la transformation des situations de travail, l’arrêt des restructurations et des suppressions d’emplois, le retour aux initiatives pour tous les douaniers, etc.

Nous attendons avec impatience la présentation de l’étude ergonomique des applications de dédouanement même si nous craignons qu’elle n’arrive un peu tard. Voilà des mois, peut-être même des années, que le SNAD CGT vous alerte sur le manque d’études ergonomiques face à la multiplication des applications, sur le mal être causé par cette multiplication et le manque d’écoute de notre Administration. En effet, nous ne manquerons pas de vous mettre face à vos responsabilités : manque de formation professionnelle et retour à des conditions de travail archaïques où, par la mise en place de veilles Delta, les agents restes rivés 7 heures d’affilée sur leurs écrans ! Nous espérons surtout que cette étude apportera rapidement des solutions aux problèmes posés par le déploiement hâtif des applications de dédouanement.

Concernant la grippe H1N1 et les risques de pandémie, nous souhaitons aborder la mise en œuvre des Plans de Continuité d’Activité. En effet, alors que le ministre Woerth, dans sa note du 26/08/09, a affirmé l’indispensable et statutaire consultation des membres des CHS et CTPS, force est de constater qu’elle n’a pas lieu. Des PCA sont d’ores et déjà établis dans certaines directions sans que la moindre consultation n’ait eu lieu. Dans le domaine de l’hygiène et de la sécurité comme dans tous les domaines d’ailleurs, il y a les paroles, et il y a les actes...

Pourquoi ne pas avoir organisé ces consultations ? Serions-nous considérés comme des empêcheurs de tourner en rond comme pour la mise en œuvre, hâtive elle aussi, du document unique ? Eh, oui, là encore de nombreux représentants ont été écartés des concertations ou des formations, ainsi que de trop nombreux agents pourtant confrontés quotidiennement aux risques et les mieux à même à hiérarchiser leur exposition ! On savait la hiérarchie des douanes infantilisante, serait-elle aussi de mauvaise foi ? Que craignez-vous ? Nous maîtrisons plutôt bien le dossier pourtant puisque nous siégeons dans tous les groupes de travail depuis 2005 pour la création de ce document ! Et quels risques y avait-il à faire voter le document unique dans sa partie hiérarchisation des risques plutôt que donner, à titre d’information seulement, le plan annuel de prévention qui en découle ? A n’en pas douter, vous devez encore évoluer sur ces sujets.

Alors souhaitons que dès aujourd’hui nous retiendrons l’idée de nous voir sur tous les sujets demandés le plus rapidement possible si l’entrevue d’aujourd’hui ne nous permet pas de les aborder tous, faute de temps.

La délégation du SNAD CGT


Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.