logo-impression
  • Posté le 8 juin 2006 / 452 visites

La réforme passe mal

LA ROCHELLE. — En grève, les douaniers des régions Limousin Poitou-Charentes ont manifesté leur mécontentement hier devant l’école nationale des douanes

Une centaine d’agents des douanes, sur les 400 répertoriés en Limousin Poitou-Charentes, ont répondu à l’appel à la grève lancé hier par les syndicats CFDT, CFTC, CGT, FO, Solidaires et UNSA.

Regroupés devant l’école nationale des douanes de La Rochelle, les grévistes ont déployé des banderoles et allumé des fumigènes. Et réservé un accueil bruyant à François Mongin, leur directeur général. Ce dernier se déplaçait à La Rochelle dans le cadre du séminaire annuel réunissant les 52 directeurs régionaux et inter-régionaux.

« Nous profitons de sa venue pour exprimer notre ras-le-bol face à la casse de la douane. Au nom d’une nouvelle prétendue réforme, la direction générale est en train de liquider la mission de dédouanement. Cela va se traduire par de nouvelles suppressions d’emplois », déplorait Jean-Luc Pelluchon, secrétaire régional du syndicat des agents des douanes CGT.

Emplois supprimés. Selon les syndicats, une quarantaine de postes pourraient être supprimés en Limousin Poitou-Charentes de 2007 à 2010, date d’application de cette réforme. Un chiffre que n’a pas confirmé François Mongin : « Pour l’instant, nous étudions le projet de restructuration. Des postes vont être supprimés, mais aucun chiffre ne peut être encore avancé. ».

Pour la direction générale, « le dédouanement de proximité est appelé à évoluer. De 300 bureaux et antennes recensés en France, nous allons passer à quelques chose de plus adaptable ». Le directeur général a précisé que le gain de productivité n’a pas motivé cette réforme.

Les emplois ne constituent pas la seule inquiétude exprimée par les personnels grévistes. « On ne croit plus au dispositif de travail. La direction est en train de dégarnir le maillage régional en faisant payer le contribuable. A coup sûr, de nombreux bureaux vont disparaître. Cela va surtout poser un problème humain. La direction générale va proposer des mutations de plusieurs centaines de kilomètres » s’indignait Alain Lavigne du Cadet, secrétaire régional de la CFDT douanes.

Délégation reçue. Dans l’après-midi, une délégation syndicale a été reçue par François Mongin. Lequel s’est attaché à souligner que « tout serait mis en oeuvre afin de faciliter le redéploiement des effectifs », vantant une réforme « indispensable pour réorganiser des méthodes et une cartographie vieilles de trente ans qui ne peuvent plus faire face au marché actuel. »

Un argument rejeté par les syndicats. Ceux-ci amplifieront leur action lors de la manifestation nationale prévue le 15 juin à Paris.


Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.