logo-impression
  • Posté le 16 juin 2017 / 58 visites

GT Formation Professionnelle - 9 juin 2017

La formation continue.

On constate une légère augmentation en volume du nombre de stagiaires en formation professionnelle (notamment vers les cadres supérieurs) mais il existe une difficulté de faire un bilan qualitatif tant les formations sont hétérogènes. La volonté affichée de la DNRFP étant de faire mieux en terme de contenu mais pas en terme de quantité. Le travail des gestionnaires de stage étant d’analyser les retours pour tendre vers le meilleur.

La CGT fait le constat que certains stages très prisés (audition douanière par exemple) sont particulièrement difficiles à obtenir et interviennent donc trop tardivement (quatre ans entre une demande et l’obtention).

Le réseau des formateurs occasionnels, indispensable à la FP, est très sollicité et l’on constate que la délocalisation de certains stages n’est pas toujours possible. La direction générale n’a pas su nous renseigner sur le nombre de formateurs occasionnels (formés à l’IGPDE et dans les écoles).

La CGT attire l’attention, une fois de plus, sur le cas des permanents syndicaux, qui n’ont plus accès aux notes, et qui ne peuvent se tenir à jour de leur formation. Pour les agents issus de la surveillance, des séances de TPCI et de tir devraient leur être proposées afin de faciliter leur réintégration dans les services. Nous ne souhaitons pas un caractère obligatoire mais qu’il y ait un accès pour ceux qui le souhaitent. Pour la CGT, il s’agit clairement d’une rupture d’égalité dans le traitement des permanents syndicaux.

La formation initiale.

Le sujet a principalement tourné autour du dernier stage de contrôleur. En effet 71 stagiaires, risquent de ne pas être titularisé. Selon la DG « _le but n’est pas la titularisation coûte que coûte de tous les stagiaires_ » mais les plus proches de la moyenne et les plus motivés.

Pour la CGT, ce nombre effarant traduit de graves dysfonctionnements. 15_% de non titularisables_ ! Quand on rapproche ce chiffre du pourcentage de non titularisables à la DGFIP (0,013% soit 13 contrôleur stagiaire non titularisé sur 1000) on comprend l’ampleur du problème.
La DG partage ce constat d’échec pour ce stage.

Des pistes de solutions sont d’ores et déjà à l’étude pour qu’un tel fiasco ne se reproduise pas_ :

  • Sur le rythme, il faudrait éviter les cours magistraux pendant huit heures.
  • Réviser le cours des épreuves avec une première épreuve en oct-nov. (Les OS ont déploré que les notes obtenues par les stagiaires lors de la première épreuve leur soit communiquée après la deuxième épreuve. Pour ceux qui étaient en difficulté à l’issue de ces deux épreuves il ne restait plus qu’une pour rectifier le tir. Très difficile …)
  • Réviser le volume horaire par module.
    Un dispositif de soutien devrait être mis en place avec possibilité d’autoévaluation des stagiaires. (toujours sur la base du volontariat)
  • Accès en ligne de certains supports pédagogiques
  • Travailler sur la mixité surv-co sur des sujets spécifiques comme l’ouverture de conteneurs.
  • Mixer davantage les groupes (internes externes donc habilités PSA et non habilités). C’est une exigence que n’a cessé de porter depuis le début la CGT_ !
  • Cours pluri-disciplinaires (TPCI - LCF)

La CGT fait le constat que l’on a supprimé méthodiquement, certainement pour des raisons budgétaires, des choses qui fonctionnaient très bien et avaient fait leur preuve. C’est le cas des chargés de brigade qui déchargeaient la vie scolaire de bon nombre d’interrogations, et qui jouaient un rôle très important, autant dans la cohésion que dans la détection d’agents en difficultés. Leur expérience apportait une plus-value importante que les nouveaux chargés de stage (issu des élèves et tournant toutes les semaines) ne sont pas en capacité d’apporter.

Concernant la restauration à Tourcoing un repas complet du soir doit être mis en place en septembre.

La formation managériale.

L’IMD est composé principalement de formateurs occasionnels (environ 40). Des séquences courtes sont mises en œuvre compte tenu de l’agenda déjà très chargé des publics cibles. Un format plus long (1 semaine est envisagés). L’IMD est complémentaire et ouverte à des formation existantes prodigués par l’IGPDE.

La CGT a demandé à avoir accès au contenu de ces formations puisqu’elles sont très structurantes dans les relations agents-hiérarchie. Nous n’avons pas eu d’objections de A1 à nous procurer les infos.

Par ailleurs un site intranet DNRFP sur le management existe.

"Dernière minute" :
Avis aux amateurs, le poste de DR de l’ENDLR est ouvert aux candidatures sur le site de la Bourse de l’emploi (BIEP). Nos administrateurs auraient ils du souci à se faire ? Leur déroulement de carrière ne serait-il plus si évident que ça ? Le DR actuel ne porterait-il pas, seul, la responsabilité de l’échec de la session de contrôleurs ?
Plus sérieusement, nous nous inquiétons du recours à des "extérieurs" douane. Nous revendiquons que le poste soit pourvu par des douaniers.

Pdf à télécharger

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.