logo-impression
  • Posté le 17 novembre 2017 / 247 visites

GT surveillance terrestre - 8 novembre 2017

Mesdames, messieurs,

Voici un GT qui est toujours très attendu, mais qui est rarement à la hauteur de nos attentes, le GT surveillance terrestre. Et les documents de travail nous laissent à penser que cette mouture ne sera pas différente des autres. Des documents de travail uniquement factuels, où rien ne laisse paraître le moindre dysfonctionnement, où tout semble couler de source...

Bref tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Alors une fois de plus, nous allons devoir jouer les mauvais coucheurs et vous rappeler ce qui ne va pas... nous disons bien « vous rappeler » et non pas « vous apprendre » car il serait étonnant que toutes ces choses ne vous aient pas interpellé... Si vous les apprenez aujourd’hui, c’est encore moins rassurant.

A tout seigneur, tout honneur, commençons par le déploiement des armes longues qui monopolise à lui seul près de 70% des documents de travail. Certes, si l’on retire toutes les considérations géographiques sur les objectifs de déploiement et les unités test, cela ne constitue pas plus d’un recto, mais cela donne le ton. Ce qui nous intéresse c’est ce dont on ne parle pas : le ressenti des collègues, leurs retours, les difficultés avec le gilet pare-balle lourd et sa doctrine d’emploi... En tant que représentant du personnel voilà ce qui nous intéresse et ce que l’on laisse sous le tapis. Nous aurons des choses à dire sur cette thématique.

Concernant les passages de marchés, nous avons vu la notification d’un nouveau marché pour les munitions d’entraînement... Vu les pénuries qu’ont connu certaines directions ces derniers mois, cela semblait nécessaire. Car il est bien beau de nous expliquer tout ce que vous faites pour la lutte contre le terrorisme mais si vous n’êtes pas en capacité de permettre les entraînements cela ne sert à rien. Êtes-vous en mesure aujourd’hui, de nous assurer que ce genre d’écueil ne se reproduira plus ?

Concernant les méthodes de détections non intrusives, la CGT vous rappelle son attachement au SYCOSCAN du Havre. Nous vous remettrons un livret reprenant les caractéristiques techniques minimales que les sachant jugent nécessaires pour faire leur travail dans les meilleurs conditions.

Et il y a aussi les choses dont on ne parle pas.

  • Les EMCAS qui sont les grands oubliés des GT SU depuis des années et pour lesquels notre organisation vous demande une fois de plus la programmation d’un GT spécifique.
  • Les bases de données contentieuses qui ne sont pas uniformisées et rarement mises à jour faute de personnel. Ce genre de choses faciliterait la vie de nos collègues et éviterait certains errements locaux. De même, la mise en place d’une application sur la retenue douanière serait un vrai plus pour les agents.
  • Les systèmes de communications aussi sont absents de ces documents. Malgré les événements de 2015, où nos « cristals » actuels avaient montré leurs limites, nous n’avons toujours pas mieux. Pendant ce temps, d’autres administrations se sont dotés d’outils plus performants. Il ne peut y avoir de bonne gestion de crise sans communication, c’est la base, alors donnons-nous les moyens. A ce titre le SNAD CGT demande à ce que les brigades des grands ensembles recevant du public et, à ce titre, pouvant être des cibles pour les terroristes, soient équipés du système « Acropol » de manière à être tenu au courant en tant réel en cas d’attaque.

Voilà ce que nous aurions voulu voir dans les documents de travail. Leur absence ne nous empêchera pas d’en parler.


Pdf à télécharger


Compte-rendu

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.