logo-impression
  • Posté le 25 mai 2018 / 83 visites

GT Entretien d’évaluation du 25/05/2018 - déclaration préalable

Élaborer le nouveau CREP (Compte-Rendu d’Entretien Professionnel) pour mieux l’objectiver, tel est - nous semblait-il - l’objectif de ces groupes de travail.
Clairement, à la base de travail que nous avons reçue, il manquait les clés de décryptage et la bibliographie.
La lecture du dictionnaire en lien avec le RIME (Répertoire Interministériel des Métiers de l’État) aurait pu être proposée (222 pages) mais ne se révèle pas suffisante.

À ce stade, la nouvelle grille du CREP proposée est un immense patchwork quasi inexploitable, où le déterminisme semble l’emporter. La primo affectation condamnera ou pas la carrière de l’agent, le savoir faire et l’acquis de l’expérience pèsent peu dans cette grille. En revanche, les talents artistiques sont mis en valeur, c’est bien, un peu de fleurs sous les pavés en mai... 2018 ! Le subjectif demeure aussi et les terminologies « excellent », « insuffisant » fleurissent également, parfois dans des concepts fort curieux.
Nous avons aussi cru comprendre que les évaluateurs devraient jouer les maîtresses. Et les agents aussi ?

Nous n’allons pas déflorer tout le travail dans cette déclaration et nous attendons vos explications de texte et notamment la ligne directrice des nouveaux entretiens.

Une question cependant : comment, à partir de ce CREP, seront calculées les modulations de revenus des agents ? Échapperons-nous au chantier de CAP2022 ? Et dire que les primes au mérite ont existé et qu’elles avaient été abandonnées, leur efficacité n’ayant pas été prouvée.

Un dernier point : nous souhaitons exprimer ici notre indignation sur le traitement fait une nouvelle fois en liste d’aptitude de B en A. Pour mémoire, il s’agit de récompenser les agents excellents, exemplaires et dévoués. En guise de remerciements, la mobilité était quasiment d’office. Certes, des exceptions existaient, certaines justifiées tout à fait naturellement par le caractère social, mais pas toutes. Pourtant, cette année, un nouveau pas a été franchi : comme il manque des effectifs dans quasiment toutes les directions, les agents promus par LA ont appris le jour de la CAP centrale qu’ils n’avaient pas passé assez de temps dans leurs nouvelles affectations ! Vous imaginez le choc, la déception, la désillusion ? Alors que certains savent que, dans leur direction, il manque des effectifs. Ils ont vu des agents moins bien classés être mutés. Quel scandale de constater amèrement comment l’administration traite ces excellents agents ! L’administration a-t-elle pensé aux risques psycho-sociaux ?

Nous espérons que ce groupe de travail sera un vrai groupe de travail et que l’administration consacrera le temps nécessaire pour se pencher sur ce qui est le document vital pour la carrière d’un agent et un casse tête pour les évaluateurs.

Déclaration liminaire du GT entretien d’évaluation - 25/05/2018

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.