logo-impression
  • Posté le 8 décembre 2016 / 57 visites

Déclaration liminaire GT "Télétravail" - 8/12/2016

Mesdames, Messieurs,

Ce jour, nous avons décidé de participer à cette réunion sur le télétravail, car c’est une demande forte des agents que nous représentons.

Nous désirons accompagner ces changements majeurs dans la conception de la relation au travail mais pas créer une variable d’ajustement face au PSD.

Pour la CGT, le meilleur moyen de ne pas assister à une explosion des demandes de télétravail est simple : arrêtez de fermer les bureaux et augmenter le pouvoir d’achat des agents.

Pour la CGT, le télétravail est le remède à un mal que l’administration s’est inoculée de son plein gré, et comme tous les remèdes, il a des effets secondaires : isolement des agents, désocialisation.

Autant de choses auxquelles nous voulons être le plus attentifs possible. Nous réaffirmons aussi que nous serions favorables à du travail déporté dans des sites dédiés, par exemple des centres des finances, comme le préconise le décret fonction publique, de manière à concilier proximité et travail de groupe.

Nous remarquons tout de même l’avancée qui a été faite dans le projet depuis notre dernier groupe de travail, où nous partions d’une page presque blanche. Il faudra tout de même débattre d’un certain nombre de points pour lesquels il manque des éléments :

  • le problème du coût pour l’agent.
  • Comment seront composés les kits de télétravail.
  • Le délais minimum de convocation à une réunion programmée sur les jours de télétravail.
  • La possibilité de communiquer par téléconférence
  • Et le plus important, la liste des applications ouvrant la possibilité de faire du télétravail comme vous vous étiez engagés à fournir le 7 octobre dernier.

Il devra aussi y avoir une vraie réflexion sur le télétravail et son accompagnement dans les DI.
Pour nous la hiérarchie ne devrait pas être la seule à juger du bénéfice du télétravail, les organisations syndicales doivent pouvoir donner leur avis. Pour cette raison, les demandes de télétravail doivent passer directement dans le cadre des CAPL, afin que les représentants du personnel en soient informés et puissent orienter les agents dans le cadre d’un recours éventuel.

La dimension hygiène, sécurité et conditions de travail doit être majeure, le temps de travail encadré et un droit à la déconnexion réellement assuré.

Comme vous le voyez, nous arrivons dans une démarche constructive, mais nous serons très attentifs à l’utilisation qui sera fait de ce nouvel outil, et nous n’accepterons pas qu’il serve de caution à de nouvelles fermetures.

Pdf à télécharger

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.