logo-impression
  • Posté le 4 mai 2017 / 59 visites

Compte-rendu - GT Syndicats/Eurogroup à la DG

Eurogroup est une société d’une cinquantaine de consultants associés. C’est un cabinet de conseil qui intervient pour le public (30%) et pour le privé.

Le but de la réunion étant de compléter le panorama qu’ils ont dessiné au fil de leurs rencontres. Dans cette optique Eurogroup a rencontré 150 personnes dont 50 au niveau central, 6 DI et 3 DR.

Le constat de l’administration est que des dysfonctionnements de la RH existent. Cette société est donc chargée d’objectiver ceux-ci et de faire un constat.

La CGT s’est étonnée que l’une des principales sources de ces dysfonctionnements, qui est l’outil sirhius, ne soit pas au cœur de la problématique.

La CGT s’est également interrogée sur le coût total de cette restructuration, notamment au travers de tous les surcoûts induits (appel aux « _Paris-spécial_ », appel à cette société d’audit, formation, déménagement et reconfiguration des locaux, outil sirhius lui même ...)

Puisque nous avons été associés à cette démarche la CGT a demandé à être destinataire des préconisations que fera le cabinet. Évidemment, seuls les commanditaires peuvent prendre cette décision. Nous verrons si la DG souhaite ou non la transparence.

Les principales remarques des OS sont celles qui ont déjà été portées dans une précédente réunion au CSRH avec ce même groupe_ :

  • Le Turn-over très important dans ce service
  • Le manque d’attractivité de ce même service
  • Le sous dimensionnement de ce service dès le départ qui a conduit à l’embauche de vacataires et de Paris-spécial_ : un redimensionnement est, selon nous, nécessaire.
  • La dématérialisation des dossiers individuels_ : tache autant fastidieuse que chronophage.
  • Les formations insuffisantes (durée, contenu, formation continue …). La CGT déplore la perte de savoir dans le cadre de cette centralisation puisque de nombreux agents très qualifiés ont préféré abandonner le métier plutôt que de suivre leur poste.
  • Le nécessaire maintient des FRHL afin d’éviter les navettes entre DI et CSRH pour la validation des actes et le risque de perte de données suite à ces va-et-vient. Les FRHL constituent et fiabilisent les dossiers au niveau local ce qui permet de limiter les erreurs sur les actes administratifs (reconstitution de carrière, les retraites, les ZUS).

Dans les dysfonctionnements, la CGT cite également la mauvaise qualité du dialogue social ces dernières années. En effet les différents problèmes qui vont être ou ont été identifiés, avaient déjà été énumérés par les personnels au travers de leurs Organisations Syndicales.

Par ailleurs, nous considérons qu’un agent est en droit de savoir qui traite son dossier individuel et que l’opacité liée à la centralisation est un recul pour le personnel, témoignant que le CSRH n’a rien d’un service de proximité. La CGT a de plus, insisté sur la nécessité d’un audit sur la charge de travail RH. Ce à quoi le cabinet Eurogroup a répondu que ce n’était pas leur mandat même si une vision précise du « _qui fait quoi_ » peut être l’un des éléments permettant de déterminer cette charge de travail. Enfin, nous avons indiqué qu’associer les agents à cette démarche, notamment par un retour d’expérience suite à l’utilisation du portail RH, serait très intéressant.

Pdf à télécharger

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.