logo-impression
  • Posté le 30 janvier 2017 / 103 visites

Compte-rendu GT armes longues - 24 janvier 2017

Le 24 janvier 2017, s’est tenu le GT sur la doctrine d’emploi des armes longues. Jusqu’à ce jour, les agents formés dans les directions expérimentales avaient pour base de travail la doctrine d’emploi provisoire. A nos déclarations liminaires, l’Administration nous répond que la doctrine provisoire doit être validée point par point, que c’est un énorme travail et que rien n’est définitif. Il faut qu’il ne reste aucune ambiguïté pour le déploiement définitif de l’arme.

Or, aucun ordre dans le déroulement de cette réunion. Un sujet n’était pas terminé, qu’un autre était déjà discuté. Difficile d’obtenir des réponses claires et précises.
Ce que nous retenons c’est :

  • Le dispositif à 4 agents minimum est retenu. Les unités qui ne peuvent pas mettre en place ce dispositif, sont donc exclues des 120 unités pour lesquelles le déploiement va se faire en 2017.
    Le porteur devra être entre la zone de contrôle et le flux des véhicules : il sera donc positionné en dehors de la première sphère de contrôle où intervient le PLI*, à distance variable suivant les configurations des lieux où se feront les contrôles.

Il y aura beaucoup de difficultés à établir des schémas type. L’administration nous indique qu’elle va les retravailler avec beaucoup de souplesse, ce qui compte c’est la communication au sein d’une équipe.

Le SNAD CGT précise que les DTR** sont des outils importants pour élaborer ces différents dispositifs. Ils doivent impliquer la chaine hiérarchique et les formateurs locaux, sans augmenter, une fois de plus, la responsabilité du chef d’équipe.

  • En 2016, il y a eu 8 sessions de formations de formateurs, 6 sont encore à réaliser en 2017. Il reste 50 moniteurs qui n’ont pas suivi la formation au HK. Suite au recrutement, de nombreux de stagiaires doivent être former au TIR et du retard à été pris pour les stages de moniteurs et d’officiers de tir. En conséquence, nous en manquons dans les DR.
  • En ce qui concerne le matériel_ :
  • Les armes devraient arriver la 1ère semaine de février.
  • Les gilets classe 4 sont dans les DI.
  • Nous aurions les "sangles 1 point" progressivement selon le déploiement de l’arme, un souci au niveau du fournisseur a empêché leur livraison.

Le stock de munitions d’entrainement va être doublé (200 par agent et par an pour le PSA et 200 pour le HK )
Enfin, pour les coffres-fort, un état des lieux dans les DI puis une étude de marché devraient être faits rapidement.

  • "Emport de l’arme"_ : tous les agents de la surveillance seront formés sans exception. Il sera obligatoire à partir du moment où toutes les conditions seront réunies, le principe de l’emport à corps arme approvisionnée, cartouche chambrée et sélecteur à la sûreté est retenu par la DG. Les cas d’exception seront précisés (chef d’unité ou plan d’alerte particulier)

Des mallettes rigides ou des housses de transport discrètes seront fournies pour les longues durées, les missions mixtes par exemple. Des sacs balistiques seront achetés pour sécuriser les manipulations en dehors des brigades. L’arme devra toujours rester sous la responsabilité du porteur et ne jamais être laissée sans surveillance dans le véhicule de service.

En ce qui concerne les véhicules, les DI ont toute latitude pour commander les véhicules adéquats puisque ce sont eux qui détiennent les crédits à cet usage.

Pour finir, la formation continue sera composée de 4 séances pour le PSA et 4 pour le HK avec possibilité de les séparer ou de les mixer. Les agents qui ne pourraient participer à toutes les séances ne verront pas leur statut surveillance remis en cause, pour le moment !

Un module de formation ainsi qu’une formation destinée aux moniteurs TPCI régionaux a été demandée pour qu’ils puissent avoir une base d’évaluation pour l’habilitation des agents, afin d’inclure un test dans la validation de l’habilitation en plus de celle délivrée par les moniteurs de tir, (Fiche DG).

Nous sommes restés sur notre faim, les questions du sport obligatoire, de la compensation en heures pour les porteurs de HK_, l’impact sur la santé, sont restés sans réponse.

La doctrine définitive devrait sortir rapidement et permettre le déploiement rapide des armes longues dans les dispositifs de contrôle avec le démarrage des formations d’habilitation.

Le SNAD CGT exige la communication du module de formation au HK ainsi qu’un bilan des expérimentations dans les DR pilotes.

Les représentants du SNAD CGT

* : Protection Liaison Intervention
** : Document Topographique de Référence


pdf à télécharger

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.