logo-impression
  • Posté le 4 mai 2020 / 48 visites

CTR réuni en formation hygiène et sécurité - 30 avril 2020...

Vous trouverez ci-dessous la déclaration liminaire et le compte-rendu du CTR qui s’est tenu le 30 avril à la DG...


Madame la Directrice générale,

Notre organisation a toujours eu à cœur la défense des intérêts immédiats des douaniers.

C’est pourquoi ces dernières semaines, nous avons tout fait pour que le confinement soit le plus protecteur possible, nos priorités étaient la santé et à la sécurité des travailleurs. Nous avons revendiqué avec force que le présentiel soit réduit au minimum dans les services douaniers et vous avons encouragé à confiner les agents au maximum des possibilités. Le télétravail et ses conditions matérielles, que nous encourageons depuis longtemps déjà, les mesures de distanciation, la fourniture d’équipements de protection, ne sont que quelques exemples de nos revendications sur la période, qui pouvaient vous permettre de penser à la responsabilité pénale de l’employeur avec un peu plus de sérénité que ce qui s’annonçait au départ.

Car souvenez-vous : la CGT vous avait écrit, le 26 février – trois semaines avant le début du confinement – pour demander une réunion sur le COVID-19 et décider des mesures à appliquer en douane pour protéger les agents. Ce courrier n’a jamais eu de réponse. Tout comme nous n’avons pas eu de suite à notre message et à l’urgence signalée du 6 mars...

Nous n’allons pas vous abreuver de rhétorique ou de mots d’humeur aujourd’hui. Vous aurez compris notre colère, qui est celle qui anime les douaniers ces derniers jours. Nous voulons seulement vous poser les questions que les agents, sur le terrain, nous font remonter. Car au-delà des postures, les douaniers se posent des questions et veulent des réponses concrètes, des informations pragmatiques sur l’après 11 mai, et pas de grandes tendances chiffrées, vagues et sans fondement.
Les sujets sensibles, dans un climat anxiogène, sont nombreux suite au discours du Premier Ministre devant l’Assemblée.

Pouvez-vous nous expliquer comment vous compter gérer la situation des agents dont les enfants sont en âge d’être scolarisés, mais ne seront pas en mesure de – ou ne voudrons pas – mettre leurs enfants à l’école avant la fin de la crise sanitaire ? La CGT vous demande bien entendu de maintenir pour tous le dispositif de garde d’enfant(s).

Tout comme le maintien au domicile de toutes les personnes fragiles.
Nous savons que les colonies de vacances du ministère seront probablement toutes annulées cette année, peut-être celles de l’Oeuvre, comment les agents pourront-ils garder leurs enfants pendant la période estivale s’ils ont déjà déposé tous leurs congés entre fin avril et début juillet ?
Les agents qui travaillent à domicile souhaitent obtenir une prise en charge des frais de garde, nous vous rappelons pour l’occasion que le télétravail n’est pas un mode de garde d’enfant(s).
Les agents veulent en savoir plus sur les futurs rythmes des vacations, et comment celles-ci seront organisées. Pour certains, il semblerait que le 11 mai soit un feu d’artifice.

Ils veulent savoir dans quelle position administrative ils seront s’ils ne sont pas en travail en présentiel et comment leurs droits à congé seront garantis.
Ils se demandent avec quels moyens de protection ils pourront travailler. L’administration va-t-elle fournir à tous des masques de protection FFP2 ou chirurgicaux, des gants et du gel hydroalcoolique en quantités suffisantes ?
Et comment seront aménagés les locaux, les locaux sociaux ?

Ils se demandent si l’administration dotera les agents de masques et d’équipements pour leurs trajets dans les transports en commun, surtout en Île de France où se concentrent plus de 5000 douaniers.

De nombreux agents demandent s’ils seront testés pour le COVID-19, si ces tests seront généralisés à l’ensemble de la profession ?

De nombreux autres veulent pouvoir continuer à travailler à domicile, confinés, pour éviter au maximum les contacts sociaux et les déplacements, comme l’a annoncé le Premier Ministre mardi. Nous vous demandons pour ce faire, de rédiger une fiche pratique sur le travail à domicile, qui détaillera les méthodes de travail, le droit à la déconnexion, les plages horaires de travail individualisées et expliquera comment l’agent peut faire prendre en charge à l’administration ses frais de fonctionnement à domicile (électricité, repas).

D’autres enfin veulent savoir si des avenants aux contrats actuels de nettoyage des locaux sont prévus. Ils veulent savoir si les prestations de nettoyage seront revues à la hausse, et si le personnel en charge de ces travaux nécessaires seront bien formés à ces nouvelles contraintes.

Ils se demandent comment la progressivité va se mettre en place dans les départements alors même que nous contrôlons des marchandises en mouvement.
Vous l’entendez, les agents des douanes, tout comme la CGT, sont inquiets pour l’avenir. D’ailleurs, l’augmentation du nombre de malades déclarés hier, et de nouvelles mises en quatorzaine dans les HDF doivent vous engager à beaucoup de prudence.

Allez-vous, comme par le passé, comme il y a quelques jours, nous demander nos propositions pour finalement ne pas en tenir compte ? Nous ne sommes pas là pour faire de la cogestion, seulement pour œuvrer dans l’intérêt de ceux que nous représentons et vous rappeler votre responsabilité pénale dans le bien être physique et mental des agents sous votre autorité.

Depuis le début de cette crise, le SNAD-CGT a pris ses responsabilités, mais nous ne porterons ni la responsabilité des échecs de l’administration, ni ne subirons les conséquences de vos décisions. Nous vous avons fait ces dernières semaines des propositions justes, qui nous sont remontées des agents sur le terrain, de leurs inquiétudes, de leurs problèmes ou difficultés. Vous avez fait le choix de ne pas répondre pleinement à nos revendications. Comme il est désagréable, ce sentiment de mépris de classe depuis quelques jours, celui qui vous donne le sentiment d’être pris pour un imbécile incapable de réfléchir à ce qui est le mieux pour la collectivité en général, pour nos collègues en particulier.

Pourquoi n’avons-nous, par exemple, jamais reçu le principal document de travail sur le PRA ; celui qui décline les orientations nationales, mais que vous ne voulez pas proposer aux organisations syndicales, en tous cas pas à la CGT. Nous n’avons reçu que l’annexe...ce qui en dit long.

Nous ne reviendrons d’ailleurs pas sur les documents de travail qui, bien qu’incomplets, ne sont que le fruit de notre travail, quand celui-ci était collectif.

Mais il y a plus surprenant, comment se fait-il que les chiffres quotidiens sur la situation des effectifs que vous nous communiquez soient différents de que ceux que Bercy nous fait parvenir ? Nous n’avons évidemment pas votre appétence pour les statistiques et les chiffres, mais nous savons tout de même compter. Les chiffres en présentiel augmentent chaque jour, et s’ils continuent d’augmenter comme ils l’ont fait cette dernière semaine, le 11 mai, plus de 5000 douaniers seront présents dans les services, contrairement à ce que vos effets de manches annonçaient la semaine passée encore. Le 11 mai, nous l’avons dit et répété, ce n’est pas la fin du confinement mais le début du déconfinement. Force est de constater que vous avez anticipé, a contrario de la prudence préconisée par le Premier Ministre mardi.
Quoi qu’il en sera de vos décisions sur la reprise de l’activité douanière, puisque de toutes façons nous ne sommes pas écoutés, nous vous alertons sur la nécessaire réversibilité de votre dispositif à tout moment. Les douaniers ne sont pas de la chair à canon.

Notre syndicat défend les intérêts immédiat des travailleurs, c’est inscrit dans nos statuts, nous l’avons fait pendant ces sept dernières semaines, comme nous l’avons toujours fait. Vous pouvez choisir de semer le chaos et négliger la sécurité sanitaire, vous ne pourrez pas compter sur nous pour éteindre les incendies allumés par votre administration pyromane.

déclaration liminaire



compte-rendu

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.