logo-impression
  • Posté le 2 juin 2005 / 297 visites

GT "Réorganisation AG" du 2 juin 2005

Les chiffres qui ressortent des groupes de travail locaux sont sans surprises, confirment et amplifient nos craintes en matière de suppressions d’emplois et confortent notre position sur l’absence de cohérence de la réforme que veut nous imposer la Direction Générale cela sans aucune marge de manœuvre au niveau local.

Toutes les discussions locales débouchent sur des constats similaires :
- Des suppressions d’emplois dans les directions, quelques exemples : 12 au Havre, 10 en Provence, 8 à Chambéry, 9 à Paris Est, 11 à Perpignan sans oublier la suppression de la DR de Valenciennes...
- Illisibilité de la carte douanière, une véritable usine à gaz,
- Eloignement des services de gestion avec pour conséquences prévisibles une dégradation de la vie au quotidien de agents,
- Encombrement hiérarchique,
- Aucune évaluation sérieuse de la charge de travail des services transférés,
- Des secrétariats généraux réduits au minimum.

Le compte est bon pour vous Monsieur Bonnet moins 162 emplois, ce que vous nous annonciez lors du premier groupe de travail avec difficulté en terme de suppressions d’emplois est confirmé et va s’amplifier avec le transfert prévisible des services de gestion vers les DI.
Vous avez bien rempli votre contrat...

Contrairement à vos affirmations les groupes de travail locaux se sont déroulés comme toujours dans notre maison sans une vrai concertation et ne parlons même pas de négociations, le dialogue social dont vous vous faîtes les apôtres est toujours au point mort.

Les agents et leurs représentants syndicaux dans une quasi unanimité vous demandent de revoir entièrement votre copie.
Personne n’adhère à la démarche engagée tant sur la forme que sur le fond contrairement aux affirmations du directeur général.
Et ce n’est pas fini puisque le transfert des services de gestion à l’horizon 2007 est toujours d’actualité et s’accompagnera de suppressions d’emplois supplémentaires et d’un service rendu aux agents de moindre qualité.

Réformer, c’est améliorer et vous faites tout le contraire
En effet le projet que vous présentez s’écarte totalement de l’objectif de la réforme de l’état qui vise l’amélioration de l’action publique.
La LOLF n’est qu’un prétexte, elle n’impose en rien les réorganisations envisagées et la gestion des BOP peut sans difficultés se placer au niveau des Directions existantes.
Dites nous comment le DI de Méditerranée va pouvoir gérer la comptabilité, le matériel, la FP et en 2007 le personnel de Perpignan à Nice en passant par la Corse ?
Ce sont au bout du compte les agents qui supporteront dans leur vie quotidienne les conséquences néfastes de votre réforme.
Et vous répondez : vous n’avez pas d’inquiétudes à avoir, la collégialité réglera tous les problèmes....
Des mots toujours des mots et que des mots...

D’autres schémas de réorganisations sont possibles, la CGT vous donne quelques pistes de réflexion.

La régionalisation des services douaniers complétée par des Directions territoriales opérationnelles, ces Directions conservant la gestion des ressources humaines.
Le maintien de CAPL et de CTPL au niveau de ces structures territoriales et la mise en place d’un pôle de proximité.
A titre d’exemple une Direction Régionale à Montpellier pour la région Languedoc-Roussillon à double compétence « Gestion et opérationnel » et une Direction Territoriale opérationnelle compte tenu de l’importance de l’activité Douanière à Perpignan avec maintien de CAPL et CTPL et d’un service de proximité « social, formation, relations avec la Direction, suivi comptabilité, matériel ».

La colère monte dans les Directions face aux incohérences du dispositif...
Les inquiétudes face à cette réforme s’amplifient...
Les agents vous disent là aussi NON, demandent le retrait de votre réforme et que vous engagiez avec les personnels et leurs représentants une réflexion de fond sur les services AG des DI et DR.


Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.