logo-impression
  • Posté le 8 décembre 2010 / 131 visites

Déclaration préalable au CTPS DR Poitou Charentes Limousin

CTPS-DR Poitou-Charentes-Limousin Mardi 7 décembre 2010

DECLARATION PREALABLE

Monsieur le Président,

L’examen de l’ordre du jour de ce CTPS-DR mortuaire relève de la rubrique nécrologique et pourrait fort bien s’intituler « A nos chers disparus » ! Pas moins de 4 fermetures de sites sont proposées aujourd’hui à l’examen des représentants du personnel.

Ce CTPS se tient également après une très vaste mobilisation, qui a vu l’ensemble des organisations syndicales, du public et du privé, manifester et s’opposer à la réforme injuste des retraites menée par le Gouvernement. Celui ci n’a opposé que silence et mépris à la colère légitime des salariés de ce pays. Nul doute que ce conflit laissera des traces durables dans le paysage social français. Cette Loi a été promulguée très rapidement, presque honteusement ! Une fois de plus, le gouvernement passe en force, et encore une fois, seule une partie des forces vives de la Nation est mise à contribution.

Le Peuple a beau crier sa colère, il n’est pas entendu !!
Que faut donc t’il faire pour se faire entendre dans ce pays ?

Depuis quelques années, la Direction régionale de Poitiers est soumise à un détricotage systématique de ses structures et perd emploi sur emploi.
Rappelons nous la Réforme des Contributions Indirectes, des AG, de la Surveillance, puis celle des Opérations Commerciales. Cette dernière réforme, combattue avec vigueur par les organisations syndicales avait conduit le Ministère a désavouer le Directeur Général de l’époque.
Le principe d’un Bureau par département qui avait été acté, a vite été bafoué par la DG, qui s’est employée à catégoriser les Bureaux par secteurs de compétences et d’activité, créant ainsi des structures vidées de leur contenu.
A l’occasion d’un autre CTPS mortuaire comme la Douane aime désormais le faire, votre prédécesseur avait présenté la réforme des OP/CO en nous présentant une liste des Bureaux réformés.
La CGT avait alors fait remarquer que les Bureaux du haut de la liste apparaissaient comme les plus pérennes (Poitiers et La Rochelle) et ceux se trouvant dans le bas de la liste, les plus fragiles.
Rochefort s’y trouvait en dernière position !
Et bien, nous y voilà, nous y sommes !
Et après ? A qui le tour ? Il suffit de remonter la liste : Guéret, Brive, Niort ...
Bref, tous ces Bureaux victimes du découpage de l’Administration et qui ont été vidés de leur substance.

Nous vous le disons haut et fort, l’ensemble des points du jour de ce CTPS génère malaise, inquiétude et incompréhension.

Aujourd’hui, nous perdons une Division, un Bureau et une recette locale !
Ces mesures ne sont pas anodines, elles en appellent certainement d’autres, et viennent fragiliser les structures même de notre direction, sans oublier les emplois AG qui continuent de disparaître très régulièrement, insidieusement ... au fil du temps.
Le transfert du Centre de la Viticulture de Châtellerault sur Poitiers démontre également l’incohérence de l’Administration.
Pourquoi avoir implanté un Centre de la Viticulture à Châtellerault, positionné à l’origine sur Poitiers ?
Ce cas nous rappelle l’époque glorieuse de la création de la Subdivision et de la Brigade de Niort, rapidement fermées également.

Ce climat malsain contribue un peu plus à générer inquiétude et désarroi chez les douaniers de notre Direction qui s’interrogent sur leur avenir.

Nous vous réaffirmons aujourd’hui que les agents comprennent de moins en moins cette politique gesticulatoire, puisée dans l’air du temps, menée par un encadrement que nos douaniers ne comprennent plus non plus, tant il se montre zélé et toujours prêt à aller au delà des demandes de nos gouvernants.

Nous sommes conscients que notre administration est concernée par les mutations rapides du commerce mondial. La Douane est pourtant au cœur du dispositif de régulation du Commerce International et mérite un autre traitement !

Ce postulat a été affirmé par la prose diffusée dernièrement sur Aladin, intitulés « Les Cahiers de la Compétitivité », où notre Ministre, notre DG et même Mme Parisot reconnaissent le rôle essentiel de notre Administration en matière de régulation du Commerce International.
Pourtant, il y a bien loin des paroles aux actes. Jamais les douaniers ne se sont sentis aussi déconsidérés, trahis et mal défendus par leur propre hiérarchie, jamais la Douane n’a été aussi mal, jamais la Douane ne s’est sentie aussi menacée dans son existence même !

Évoquons également la Commission européenne, mécontente de la qualité des contrôles douaniers en Europe, qui ferait perdre de véritables fortunes à l’Union européenne.
Qu’elle ne se trompe pas d’adversaires… Les fautifs sont nos gouvernants qui démantèlent les administrations de contrôle afin de réaliser de juteuses économies budgétaires sur le dos des salariés.
Mais alors cette guerre contre les fraudeurs, certes légitime, vous voulez la mener avec quels régiments et quels soldats ?
Structures, emplois, connaissance du terrain et du tissu économiques, savoir faire irremplaçable s’effilochent au fil des réformes, sacrifiés sur l’autel de la RGPP, monstre froid qui détruit l’appareil d’État et contribue à casser le lien social.

Les fameuses agences de notation qui s’expriment sur les marchés monétaires et qui peuvent plonger un Peuple tout entier dans la misère, continue à bien noter la France.
Pourquoi ? Et bien en partie parce que celles-ci reconnaissent à notre administration fiscale, dont la Douane, des qualités certaines et un savoir faire en matière de calcul et de recouvrement des droits et taxes.

Mais ce, jusqu’à quand ? Compte tenu du rythme dévastateur actuel.
Les réformes en cours n’améliorent pas le service Public, bien au contraire, puisqu’elles contribuent à son anéantissement.
Non seulement les agents ne sont pas dupes de cette mystification, mais l’opacité qui entoure toute cette mise en scène nous conforte dans l’idée que les réalités de terrain sont hélas étrangères à nos directeurs interrégionaux et régionaux.

Cela étaye malheureusement nos craintes sur l’intérêt que porte tout un pan de la hiérarchie sur la pérennité des missions de la douane, au vu de la facilité avec laquelle les directeurs chargés de l’opérationnel, s’inscrivent dans la démarche de diminution des moyens de contrôle en souscrivant à cette réforme.

Les représentants de la CGT se refusent à cautionner ce bel « esprit réformiste » qu’un futur plus ou moins proche envisagera avec circonspection et ne manquera pas de juger coupable, car il aura contribué à affaiblir non seulement notre administration mais aussi les missions qui lui sont dévolues : contrôles, police économique, proximité vis à vis de nos PMI/PME qui, dans leur grande majorité, sont les seules à créer de la richesse dans ce pays !

Chacun dans ce CTPS doit se montrer responsable et assumer ses choix dans l’Avenir !

Déclaration Préalable CTPS DR

Les représentants du SNAD CGT
Sylvie YOU – Eric SIMON – Jean-Luc PELLUCHON – Jean-Pierre OSTOLSKI.


Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.