logo-impression
  • Posté le 29 novembre 2016 / 227 visites

Blagnac BSE... la cocotte va exploser !

Avec toute la bonne volonté qui caractérise notre hiérarchie toulousaine ou bordelaise, la « cocotte Blagnac BSE » reste bien couverte pour ne pas “déborder” de toutes les turpitudes que subissent depuis des mois, nombreux agents de la brigade.

Petites phrases, côte de service manipulée pour taquiner les agents, menaces sur la suppression des nuits, flicage de l’emploi du temps de certains agents, mesquineries sur les heures de récupérations de tir et de TPCI, etc.

C’est autant de facteurs de risques psycho sociaux et de tensions dus à un management qui ne s’en donne pas les moyens.

Alors que faire ? (comme disait l’illustre.)

A la CGT Douanes, nous ne sommes pas adeptes du « cadre bashing » primaire, chacun doit avoir sa place dans notre administration, mais avec pour maître mot, non la concurrence ou les objectifs à atteindre, mais bel et bien l’humain au centre de la gestion d’une équipe. C’est comme cela que nous arriverons à travailler et à obtenir des résultats dans une ambiance apaisée.

Nous ne sommes pas plus en tous cas adeptes du doigt sur la couture qui caractérise bêtement les corps de métier à uniforme. Obéir oui, à condition d’une réciprocité du respect, et là dans ce cas très Blagnacais, on est servi !
Malgré le passage de notre collègue assistant de prévention en Septembre, il semble que le rôle de pompier demandé par le DI n’ai fait que l’effet d’un plouf dans un océan de méfiance, voire de défiance les uns envers les autres.

Alors obligatoirement, des questions se posent :

  • Est-ce que toutes les mesures de discussion et d’association des personnels à la gestion de cette brigade ont été faites ?
  • Est-ce qu’accuser un agent d’être trop malade pour le dissuader à faire des nuits, alors que la fonction en surveillance l’oblige, participe à la bonne ambiance de travail nécessaire ? Nos chefs sont-ils aussi devenus des médecins ....??????
  • Est-ce que l’arrivée des agents de la défunte brigade d’Albi, sera l’occasion d’associer (et non de diviser par un jeu d’alliance) ces nouveaux collègues au développement serein de cette unité ?

Poser la question, est ce y répondre pour autant ? Le travail en collectif est la somme des individualités certes, mais saper ce qui pourrait être des relations interpersonnelles apaisées, par un autoritarisme sur certains individus, ne répond pas pour autant à l’apaisement des relations sociales.

Pour finir, avoir convoqué un agent pour lui signifier de sévères observations écrites pour des propos qui étaient surtout dus à de l’auto défense suite à des mesquineries ridicules, ça vaut tout de même son pesant de crêpes non ?

Documents joints à l'article :

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.