logo-impression
  • Posté le 15 décembre 2006 / 626 visites

Sommes-nous devenus une nouvelle force de l’ordre ?

Il est assez légitime de se poser la question, surtout lorsque l’on voit la place prépondérante que prend l’enseignement des techniques de sécurité dans le quotidien des agents des douanes. Ce souci de mettre en avant les thèmes de sécurité devient quasiment dogmatique.

Satisfaire aux critères physiques et médicaux lors du recrutement, oui bien sur. La pratique d’exercices ou de sports, conseillée voire encouragée, oui aussi ! Un douanier du service actif doit être en forme. OK ! Et les petits bobos ou douleurs dorsales ne l’empêcheront pas de s’acquitter de ses missions.

Par contre, imposer la pratique d’arts martiaux, peut s’avérer particulièrement dangereux, même invalidant, tous les médecins vous le diront : on ne rigole pas avec la dorsalgie. Lorsqu’ on les impose à des individus qui n’y aspirent pas, ces sports deviennent indignes, dégradants, indécents et souvent même dangereux, parce que mal exécutés. D’autres compétences sont appréciées dans d’autres domaines. Faire le clown sur un tatami à plus de 50 ans n’est pas très revalorisant même pour un sportif !

Faire une condition sine qua non de la parfaite maîtrise du TPAI pour appartenir aux corps des agents de la surveillance : nous disons non !

Imposer une contre visite à un agent faisant l’objet d’un certificat médical le dispensant de ces techniques de combat, relève de procédés d’intimidation et de pression tout à fait inacceptables aux limites du harcèlement.

Le BOD 1627 impose la présence aux formations pour les techniques de sécurité de premier et second niveaux. Certes ! Mais, il stipule également que la pratique de techniques individuelles de défense est réservée aux seuls agents volontaires. Le fait de nous imposer des exercices relevant de combat de boxe semble incompatible avec les seuls éléments obligatoires.

Il est temps de dire STOP à l’escalade.

La sécurité, oui. Mais pas à n’importe quel prix ! Il serait intéressant de connaître la position de la médecine préventive face à l’ apparition de ces nouvelles pathologies professionnelles.

Quant aux personnels aspirant à des pratiques plus martiales, ils peuvent offrir leur savoir faire guerrier à d’autres services plus adaptés à leurs attentes :

SARKO recrute !
Les Lémans Perturbateurs - 15/12/2006

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.