logo-impression
  • Posté le 1er juillet 2016 / 234 visites

La Paye des agents en danger...

Malgré la bascule de la paye dans le nouveau système SIRHIUS en fin d’année dernière, le CSRH de Bordeaux, service en charge de la paye et de la carrière de tous les douaniers, continue à connaître de graves difficultés.

L’inadaptation du logiciel SIRHIUS oblige quotidiennement les gestionnaires à effectuer des corrections manuelles pour palier le manque d’automatismes et réparer des erreurs du système qui peuvent avoir des conséquences fâcheuses considérables sur la paye de leurs collègues.

De plus, le PPCR, la loi ZUS, les nouveaux recrutements annoncés en novembre dernier ont augmenté significativement la charge de travail de ce nouveau service qui souffrait déjà d’un sous-effectif chronique. Cette situation donne une première idée des avatars des concentrations d’activités prônées par le PSD.

92 agents c’est l’effectif de référence pour 2016 pour le CSRH, chiffre largement sous-dimensionné par rapport à la charge de travail.
Les 15 agents Paris Spécial présents lors de la bascule dans le nouveau système doivent prochainement terminer leur missions ; ce départ pourtant prévisible laissera leurs collègues gestionnaires dans un désarroi profond.

Alors qu’elle n’a cessé d’être alertée par les représentants des personnels sur cette situation qui menace la paye de tous les douaniers, la sous-direction A de la Direction Générale préconise le rappel des récents retraités (et ils l’ont fait, avec 5 Millions de chômeurs quelle belle perspective !) et l’emploi de vacataires alors que le besoin permanent en personnel et la question évidente de la confidentialité des informations traitées nécessitent l’emploi de fonctionnaires relevant du statut général.

DEUX CONTRACTUELS ONT MÊME ÉTÉ RECRUTÉS POUR ÊTRE GESTIONNAIRES DE PAIE DÈS LE 1ER JUILLET.
Est-ce le début de la privatisation des fonctions supports ?
Voulez-vous voir vos dossiers personnels RH et paie gérés par du personnel non assermenté et extérieur à notre administration ?

Les douaniers qui exercent leurs missions dans un contexte difficile lié aux réorganisations incessantes, à la politique du chiffre et au contexte sécuritaire, n’ont pas à faire les frais sur leur fiche de paye de cette politique de gestion des personnels calamiteuse et inconséquente.
C’est une véritable performance que réalisent chaque jour les agents du CSRH pour sortir la paye des collègues mais aussi pour suivre leurs congés maladie, leurs retraites et leurs accidents de service.

Mais, aujourd’hui, la coupe est pleine. Sans un apport rapide et conséquent de plusieurs dizaines de fonctionnaires au CSRH (à titre de comparaison, 130 agents s’occupent de la paye et de la carrière des 16 000 agents du service général du Ministère), le CSRH poursuivra sa course infernale vers le précipice, entraînant avec lui la paye des agents.

Parce qu’ils ne veulent pas rester les bras ballants face à cette situation, les agents du CSRH se lancent dès ce mois- ci dans une série d’actions (rassemblement dans la cours de l’hôtel des douanes, pose de banderoles aux fenêtres de la direction, activation des leviers CHSCT) qui, sans réponse de la part de la direction et du Ministère, les conduiront vers des actions de grève et d’occupation des locaux à la rentrée prochaine.

Bordeaux, le 30 juin 2016

Version à télécharger

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.