logo-impression
  • Posté le 19 septembre 2018 / 358 visites

Le CSRH : un service Low Cost pour la paye et la gestion RH des douaniers

Vous trouverez ci-joint un tract intersyndical sur la situation du CSRH.
Bonne lecture

Au mois de juillet dernier, les agents du CSRH des douanes de Bordeaux ont adressé une pétition signée par la grande majorité des gestionnaires de paye pour exiger l’octroi d’une indemnité spécifique jusqu’ici absente de leur rémunération.

Sur le sujet, c’est l’immobilisme qui prévaut à la DG et au Ministère.

Aussi, dans le courrier en question, les agents annoncent le boycott du passage des actes de gestion dans l’application SIRHIUS s’il n’est pas donné suite à leur revendication.
Celle-ci qui date de la création du service en 2014, a été balayée d’un revers d’un main par la Direction Générale et le Ministère lors des dernières discussions budgétaires.

Pour autant, les agents, qui ont le souci constant de ne pas léser les agents administrés, annoncent également qu’ils établiront des certificats administratifs à destination de la DGFIP en remplacement des actes concernés.

Depuis la création de ce service, les personnels qui sont employés au CSRH sont confrontés à des conditions de travail dégradées : application informatique SIRHIUS inadaptée, ambiance thermique pénible, surcharge et complexité du travail, travail sur écran continuel…

Les contraintes en terme de charge de travail qui ne cessent d’augmenter et la technicité que demande la matière RH en douane sont exposés dans le courrier qu’ils ont adressé à leur chef de centre.

A ces contraintes, s’ajoute un management tatillon et rigide de la part de la Direction dont l’illustration la plus révélatrice est le refus systématique des demandes de télé-travail .

Pour couronner le tout, les agents doivent faire face à une absence de reconnaissance de leur engagement professionnel alors que celui-ci permet d’assurer le paiement la paye de tous les douaniers malgré des conditions de travail périlleuses et la bonne gestion des situations personnelles difficiles que peuvent connaître certains de nos collègues.

C’est pour ces raisons que l’intersyndicale de la DI Nouvelle Aquitaine apporte son soutien au mouvement lancé par les agents du CSRH via leur pétition et à leur revendication indemnitaire qui doivent recevoir une autre réponse que les menaces de sanctions du Directeur Interrégional à Bordeaux.

Documents joints à l'article :

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.