logo-impression
  • Posté le 8 juillet 2021 / 82 visites

Déclaration liminaire CAPC n°5 du 8 juillet 2021

Monsieur le Président,

Le 6 juillet dernier, l’ensemble des organisations syndicales décidait de ne pas participer au CTR compte tenu de la piètre qualité de l’écoute et des échanges initiés sur l’accord d’accompagnement social. A l’instar de ce qui a été déclaré lors de cette instance, nous réitérons ici, notre ferme opposition à ce projet et aux réformes qui affectent, fragilisent, voire détruisent notre administration.

Des réformes qui vont encore fragiliser les agents, notamment pour certains qui ont déjà subi plusieurs restructurations dans leur vie professionnelle et personnelle.

Nous ne doutons pas de la volonté des services de RH3 d’appréhender avec le plus de bienveillance possible ces situations. Toutefois, au regard des besoins en effectifs dans de nombreux services, de la destruction du maillage territorial douanier, de la diminution des compétences des CAP et du rôle des élus, nous nous interrogeons grandement sur la capacité réelle de l’administration à pouvoir absorber cette crise systémique.

Pour autant, au sein de cette instance, lorsque RH1 n’entend pas la téléguider, nous savons la qualité de nos travaux.

L’engagement de toutes et de tous n’y serait que plus grand, si nous pouvions rapidement avoir l’agenda social pour le second semestre.

D’autant plus que nous allons rapidement devoir nous atteler à l’organisation des élections professionnelles de 2022. Les réformes des CAP, la création des CSA imposent encore plus une grande exigence de préparation. Bercy entend initier les travaux dès le mois de septembre, nous attendons qu’il en soit de même au sein de notre direction.

Pour les élus du SNAD CGT

Laurence BERENGUER, Michel LAURENT, et Anne AZOULAY-FRAVEL


Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.