logo-impression
  • Posté le 24 août 2020 / 164 visites

Souvenez-vous !

Souvenez- vous. C’était simplement le discours d’un directeur général des douanes en 2017. À l’occasion des journées annuelles du réseau des pôles de fiscalité énergétique, monsieur GINTZ tenait ces propos_ :
« Vous êtes un réseau référent. Vous faites un métier d’excellence. Tous ici êtes des passionnés. Votre réseau est porteur de chantiers d’avenir prometteurs. »
Trois années ont passé et ce même réseau s’apprête à être sacrifié sur l’hôtel du changement perpétuel, de la discontinuité évolutive, du mouvement politicien existentialiste. Les passionnés apprécieront...

Comment analyser tout cela ?

  • Ceux qui ont la charge de cette administration sont-ils totalement impuissants ?
  • La visibilité dont ils disposent pour réformer leurs administrations excède-t-elle la durée de leur mandat, parfois fort court ?
  • La méconnaissance de la maison douane constitue-t-elle le principal frein à leur capacité à défendre l’administration dont ils ont la charge ?
  • Sont ils nommés pour cette raison ?
  • Le cynisme est-il la vertu principale d’un directeur général ?

À chacune de ces questions, chaque douanier a ses réponses.
L’enjeu se situe tout de même entre 500 et 1000 emplois...!

Ce n’est donc pas le nouveau projet de la direction générale, présentée au CTR de décembre 2019 et dont un cycle de discussion avec les organisations syndicales va démarrer le 24 septembre prochain, qui va rassurer les douaniers et douanières de la corporation.
L’objectif est de recentrer le métier sur un dédouanement de la marchandise adaptée au CDU afin d’assurer la compétitivité des ports et plate-formes logistiques.
Par ailleurs la DG souhaite développer la lutte contre la fraude au e-commerce et repositionner la surveillance aux frontières.
Telles seront les priorités demain de la DGDDI.

  • Quid alors de notre identité fiscale avec la disparition des trois TIC et peut-être de la TICPE ?
  • Qu’en sera-t-il demain des fonctions supports en administration générale quand on voit que la DR d’Auvergne va très probablement disparaître dans les prochains mois ? Les directions régionales dont la configuration et les effectifs sont limités, peuvent d’ores et déjà s’inquiéter.
  • Les contributions indirectes, missions qui resteraient pour l’heure en douane, suffiront-elles à maintenir un réseau de proximité pour les opérations commerciales ?
    Le rapport Gardette et les négociations de couloir entre la directrice générale des douanes et son homologue de la DGFIP, sont de mauvais coups portés à toute la fiscalité douanière et à tous les agents des pôles énergétiques et du SNDFR !

Le SNAD CGT appelle tous les douaniers à se réunir pour réfléchir aux ripostes nécessaires à ce nouveau plan de découpage de la DGDDI. Une semaine avant le premier GT sur ce « projet DG missions » la journée d’action interprofessionnelle sur les salaires et l’emploi sera l’occasion de montrer l’opposition des douaniers à ce nouveau coup bas !


Pdf à télécharger

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.