logo-impression
  • Posté le 7 janvier 2022 / 64 visites

Situation sanitaire, point du jour avec la DG

Une audioconférence relative à la crise sanitaire vient de se terminer à la direction générale.

Afin de ne pas brouiller notre message de rupture du dialogue social, nous avions décidé en intersyndicale de ne participer que pour nous assurer que la direction générale tenait les engagements qu’elle avait pris au cours de la réunion précédente et qu’elle prenait en considération les questions que nous lui avons fait parvenir par courriel :

Sujets soulevés lors de l’audio du 03/01 et celles soulevées dans la semaine :

- Position RH des agents cas contacts

- Harmonisation des règles sur le télétravail et respect de la circulaire DGAFP du 29/12/21

- Examen de la situation des agents vulnérables par les médecins de prévention

- Précisions sur la situation d’un agent présumé positif à Orly

- Dispositions prises dans les écoles pour une rentrée de crise, prise en charge des frais de repas des stagiaires

- Remise en œuvre du dispositif d’ASA pour les conjoints de personnes vulnérables

- Ne pas limiter le télétravail en nombre de jours pour les agents nouveaux arrivants sur un poste

- Situation des agents de la DIPA redéployés

- Situation des départements ultramarins où l’état d’urgence sanitaire a été décrété

- Organisation des services et équipes en SU

A l’avenir, nous allons continuer à interroger par écrit à la DG sur les différents points que vous nous ferez parvenir par courriel.

Tout comme nous continuerons de relayer les demandes individuelles des agents qui nous parviennent directement. C’est ce que nous faisons depuis le début de la semaine.

Nous avons demandé à la DG de répondre à nos questions dans le tableau de suivi et de faire des points plus rapides, avec des envois par courriel à l’ensemble des organisations syndicales et diffusion des notes envoyées aux DR/DI.

Nous tiendrons les uns et les autres au courant des différentes évolutions à venir.

Note du 5 janvier 2022

Cette note complète la circulaire DGAFP de décembre.
La DG avait relayé les consignes sur le recours au télétravail fin décembre auprès des DI.
Cette note impose le télétravail sur trois jours pour les agents, et encourage le télétravail sur quatre jours, quand c’est possible. Elle rappelle aussi le respect des gestes barrières, l’organisation des réunions, des cotes de service, les aménagements que l’on peut apporter sur les missions contraintes, l’utilisation des véhicules, des masques FFP2, la restauration.

Les chefs de service sont encouragés à faire preuve de souplesse dans l’organisation du travail et l’attribution des journées d’ASA pour les agents dont les enfants ne peuvent pas aller à l’école. Le dispositif des tâches télétravaillables est rappelé.

Enfin, elle encourage les personnels à se faire vacciner.

Le SNAD CGT s’est agacé de voir qu’on limitait encore le télétravail de certains agents. Ce n’est pas aux agents de s’adapter au travail. La directrice générale s’était engagée lundi dernier qu’elle allait limiter les taux de contrôle dans les services pour qu’ils soient adaptés au télétravail. Le DGA nous a annoncé être sur la même ligne et surveiller que les directives s’appliquent uniformément.

Statistiques

421 agents sont aujourd’hui à l’isolement.

2656 agents ont été recensés positifs au Covid au total (396 nouveaux cas cette semaine).

Trois clusters sont recensés à la DI Idf, deux à la DIPA, quatre en Auvergne Rhônes Alpes, un dans les Hauts de France, un en Martinique, un à Mayotte et un en Bourgogne Franche Comté.

Le SNAD s’est interrogé sur l’absence de l’école de Tourcoing parmi les clusters. Par ailleurs, nous avions envoyé une question relative à l’organisation de la rentrée dans les écoles qui n’ont pas eu de réponse.
Nous avons relayé une demande forte des stagiaires de report de rentrée ou de mise en distanciel pour les IE.

Depuis le trois janviers les agents positifs avec un schéma vaccinal complet sont à l’isolement sept jours. L’agent peut être testé après trois jours et revenir en présentiel si le test est négatif. Si les agents ne sont pas vaccinés, l’isolement est de dix jours. L’agent peut faire un test après sept jours pour revenir au travail.

Pour les cas contacts, dont le schéma vaccinal est complet, l’isolement n’est pas nécessaire, mais le respect des gestes barrière est imposé.

En moyenne, toutes fonctions confondues, dans SIRHIUS, le nombre de jours télétravaillés est en augmentation.

Questions Diverses

A ce jour, les DI sont chargées de s’occuper de l’approvisionnement des agents en masques. En théorie, il n’y a plus d’utilisation de masques en tissu dans les services.

La rentrée de la Rochelle de lundi est décalée d’au moins deux semaines. La DG ne veut pas faire entrer en présentiel 280 personnes dans les locaux.

Les inspecteurs élèves vont passer en distanciel pour deux semaines également. Les contrôles de connaissances restent à organiser.

Pour les contrôleurs, la difficulté porte principalement sur les modules d’enseignement spécifiques de la surveillance qui nécessitent un dispositif en présentiel. Un dispositif en alternance pourrait être mis en place.

A la demande de la CGT, les agents bénéficieront d’une indemnité de repas de 9,4 euros pour la période de formation à distance (comme le dispositif précédemment mis en place).

Les stagiaires contrôleurs qui devaient passer le concours d’inspecteur doivent passer les épreuves à Poitiers alors que le stage ne démarre pas. L’administration a accepté à la demande de la CGT de déplacer les épreuves sur les lieux de résidence habituels des stagiaires (19 contrôleurs étaient concernés)

Dans les DI, seul le médecin du travail peut décider de placer ou non un agent dans une position donnée (télétravail cinq jours par exemple). Cette règle a été rappelée aux DI.

Des capteurs de CO2 ont été testés à la DG dans des salles de réunion et dans certaines salles de cours à l’école.

Dans les Antilles et dans les départements de l’Océan Indien, la décision de mettre en place un état d’urgence sanitaire a été prise par les préfectures. Les mesures sanitaires s’y appliquent évidemment comme en métropole, ni plus, ni moins.

Les conjoints de personnes vulnérables sont placés en télétravail si la mission le permet. Sinon, l’agent doit revenir en présentiel. Le dispositif d’ASA dans ce cadre n’existe plus.

Pour les horaires dans les services, la DG a fait passer un message de souplesse aux DR et DI en attendant une note du secrétariat général au Ministère.

Il reste à ce jour trente agents de la DIPA redéployés dans quelques DI (une trentaine au total). Ils resteront redeployés pour le moment.

Nous vous tiendrons au courant des évolutions prochaines de la situation.


Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.