logo-impression
  • Posté le 10 octobre 2019 / 128 visites

S.O.S. Navire en détresse

L’heure est particulièrement grave pour la corporation douanière. Le transfert d’une très grande partie de nos missions fiscales, (assiette, recouvrement), va inévitablement affecter notre réseau douanier. Ainsi, ce sont de nombreux bureaux, des services à compétence nationale et même des DR qui vont disparaître à court ou moyen terme. Ces catastrophes relèvent de partis pris qui ne sont étayés par aucun gain sérieux de productivité. Ces choix purement politiques sont dont la droite ligne de Cap 2012. De la Douane, et notamment de la branche opérations commerciales, il ne doit subsister que quelques grands centres aéroportuaires. Cap 2012 indiquait clairement que seuls six ou sept devaient survivre à terme.

Tout ce qui nous a été présenté en matière de centralisation ou d’inter-régionalisation comme des éléments visant à pérenniser nos structures n’était en fait que des éléments d’étape. Les RI à peine créées sont le marche-pied vers une agence comptable. L’accumulation de services à compétence nationale, le SNDFR et la centralisation de la TGAP facilitent le transfert de nos missions vers la DGFIP.

Le SNAD CGT avait raison ! Les gouvernements qui se succèdent, libéraux selon certains, ultra-libéraux selon la CGT, parient sur le long terme. Tous les coups qu’ils ont successivement portés aux organismes de contrôle (inspection du travail, CCRF, Douanes et DGFIP) témoignent d’une même logique.

Ces administrations sont un frein à l’activité économique et que celle-ci soit loyale et respecte les règles édictées est tout sauf une priorité. La Douane qui a permis de gérer de nombreuses crises sanitaires ne sera pas épargnée. Au contraire, cette dernière administration régalienne en capacité de contrôler les marchandises est clairement dans le viseur de nos gouvernants.

Tous les arbitrages et les décisions affaiblissent notre administration. De lois en décrets, nous sommes toujours plus déshabillés et si certains optimistes considèrent encore que notre administration est pérenne, seul le vent incertain de l’Histoire pourrait leur donner raison. C’est vers une agence des douanes ou douanière que notre DGDDI se dirige. Inexorablement, d’affaiblissements en renoncements. Même les effets du Brexit avec le Royaume-Uni n’ont pas été analysés à la hauteur de cet événement géopolitique.

La branche surveillance et la branche opérations commerciales ne semblent plus aujourd’hui irrémédiablement liées. Des menaces pèsent sur des centaines d’emplois liés à la sûreté. Demain, des rapprochements seront certainement envisagés avec d’autres administrations ou officines. Et ceux-ci ne seront certainement pas envisagés sous des auspices favorables aux douaniers. D’ailleurs ces derniers sont-ils attendus impatiemment dans d’autres ministères, compte tenu des suppressions d’emplois prévues dans la fonction publique d’État_ ?

On peut très sincèrement en douter quand on sait les difficultés, voire les refus que bon nombre de collègues à l’occasion de restructurations se sont vus opposer.

Il n’est pas non plus inutile de rappeler que les règles d’accompagnement social spécifiques à la douane sont d’ores et déjà caduques. C’est le dispositif spécifique à la fonction publique et beaucoup moins favorable qui s’appliquera désormais.

Plus que jamais, le SNAD CGT croit en une douane socialement, économiquement et environnementalement utile pour nos concitoyens. En une douane clairement identifiée comme une police des marchandises, au service d’une concurrence libre et non faussée, protectrice de nos concitoyens et de l’intérêt général. Des valeurs d’avenir. Le SNAD CGT croit en la Douane, manifestement beaucoup plus que ceux qui nous gouvernent et qui se délectent de résultats douaniers en trompe-l’œil. Tout douanier sait que son travail est utile et tous peuvent très bien imaginer ce que nous serions collectivement capables de faire avec plus de moyens et une véritable volonté politique.

Le SNAD CGT construira le rapport de force nécessaire pour la sauvegarde de notre identité économique et fiscale. Par ces interventions auprès des élus et dans les instances, par la mobilisation des personnels...

Un autre projet ambitieux et dynamique pour la douane est possible !



Pdf à télécharger

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.