logo-impression
  • Posté le 25 avril 2019 / 97 visites

Quand la DG dissout nos missions LCF dans la fluidité !

Toujours le doigt sur la couture, quand il s’agit de se soumettre aux injonctions d’opérateurs extrêmement bien introduits dans les cercles du pouvoir, nos dirigeants douaniers ont franchi un pas supplémentaire en intronisant une mission supérieure : La fluidité !

La fluidité est devenue l’alpha et l’oméga des missions douanières actuelles. La fluidité exigée sur des ordres de service, invite à abandonner la LCF devenue une mission subsidiaire en cette période mouvementée. Des ordres sans équivoques à ce sujet ont fleuri, prenant plus que quelques libertés avec la légalité. Et, comme aurait pu le dire un ancien président, les contrôles, ça commence à bien faire...

Après l’indicateur de performance sur le temps d’immobilisation des marchandises on verra peut-être bientôt celui sur le temps d’immobilisation des passagers, et pourquoi pas quelques autres sur le temps perdu, le temps qui court, le temps qu’il ne faut pas laisser au temps…

À la CGT nous pensons qu’il est plus que temps que nos dirigeants retrouvent la raison et du bon sens et acceptent de se mettre autour d’une table avec les représentants des personnels pour sortir dignement de ce conflit. Et surtout qu’il faut arrêter de vouloir punir des douaniers consciencieux et de restreindre ce qui à toujours fait leur force : L’initiative !

Les trafics se multiplient...

En tout cas, les contrôles renforcés, au travers des résultats qui nous sont remontés, démontrent qu’on a jamais eu autant besoin de contrôles. Les trafics se multiplient, c’est indiscutable. Les très nombreuses saisies effectuées par les douaniers ont-elles asséché les trafics ? Si oui, pourquoi les Français sont-ils les premiers consommateurs européens de cannabis ? Pourquoi le marché de la cocaïne est-il en pleine expansion ? Dans notre société de l’offre et de la demande si le prix de la cocaïne baisse, c’est bien que l’offre est plus que suffisante pour satisfaire les consommateurs. Et que dire des résultats du CDP de Chilly-Mazarin qui, depuis le début du conflit, multiplie les retours de colis dans les pays d’origine et les contentieux. Si tous les colis pouvaient être contrôlés on ne serait pas loin de 75 % d’infractions !

La fluidité, comme l’aura révélé cette épisode, est l’ADN des politiques publiques depuis de nombreuses années. La LCF est l’ADN de la douane, n’en déplaise aux énarques et autres élites qui nous dirigent. Les douaniers ont à cœur leurs missions de protection des citoyens.

La douane police de la marchandise...

Le travail remarquable de nos collègues et les nombreuses saisies qu’ils effectuent sont plus du ressort de la satisfaction d’indicateurs statistiques que d’une véritable volonté de lutter efficacement contre la criminalité. La douane, police des marchandises, est bien souvent caricaturée comme un empêcheur de commercer en toute fluidité.

Les théories fumeuses de frontières intelligentes, de super ciblage, matinées de big data, sont autant d’écrans de fumée qui visent à tromper - rassurer (?) - la population.

La LCF est au service de la population et des entreprises vertueuses. Vouloir qu’un douanier ne s’y consacre pas est tout autant irresponsable que contraire à l’intérêt général.

Le SNAD CGT se chargera de le faire savoir par médias et élu·e·s interposé·e·s.

Non à une douane au service de la fluidité marchande !

Oui à une douane d’utilité économique, sociale et environnementale !

Documents joints à l'article :

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.