logo-impression
  • Posté le 19 septembre 2018 / 185 visites

Les espèces menacées...

COMMUNIQUE DE PRESSE

Pour cette troisième semaine, la CGT douanes souhaite mettre l’accent sur la place des Douanes dans la lutte contre les trafics d’espèces menacées et protégées. Seulement 484 constatations cette année. La lutte en faveur des espèces protégées ne semble pas être une priorité alors que ce trafic concerne près de 12 millions d’animaux et génère plus de 20 milliards d’euros par an au profit des organisations criminelles.

Des attaques sans précédent ont été annoncées cet été contre les services publics dans le cadre du rapport du Comité Action Publique 2022.
Le projet de loi de finances pour 2019, qui en sera la déclinaison budgétaire, prévoit 100 suppressions d’emplois supplémentaires dans le service public douanier une fois de plus malgré les emplois annoncés pour la mise en place du Brexit.

En quelques années, 6000 emplois douaniers ont disparu, avec des trafics en tous genres qui ont explosé (stupéfiants, contrefaçons, armes, évasion fiscale, cybercriminalité, espèces menacées, déchets, etc), trafics dont chacun sait qu’ils financent le crime organisé, et le terrorisme en particulier.

C’est la raison pour laquelle, la CGT douanes lance une grande campagne de sensibilisation des médias et des parlementaires. Après la pétition « 6000 douaniers supprimés, 66 millions de citoyens en danger », cette campagne de douze semaines se déclinera elle aussi sur les réseaux sociaux. Elle sera également, dans le cadre de la défense des missions douanières, le point d’appui des élections professionnelles dans la Fonction Publique.



La santé et la sécurité des citoyens ne peuvent pas faire les frais des politiques de restrictions budgétaires. Cela n’a que trop duré !

Alors, la Douane appartiendrait-elle au passé ou est-elle indispensable aux citoyens ?


Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.