logo-impression
  • Posté le 19 mars 2020 / 78 visites

Covid 19 réunion téléphonique DGDDI du 19 mars

Voici le compte-rendu de notre conférence téléphonique quotidienne avec la DG.

Comme tous les jours, vos retours sur la boîte mail du syndicat nous ont permis de signaler les dysfonctionnements, inquiétudes ou questions sur le terrain.

*** La circulaire du Premier Ministre sur les contrôles au frontières extérieures est sortie le 18 mars

On attend des précisions sur les modalités pratiques d’application.

Le texte prévoit que la situation des citoyens britanniques sera réévaluée rapidement.

Sinon, le principe est celui de la circulation libre à l’intérieur de l’UE + Schengen. Il faudra occuper les points de passage là où les services étrangers ne seront pas

La note prévoit l’établissement de contrôles spécifiques sur les menaces à l’ordre public.

Deux situations sont à prendre en compte :

Les PPF dans lesquels il y aura un refus d’entrée pour tous les étrangers sauf les ressortissants Européens et Schengen, ou ceux qui ont un permis de résidence ou de long séjour.

Les PPA (intra Union Européenne) sont déjà dans une situation de rétablissement des contrôles depuis octobre 2019. Le gouvernement prévoit le rétablissement des contrôles avec l’Allemagne, l’Espagne et la Suisse.

Les douaniers vont probablement être appelés en renfort sur les points de passage "Espagne"

CGT→ Salue la décision prise sur la brigade de Mulhouse dont la situation devenait critique alors que nous l’avons signalé depuis lundi...

*** Les missions LCF

On essaie de voir comment travailler en fonction des possibilités des parquets, des disponibilités des effectifs et des matériels de protection, comme déjà indiqué hier

L’instruction est de ne pas faire de contrôle de routine.

Deux sujets posent problème : les contrôles routiers et l’aéromaritime.

Les contrôles routiers

On applique les principes de la médecine de prévention (deux agents par voiture, il faut donc deux ou trois voitures par contrôle pour une escouade).

S’il y a un renseignement ou un hit LAPI, on peut contrôler.

En cas de palpation de sécurité, on fait sortir les personnes de la voiture une par une et la palpation a lieu derrière l’usager.

En cas de mise en retenue d’une personne, on fait entrer l’infracteur dans la voiture menotté, avec un masque, derrière le conducteur. En fonction du nombre d’infracteurs, il faut faire appel à des renforts.

Les missions aéro-maritimes

Un ordre a été donné (AEM) à l’ensemble des administrations de continuer la mission en mer.

La DGDDI maintient une mission en mer, sur la durée maximale d’une journée, une fois par semaine, un élément nautique par façade maritime.

Le P1 sera mobilisé à compter de dimanche.

Le P2 est en train de revenir à Toulon (mission Frontex annulée). On est en train d’estimer son autonomie pour revenir à Brest. Pour le moment, il n’y a pas de solution.

Le P3 est en réparation.

Pour les aériens, il faut maintenir la capacité aérienne de la douane. Il n’y a pas de chiffrage exact pour l’heure. Les équipages devront porter des gants. Actuellement, le Havre et le Lamentin sont en quarantaine, les autres peuvent voler et le feront.

Toutes les questions sur l’aéro-maritime doivent faire l’objet de la communication d’un plan plus affiné. C’est en cours.

CGT

L’urgence est-elle de faire des contrôles LCF ou éviter la propagation ? Nous savons qu’une brigade, sans agents malades, qui ont reçu l’ordre de faire d’être tous présents pour faire des contrôles. C’est aberrant.

De nombreux agents sont en surveillance générale, et on a entendu parler de vols dans des convois de matériel médical ; les agents se sont proposés pour aider les forces de l’ordre à protéger ces convois.

Certains DI continuent de n’en faire qu’à leur tête...la DG les a identifié et des instructions claires leur seront données ;

Le patrouilleur part dimanche, or, le capitaine a du mal à faire venir la totalité de l’équipage. Il y a une mission de sauvetage en mer pour les migrants. Des dispositions particulières ont-elles été prises pour ces personnes qui sont apatrides et potentiellement en mauvais état de santé ? Comment accueillir sereinement des personnes sauvées en mer sans mettre la santé des uns ou des autres en danger ?

Pour les aériens, il y a une contrainte de faire des heures de vol pour maintenir la qualification, avec un effectif réduit, ça doit poser problème. Quelle sera l’organisation mise en place ?

Les BSN seront-elles contraintes de sortir au regard de la promiscuité à bord ?

Faire venir des équipages de tout le territoire pour faire sortir les BGC une journée par semaine...quelle cohérence ?

Peut-on avoir un passage du médecin pour l’équipage qui va embarquer sur le patrouilleur dimanche ?

La DG nous a répondu sur ces points :

Les compositions des équipages seront adaptées.

La composition des bords seront adaptées aux contraintes, avec moins de monde sur les navires.

Le P1 est armé et va partir sur une mission obligatoire, mais les cabines ne devront pas être partagées. Les Les marins connaissent les dispositifs sur le plan sanitaire et les équipages ont tous les équipements nécessaires pour répondre à toutes les situations. Il y a de quoi accueillir les migrants en cas de besoin.

Des instructions de la médecine de prévention et du centre de consultation médicale sont appliquées. Les équipages ont des fiches réflexes et un pas à pas. Ces instructions ont été diffusées depuis une dizaine de jours.

*** Questions RH

Quand un cas de personne contaminée est connu dans un service, on doit identifier les collègues qui ont été mis en contact avec la personne contaminée. L’identification des cas de quatorzaine appartient au médecin. Si un agent est en contact avec une personne malade, l’agent est mis en quatorzaine.

Le droit de retrait ne sera pas accepté.

La situation des paris spécial est en cours d’étude par la DI IDF et nous pourrons prochainement donner une réponse complète sur le sujet. La situation sera étendue à tous les agents mobiles.

Les services viticulture et de fiscalité doivent être fermés (et les agents au domicile), conformément au flash info diffusé à tous les agents hier.

CGT

Nous avons un désaccord sur l’utilisation du droit de retrait. Il pourrait être utilisé par certains agents si les précautions élémentaires ne sont pas prises. C’est important d’apporter des réponses aux collègues.

Nous sommes récipiendaires d’énormément de messages, nous essayons de rassurer les agents. La réalité du terrain doit être entendue. L’important c’est d’avancer et trouver des solutions collectivement.

Il y a aussi des agents en double résidence qui ont des soucis de déplacement sur la période, la question a été posée par écrit aujourd’hui à la DG, nous attendons une réponse.

Les informations et les préconisations des médecins de prévention sont-elles uniformisées ? C’est en cours selon la DG.

*** Questions matérielles

CGT

Peut-on faire le point sur notre demande de début de semaine sur les cellules de crise mises en place dans les DR et les DI ? La DG a répondu que la seule cellule de crise existante est celle de la DG, qui est une cellule virtuelle

Où en est-on dans l’approvisionnement de matériel ? La DGDDI a demandé à être une administration prioritaire, après les services de santé bien entendu, en termes de livraisons de masques et de gel. On est en difficulté à quelques endroits en termes de matériel, un recensement précis et une répartition plus équitable sont en cours.

A compter de lundi, la capacité de connexion Rapido devrait passer de 1000 à 5000 connexions simultanées.

Même si nos avons le sentiment que beaucoup de problèmes soulevés depuis le début de la semaine ont trouvé une solution, n’hésitez pas à nous faire parvenir vos questions et observations sur douanes@cgt.fr
Nous sommes à votre disposition pour relayer et vous informer.

Prochaines réunions demain : ministérielle à 12h30 et DG à 15h

Prenez soin de vous.
Bon courage


Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.