logo-impression
  • Posté le 25 août 2020 / 68 visites

Courrier CGT à la DG sur le préfigurateur de la reconfiguration de la DR de Clermont-Ferrand - 21/08/2020

Madame la Directrice générale,

Nous avons été informés de l’enquête de vacance prévisionnelle d’un emploi de directeur des services douaniers, diffusée le 17 juillet 2020, afin de créer un poste de préfigurateur·trice du projet de reconfiguration des services de la direction régionale de Clermont-Ferrand (DI Auvergne-Rhône-Alpes). Cette enquête était ouverte jusqu’au 23 juillet et l’heureux candidat a été désigné le 24 juillet.

C’est ainsi que nous avons appris que le responsable de la division de Lyon Aéroport était désigné pour occuper cette nouvelle fonction et qu’il assumerait également l’intérim des fonctions de directeur régional à Clermont-Ferrand à compter du 15 août, en sachant que son successeur à la tête de la division de Lyon Aéroport ne prendrait son poste que le 21 septembre.

Outre l’impression d’une désignation sur mesure pour un cadre supérieur déjà présent dans la DI d’Auvergne-Rhône-Alpes et un curieux décalage dans le temps des nominations, dans une période où la situation sanitaire est encore très tendue, cette création d’un nouveau type de poste nous pose question.

Nous notons tout d’abord que cette création n’a fait l’objet d’aucune information, ni d’aucun débat avec les représentants des personnels au niveau national et interrégional. Nous comprenons très bien que les restructurations que vous avez menées et que nous avons combattues dans le cadre du « Projet Stratégique Douanier » (PSD) 2014/2018 ont fortement mis à mal notre service public douanier dans cette circonscription et que l’avenir de la direction régionale de Clermont-Ferrand était menacé par la suppression des services dans 3 des 4 départements de cette DR et la chute vertigineuse des effectifs à 77 agents (effectifs de référence 2020).

Si les craintes pour l’avenir auvergnat de notre administration ont pu être évoquées au détour d’échanges dans les instances locales de concertation, la question du projet de reconfiguration – après « modernisation » et « restructuration », voilà sans doute un nouveau terme de la novlangue administrative pour tenter de dissimuler une nouvelle casse sociale – des services de la direction régionale de Clermont-Ferrand n’a cependant jamais fait l’objet de points formels inscrits à l’ordre du jour des instances de concertation locales ou nationales, que ce soit en point d’information ou en point soumis au vote.

Or, nous vous le réaffirmons, en terme de conduite de projet, nous tenons à ce que les représentants des personnels soient associés aux discussions dès le début, afin de garantir l’avenir de notre service public douanier et les conditions de travail et de vie de nos collègues concernés par les changements projetés. Est-il besoin de vous rappeler que la secrétaire générale du ministère écrivait en préface du Guide pour la prise en compte des conditions de travail dans la conduite des projets en juillet 2018 : « Les conditions de travail sont une composante à part entière des projets et ne peuvent pas être isolées et traitées indépendamment de l’ensemble des autres dimensions. Plus tôt cette dimension est intégrée, plus le projet sera sécurisé. » ?
Or, à la lecture de la note RH3 du 17 juillet pour la recherche d’un candidat au poste de préfigurateur, il apparaît que le projet est déjà bien avancé, puisqu’il est fait mention d’un calendrier du projet qui nécessite une arrivée rapide du préfigurateur entre le 15 août et le 1er septembre.

Nous notons également que ce projet est directement piloté par le directeur interrégional d’Auvergne-Rhône-Alpes, auprès duquel travaillera le préfigurateur désigné et nous nous étonnons que l’affectation de ce dernier sera dans les locaux de la DI et que sa présence sur le site clermontois n’est envisagée que comme une option. Pour apprécier réellement les conditions de travail et de vie de nos collègues auvergnats, cette simple option ne nous semble pas être la plus judicieuse, ni être susceptible d’être comprise et acceptée par nos collègues clermontois.

De plus, au-delà de la question auvergnate, ce nouveau poste et la nouvelle démarche de l’administration qu’il implique nous interpellent. Le projet de reconfiguration des services de la DR de Clermont-Ferrand est-il une expérimentation qui a vocation à être appliquée ensuite dans d’autres directions régionales qui ont été lourdement impactées par la mise en œuvre du PSD 2014-2018 ? Si c’est le cas, cette nouvelle approche dans la conduite des projets de modification de notre administration mérite que les représentants des personnels soient consultés, mesures d’impact exhaustives à l’appui, et donnent leur avis sur les procédures que la direction générale souhaite mettre en œuvre. Cela devrait être inscrit dans le cadre des discussions que nous allons ouvrir à la rentrée, notamment dans le groupe de travail sur les missions, les structures, la géographie des services et l’accompagnement RH qui est programmé le 24 septembre prochain.

Les interrogations dont nous vous faisons part à travers ce courrier, sur la situation de la DR de Clermont-Ferrand et au-delà, dénotent déjà d’une mauvaise qualité du dialogue social au sein de notre administration. L’absence de consultation des représentants des personnels, qu’elle découle involontairement d’une précipitation dans la conduite des projets ou d’une politique clairement assumée de réduire au maximum les espaces de dialogue, n’augure rien de bon pour la rentrée qui nous attend, ni pour le service public douanier, ni pour les personnels, ni pour la bonne réalisation des projets de l’administration. D’autant plus que la situation sera déjà bien assez tendue, en raison de la vigilance que nous devrons maintenir concernant la situation sanitaire.

Nous vous prions d’agréer, Madame la Directrice générale, nos salutations respectueuses.

La secrétaire générale du SNAD CGT
Manuela DONÀ

Courrier CGT - Préfigurateur de la reconfiguration de la DR de Clermont-Ferrand - 21/08/2020

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.