logo-impression
  • Posté le 1er mars 2020 / 169 visites

Coronavirus et trafic d’espèces

La FRANCE est une passoire pour les trafics d’animaux sauvages et donc vulnérable à la pandémie du coronavirus !

La Chine, afin de lutter contre le coronavirus, vient de prendre des mesures drastiques en interdisant complètement le commerce et la consommation d’animaux sauvages. En effet de très fortes probabilités existent sur la diffusion de ce virus par certains animaux sauvages, dont le Pangolin, un des mammifères les plus braconnés au monde afin de satisfaire la consommation en Chine.

Documents joints à l'article :

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.