logo-impression
  • Posté le 27 mars 2020 / 91 visites

Compte rendu de la réunion nationale DGDDI du 27 mars

Vous trouverez ci-dessous le compte-rendu de la conférence téléphonique DGDDI qui s’est tenue cet après-midi.

Vous pouvez bien entendu continuer de nous faire part de vos questionnements sur douanes@cgt.fr, nous assurons la veille.

*** Systèmes informatiques

Les organisations syndicales ont des questions sur l’organisation de la sécurité informatique à domicile.

Vendredi dernier, la DG a étendu le nombre de connexions à 6000 connexions simultanées.

Lundi dernier, par exemple, on observait 1400 connexions simultanées. C’est monté à 1500 mercredi. Les connexions passent par un nœud central, il n’y a aucun sujet sur l’impossibilité technique à se connecter à Rapido.

Une chaîne de support spécifique à Rapido a été mise en place à la DNSCE pour que les utilisateurs puissent ouvrir un ticket OLGA.

CGT

Nous demandons à équiper les tours des ordinateurs de bureau avec Rapido pour les emmener à domicile.

La DG n’est pas favorable car le risque est trop grand. La DG va geler tout mouvement de PC fixes vers les domiciles des agents.

Pour les agents qui ont déjà emporté leurs ordinateurs chez eux (environ 300 postes), il faut toujours connecter l’ordinateur par Rapido et déconnecter l’ordinateur du VPN à chaque arrêt de l’ordinateur.

C’est limitant, mais la DG travaille à des mécanismes de sécurité sur les postes qui permettraient un déploiement sur des postes fixes de systèmes de verrouillage de sécurité.

Un test est en cours à la DNSCE, le déploiement se fera en lien avec les DI, puisqu’il faudra générer des déplacements de personnes qui ne sont pas recommandés.

*** Actualité RH

Le nombre d’agents malades et en quatorzaine progresse, pour l’instant, sans accélérer. La CGT fait toutefois remarquer un taux de maladie de 1,55% alors que la moyenne "Bercy" est de 1%.

Le protocole sur la quatorzaine ne sera pas modifié, les fiches ministérielles seront amendées.

Le ministre a rappelé que les masques périmés sont utilisables ( https://www.cgtdouanes.fr/actu/article/depuis-le-debut-du-confinement-5131). Une fiche a été établie et diffusée, elle n’est pas obsolète.

Les effectifs présents sur le terrain doivent être restreints, mais dépendent avant tout du PCA et des possibilités des agents de se rendre sur leur lieu de travail.

Ce qui pose problème avec la théorie, c’est l’ARTT. La directrice générale ne souhaite pas de distorsion entre les agents en ASA et ceux qui sont en congés, statistiquement, la distorsion serait d’une ou deux journées d’ARTT retirées. Ce point sera étudié avec le secrétariat général de Bercy mardi puisque toutes les directions n’appliquent pas les mêmes règles.

Il y a par endroit des rythmes de travail très anormaux, avec des surcharges de travail et des risques d’épuisement. Il faut trouver des modes de fonctionnement compatibles avec la durée de la crise.

La DGFIP a envoyé un message assez technique sur la fiche de paye (notamment sur les payes d’avril et de mai). La paye de mars sera identique à celles de janvier et février. Il y aura des variations (entre 200 et 500 euros) pour les mois à venir pour les rémunérations qui ne comptent pas au moins 20 % de primes et/ou d’indemnités, et ceux qui travaillent en présentiel. Les autres agents verront leurs situations régularisées après la fin du confinement. Les premiers seront payés de façon automatisée (par acompte). Un recensement est en cours avec le CSRH pour que des informations plus précises nous soient transmises lundi.

La Directrice Générale a signé la note sur le soutien psychologique et le soutien des acteurs de la prévention. La note précise les actions à mener au niveau local en terme de prévention. Des fiches réflexes seront diffusées, ainsi qu’une mutualisation des bonnes pratiques pour les agents présents sur leurs postes de travail, mais aussi en télétravail.

Il faut décider de la façon dont on clôt administrativement la quatorzaine.

Au retour de l’agent, il faut aussi se poser la question de la nécessité de mettre l’agent sur le terrain au regard du PCA.

Les chefs de service doivent évaluer la situation de chaque agent et estimer si on peut le remettre en poste, en télétravail ou en ASA en retour de quatorzaine.

Les oraux des stagiaires Brexit seront différés, mais les dates de titularisation ne seront pas modifiées.

Les agents seront contactés, mais aucune mutation ne sera prononcée pour le moment. Ces agents ont été réaffectés dans des services autres que Brexit.

Une partie des situations RH sont en cours de règlement : le TAM et les promotions, par la suite, la DG pourra s’intéresser à la situation des inspecteurs stagiaires. S’il est impossible de trouver des solutions à temps pour ces stagiaires, une liste de postes sera proposée aux organisations syndicales avant de l’envoyer aux stagiaires.

CGT

La situation des agents qui résident loin de leur lieu de travail pose toujours problème et pour l’instant, les agents n’ont pas de réponse officielle de l’administration.

Sur le principe la direction générale est contre les trajets trop longs pour les agents. Mais il est difficile de trouver une position administrative correcte pour placer les agents. La situation est encore à l’étude et une note DG sera faite.

Il faut faire avoir une attention particulière sur les agents en demi traitement. Si les traitements doivent baisser, il faut y prêter attention. La DG va prendre contact avec la mutuelle qui assure le complément pour certains agents. Il ne faut pas qu’il y ait de rupture. Le CSRH doit faire une liste des agents en demi traitement et étudier la question.

*** Surveillance

L’instruction sur les contrôles LCF va sortir.

On y décrit la manière d’exercer un contrôle, le matériel nécessaire (vu avec la médecine de prévention).

On s’est demandé quoi faire si un policier ou un gendarme portait un masque en présence de douaniers. La DG va indiquer que les instructions de la note doivent être suivies, si le matériel est disponible. Si les agents veulent mettre un masque, ils y sont autorisés.

Nous attendons encore de recevoir plus de masques.

L’action de contrôle dans les centre de tri postal n’est pas exclue, tant que les conditions de sécurité sont assurées. Il faut pouvoir faire les contrôles avec tous les équipements nécessaires et cadrer les modalités d’intervention avec les opérateurs.

*** Dédouanement

CGT

La CGT a porté auprès du ministre la question sur le dédouanement des masques de protection. Nous avons demandé à pouvoir réquisitionner les masques qui auraient été commandés par moins de cinq millions d’unité pour assurer l’approvisionnement des services de santé. La DGT va s’exprimer sur le sujet et un courriel a été envoyé au cabinet du ministre.

La prochaine réunion aura lieu lundi après-midi vers 16H.
La fréquence des réunions sera probablement éloignée de 48 heures entre chaque.
D’ici là, nous sommes à votre écoute.

Prenez soin de vous


Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.