logo-impression
  • Posté le 20 novembre 2020 / 24 visites

Compte-rendu de l’audio nationale Covid du 19 novembre

Nous espérons que vous allez bien.

Vous trouverez ci-dessous le compte-rendu rapide de l’audio-conférence nationale qui vient de se terminer.

Le SNAD CGT a voulu évoquer en préalable :

  • Les soucis récurrents sur le télétravail, en DINA et en DIPA. En DINA, on prévient les collègues de manière singulière que leurs autorisations de télétravail sont réduites à deux jours. Dans certains services, le télétravail est limité à un jour (?) ou trois jours alors que les collègues ont organisé leur travail pour que le télétravail soit possible, comme elles le sont dans d’autres directions. Des missions sur la dématérialisation des titres de mouvements (DAE) ne sont pas autorisés en télétravail alors qu’il s’agit de déclarations informatisées. Pourquoi ne pas entendre les représentants locaux et trouver des solutions localement ?
    A la DR d’Orly, même les services de gestion n’ont pas accès au télétravail et le DR semble tout faire pour empêcher la mise en œuvre de ces mesures pour des raisons qui ne semblent pas professionnelles.
  • A la DIPA toujours, le DI a demandé aux agents de procéder, avec les forces de police et de gendarmerie à des contrôles d’attestation de déplacement sur la zone aéroportuaire. Au premier confinement, cette mission n’était pas dévolue à la DGDDI, la CGT a demandé si la doctrine avait changé sur demande de la DG et si la pratique allait être généralisée. La DG répond que ce n’est pas une consigne nationale.
  • La DG a déclaré la semaine dernière qu’elle ne pouvait pas être derrière chacun de ses agents, le SNAD-CGT aimerait qu’elle soit derrière chacun de ses DI. Il faut harmoniser les pratiques locales et que la DG s’engage à faire appliquer partout une forme d’homogénéité des pratiques. Il y a des DI où le déploiement du télétravail ne semble poser de souci à personne. Et cette mise en place se fait avec bon sens et intelligence, dans le souci d’assurer la protection des salariés (qui doit être la priorité de l’employeur).
  • Nous voudrions avoir la confirmation que le télétravail ne remet pas en compte le temps de travail. La DRH nous avait assuré que le régime de travail n’était en rien affecté par le télétravail.
  • Nous avons appris que des ACP2 qui arrivent dans les bureaux en CO ont été mis en télétravail d’office sur 5 jours quand les autres agents de mêmes services ne le sont pas. Pourquoi ? Pas de réponse...
  • Nous avons obtenu un communiqué de la DGCCRF que nous espérions que la DG communiquerait sur les produits dangereux. Nous l’avons mis en pièce jointe.
  • Le SNAD CGT avait salué le retrait des masques DIM, nous voulions savoir si une analyse similaire sur les masques CORELE et ARMOR LUX était en cours. La DG affirme n’être au courant de rien...
  • Concernant les changements de branche, les stagiaires ne comprennent pas pourquoi l’habilitation TPCI n’est pas faite à résidence comme le tir pour éviter les déplacements entre les régions dans le contexte de crise sanitaire.
  • Les organisations syndicales ont reçu des notes sur l’utilisation du HK. Elles évoquent l’utilisation de spray pour nettoyer le matériel et le SNAD-CGT voulait savoir si ces produits étaient déjà en cours de déploiement.
  • Le SNAD CGT a découvert que certaines direction de FIP considéraient les agents nomades (les contrôleurs de visite, enquêteurs, etc) comme télétravailleurs. Ainsi, les chiffres du ministère annoncent pour la DGFIP que le nombre d’agents en télétravail est passé en deux semaines de 13251 à 35568, soit une augmentation de 168%. Un record, basé sur une manipulation de chiffres. Nous espérons que ces méthodes trompeuses n’ont pas cours à la DGDDI. Non selon la DG

La DG a bien noté nos questions sur les EPI et les études les plus récentes. Les gels hydroalcooliques dont dispose la DGDDI correspondent bien aux normes virucides. Le sujet des masques DIM portait sur le zéolite d’argent que cette marque était la seule à utiliser, pour l’heure, aucune information sur d’autres masques à problème n’est connue.

La Note RH4 / Réseau 2 sur le nettoyage du HK a été diffusée.
L’instruction sur le HK mentionne un spray qui est déjà partiellement déployé dans certaines directions régionales. Ces équipements font l’objet d’acquisitions locales. Il faut inciter à acheter ce spray, visiblement efficace et peu onéreux.

Le Conseil d’État est revenu sur les dispositions du décret du mois d’août sur les critères de vulnérabilité. La DG prévoit un réexamen des situations des agents par le médecin de prévention en vertu de ces nouveaux critères de vulnérabilité. Une nouvelle instruction vient d’être envoyée dans les services.

A ce stade, le seul service fermé pour cause de coronavirus est celui de la BSE de Marseille port pour 5 cas positifs.

La CGT avait alerté la DG sur les difficultés à trouver un logement, en particulier en région parisienne, pour les stagiaires arrivant sur leurs postes. La DI fait son possible pour décider des affectations au plus vite. Les arbitrages peuvent prendre quelques jours encore. Les agents stagiaires seront prévenus dès que possible de leur affectation. Le SNAD-CGT a rappelé que, par le passé, les agents étaient affectés en sortie de stage sur un poste particulier, cette année, ils ont été envoyés en Île de France. Cette répartition est extrêmement difficile pour les agents qui cherchent un logement.

La DG a vérifié la procédure concernant les agents de Dunkerque qui doivent être authentifiés par la société luxembourgeoise pour les contrôles "CCRF". Les numéros de téléphones ne seront pas demandés. La société refuse l’utilisation de la commission d’emploi pour obtenir ces habilitations. La DG va essayer de faire évoluer les choses, suite à la remarque de la CGT qui signale que l’utilisation des cartes d’identité pose problème et que la commission d’emploi devrait suffire.

Pour les parents d’enfants qui ne disposent pas temporairement de mode de garde pour un enfant de moins de seize ans ou un enfant en situation de handicap, des ASA seront autorisées.

Il a été demandé de limiter les créneaux d’appel téléphonique dans le cadre du télétravail. Le système utilisé ne permet pas aujourd’hui de réguler à distance les appels en fonction des horaires. La DG a donc insisté sur le droit à la déconnexion. Il a été conseillé aux agents de bien préciser les horaires auxquels ils sont joignables. La sous direction SI a pris en compte le problème et travaille sur des solutions adaptées.
Les appels se feraient via des téléphones portables et les appels ne pourraient parvenir que quand les agents sont véritablement en train de travailler.

L’étui porte cuisse n’a pas fait l’objet d’arbitrage dans le cadre de l’étude ergonomique. Une nouvelle consultation des moniteurs de La Rochelle aura lieu.

Les TPCI en Île de France sont organisées en vertu des protocoles sanitaires. Il s’agit de formations théoriques qui ne nécessitent aucun contact entre les agents.

Le poste de correspondant social peut être partiellement télétravaillé, comme indiqué dans la note sur le protocole sanitaire. La classification des tâches de la note n’est qu’indicative et il peut y avoir des variations dans l’application locale en fonction des besoins. Donc le télétravail ne peut être refusé par principe en raison de la fonction mais bien par tâche !

La DG, en lien avec la DNRFP travaille à un module de formation pour l’accompagnement du télétravail pour les encadrants. L’idée est de démarrer ces formations début 2021. Sont engagés dans ce sujet des psychologues du travail. Tous les aspects santé et sécurité seront intégrés à ces formations.

A La Rochelle, un protocole de formations qualifiantes pour les TPCI a été défini pour les stagiaires en changement de branche.
Le SNAD CGT est déjà intervenu à trois reprises sur ces sujets. Jusqu’ici, nous n’avons jamais obtenu les réponses à nos questions sur les raisons pour lesquelles le TPCI avait lieu à la Rochelle quand le tir avait lieu en résidence. Les collègues sont extrêmement inquiets. La formation qui doit normalement durer cinq semaines a déjà été amputée de deux semaines de cours. La DG annonce une rallonge de trois jours (23, 24 et 25/11). Les agents ne comprennent pas la décision de les faire revenir à l’école alors qu’ils pourraient suivre ces formations de façon rassurante, localement. La DG s’engage à étudier à nouveau la possibilité de faire les formations TPCI à résidence comme le tir.

La prochaine réunion aura lieu la semaine prochaine.
D’ici là vous vous nous écrire sur douanes@cgt.fr ou ici https://www.cgtdouanes.fr/coordonnees

Continuez de prendre soin de vous.

Documents joints à l'article :

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.