logo-impression
  • Posté le 16 septembre 2020 / 43 visites

Audio nationale du jour avec la DG : le compte-rendu !

Nous espérons que vous allez bien.

Vous trouverez ci-dessous notre compte-rendu de l’audio-conférence avec la DG de ce jour qui vient de se terminer, à commencer par nos demandes à l’ouverture :

CGT

- Nous voulons évoquer le rapport Alixio/Socotec. Au delà de l’autosatisfaction qui transpire du rapport, on s’étonne que seulement quinze personnes aient été interrogées, dont aucun représentant du personnel. Des questions sont soulevées par ces cabinets sur les tensions sociales latentes sur les retraits de congé et les recours éventuels possibles. On y lit qu’il est nécessaire de faire preuve de pédagogie sur l’attribution de la prime Covid, l’occasion pour nous de poser la question de la transparence due par chaque direction.

- Nous avons eu des statistiques sur les effectifs DIPA redéployés. Les effectifs de toute la DIPA sont de 839 agents en effectifs réels, mais seulement 186 agents redéployés (en provibnce, en interne ou en IDF/Oise). Donc 653 personnes sont toujours en poste sur la DIPA, surtout avec une faible activité de l’aéroport.La lecture des données du tableau est assez incompréhensible même si nous remercions la DG ne nous les avoir enfin transmis.

- D’ailleurs, des agents de la DIPA sont en attente de leurs remboursements de frais de mission alors qu’ils sont redéployés depuis fin août.

- Nous avons comparé les courbes de statistiques que vous nous avez communiquées depuis le 23 mars. Nous n’avons pas toujours obtenu les mêmes données dans les tableaux fournis. Le dernier n’indique pas le nombre d’agents en présentiel. Début juillet, nous avions 2500 télétravailleurs (et environ 4500 au 15/05), il n’y en a plus que 791 malgré l’engagement de maintenir le télétravail à un niveau fort, avec un niveau d’investissement en matériel très élevé. La courbe de malades, et celle des agents "à l’isolement" semblent repartir à la hausse. Pourquoi un taux de télétravail si faible ?

- Lundi, nous avons interrogé la DG sur la possibilité de faire l’oral de fin de stage de contrôleur en visioconférence. Les collègues (notamment en zones rouges) s’inquiètent de l’obligation de se déplacer et de la concentration d’élèves à l’école fin octobre.

- Nous avons appris que des collègues ont reçu en surveillance des masques en tissu plutôt que des masques chirurgicaux contrairement à ce qu’avait dit la DG. Pourquoi il n’y a toujours pas d’uniformité ? Les agents ne comprennent plus ces différences de traitement.

- Nous aimerions que la DG nous confirme que les collègues sont bien en ASA quand les enfants ne peuvent pas être scolarisés, puisque par endroits, ils ont été mis en NC ce qui est contraire à l’engagement

- Nous voulons savoir si nous avions obtenu un avis du médecin de prévention sur la spécificité des contrôles embarqués.

La DG nous a répondu qu’il ne pouvait pas y avoir de masques en tissu en surveillance...
Les DI sont chargés, en lien avec les préfets, de l’approvisionnement en masques "grand public" pour les AG/CO. Il reste de nombreux masques en tissu.
Une commande a été passée directement par la DG pour l’ensemble des agents de la surveillance en matière de masques chirurgicaux. La livraison devrait arriver sous quinze jour à raison de 4 masques par jour par agent.
En Outremer, les directeurs pourront s’approvisionner localement en masques.
A terme, pour des raisons pratiques, il se pourrait que tous les douaniers ne disposent que de masques chirurgicaux.

*** Mesures générales

La période d’isolement des cas contacts a été réduite à sept jours. Le médecin de prévention a précisé que ce dispositif pour les cas contacts, ne permet de revenir au travail en présentiel que sur présentation d’un résultat de test négatif. Quand l’agent revient au travail, pendant une période de quatorze jours, il doit continuer à se surveiller et bénéficie de règles de prévention et préconisations renforcées (masque chirurgical, pas de repas collectif, etc). Le retour sous sept jours ne se fait que sous conditions. Il peut y avoir un délai plus long en vertu de la situation. Si au bout de quatorze jours, l’agent est asymptomatique, il n’est plus cas contact et les mesures de prévention additionnelles sont levées.

Il n’y a pas d’augmentation du nombre de malades, même si le nombre de quatorzaines augmente. Il n’y a pas de cluster en douane à ce jour.

L’école se met en capacité de dispenser des formations à distance grâce à une application qui avait donné satisfaction avant l’été, avant la mise en place de la nouvelle version de Mélusine. Le contenu des formations et le public concerné nous seront communiqués.

La DG a transmis une consigne sur les ASA garde d’enfants à tous les pôles RH des DI.

Le rapport Alixio sera rediscuté avec les OS lors du CHSCT ministériel.

Un rappel sera fait sur l’obligation du port du masque.

Un GT droits syndicaux est prévu dans les prochaines semaines. Dans ce GT, on trouvera une communication envoyée à l’ensemble des services déconcentrés pour rappeler les droits et obligations concernant l’exercice du droit syndical suite au courrier de la CGT.

Le GT SU devrait se réunir début décembre

Une audioconférence avec l’ensemble des directions d’Outremer aura lieu avant la prochaine audioconférence avec les OS. Une restitution de cette discussion aura lieu la semaine prochaine.

Sur le jour de carence, la ministre de la fonction publique a annoncé qu’il n’y aurait pas d’exception. Ce qui est un scandale ! Cette mesure punitive aura pour effet que les agents malades viendront au travail pour ne pas être sanctionnés financièrement. Mais, si la situation sanitaire s’aggrave, il est possible que la question soit étudiée nous dit-on...

Pour les agents qui n’ont pas encore reçu la notification de leurs jours de CA/RTT, le problème devrait être résolu d’ici la fin du mois de septembre.

L’actualisation des consignes sanitaires (suite à notre demande sur les contrôles embarqués) est en ligne sur Aladin, dans les annexes du plan de reprise d’activité (PRA).

CGT → Nous remarquons que la DG remet souvent en question les propos de la CGT, notre propos sur les quinze personnes interrogées est étayé par le rapport Alixio lui-même. Nous sommes toutefois ravis de constater que l’on pourra discuter de ce sujet en CTR en format CHS.

Nous avons constaté que le tableau statistique communiqué par la DG a évolué à plusieurs reprises. Les rubriques sont difficilement comparables. Aujourd’hui, on ne trouve plus les agents en ASA ou ceux présents afin de véritablement comparer les situations.

Il n’y a pas aujourd’hui de redéploiement massif du télétravail. Nous demandons que le nombre d’agents présents dans les services nous soit communiqué. La DG accède à notre demande et admet également que le nombre des télétravailleurs est anormalement faible

CGT→ Le dialogue social est extrêmement dégradé en cette période. C’est souvent frustrant car nous n’avons pas toujours les réponses à toutes nos questions, alors que nous faisons le relais des interrogations des douaniers sur le terrain. Si on doit espacer les réunions, nous demandons un tableau de suivi pour noter les questions pour lesquelles nous attendons des réponses. Les agents se rendent compte que les situations sont très différentes d’un endroit à l’autre. Il faut une fluidité et une réactivité dans les échanges et les réponses. En termes de gestion du personnel, les choses s’améliorent, même si nous constatons qu’il y a toujours des errements locaux. Quoi qu’il en soit, tout le monde doit avoir le même niveau d’information. La Directrice générale est d’accord pour assurer un suivi des questions et ne pas baisser le rythme de nos réunions pour le moment.

CGT→ Nous avons demandé si les agents de la DIPA sont toujours redéployés dans la même brigade. Car s’il y a un agent "positif" redéployé dans deux unités différentes, le risque de basculement d’une unité à l’autre peut poser un problème de multiplication de cas contacts. La DG a répondu que le principe est de faire revenir les agents toujours dans les mêmes unités d’accueil mais va s’en assurer.

CGT→ La semaine dernière, nous avons posé la question des recours en CAP locales concernant les désaccords persistants sur les retraits de CA/RTT ou sur les refus de télétravail. L’administration avait confirmé la tenue de ces CAP. Aujourd’hui, certaines DI ont plusieurs dizaines de recours à examiner et les agents sont en attente. Nos élus locaux attendent des convocations qui tardent à arriver... D’après la DG, les FRHL ont été invités à organiser des CAPL de recours. Des CAP nationales sont prévues également au besoin. L’organisation habituelle se remet en place. La DG essaie de savoir quel type de demandes arrivent dans ces CAP. Toutes les demandes sur des mesures de refus individuel sur le télétravail ou les congés passeront en CAP locale puis au national.

A notre demande sur les remboursements de frais de missions, la DG va se rapprocher de la DIPA pour faire accélérer les choses, ainsi que pour les ASA garde d’enfant(s) qui ont été transformées localement en NC contrairement aux directives de la DG.

A notre demande sur l’organisation des oraux de contrôleur en visio, la DG va regarder la faisabilité et nous tient au courant.

La prochaine audio-conférence sur la situation sanitaire se tiendra la semaine prochaine. D’ici là, vous pouvez nous faire parvenir vos questions ici : douanes@cgt.fr ou dans la rubrique contact ici : https://www.cgtdouanes.fr/

Continuez de prendre soin de vous.


Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.