logo-impression
  • Posté le 1er octobre 2020 / 72 visites

Audio conférence du 1er octobre avec la Direction Générale - Compte rendu

Aujourd’hui s’est tenue une nouvelle réunion téléphonique avec la direction générale pour aborder les sujets d’importance dans le cadre de la crise sanitaire.

CGT→ Nous avons dès le début de la réunion demandé un point sur la situation sanitaire dans les écoles.
Nous avons encore des questions sur le télétravail, le taux de télétravailleurs national est extrêmement faible, bien en deçà des chiffres que nous avions au plus fort de la crise sanitaire.
Nous voulons avoir des informations sur les notifications de retrait de CA / RTT qui ne sont pas encore arrivées à tous les agents.
Nous avons aussi eu connaissance de livraisons de masques douteux qui nous inquiètent.

*** Redéploiement DIPA

Le redéploiement est basé sur trois mesures principales :
- Permettre aux agents déclarant un logement en province de travailler dans une brigade proche de leur domicile. Cela concernait au départ 380 agents. Seuls une quarantaine d’agents de Roissy ont demandé à être redéployés, et quatre à Orly. Ces agents travaillent principalement dans les terminaux. Ce redéploiement en province a commencé le 15 août 2020.
- Permettre un redéploiement sur l’Île de France et Nogent pour les brigades fermées (Terminaux 1, 3, BD et 2C). Il a fallu identifier les missions que les agents de la DIPA pouvaient exercer dans les unités d’accueil et estimer les besoins en formation. Depuis, le Terminal 2C est à nouveau ouvert car ADP a modifié le traitement des flux des passagers. Les unités de départ ont été jumelées avec plusieurs unités d’accueil. Les agents du T1 sont redéployés sur la BSITM, Nogent sur Oise, Paris Ferro, Paris Nord et Paris Sud. Les agents du BD sont redéployés à Aulnay sous Bois, Gennevilliers et Nogent. Les agents d’Orly (22 agents) sont redéployés aux Ulis. 108 agents et leur encadrement sont redéployés ainsi.
- Permettre de rectifier la situation étonnante des effectifs dans les terminaux. Au T2E, il y avait un fort déficit d’agents. Dix agents du T1 et dix autres du BD rejoignent donc le T2E pour trois mois, après lesquels un nouveau point de situation sera fait pour décider de prolonger le dispositif. Cinq autres agents ont été redéployés au T3 ou à la BSERI. Trois agents stagiaires affectés au BD sont affectés au T2E pour terminer leurs stages.
Un effort de formation est en cours sur des points particuliers pour l’ensemble des agents.
Le cadre de redéploiement est souple. Il peut y avoir des besoins ponctuels.
Dans les brigades d’accueil, les locaux sociaux - entre autres – peuvent être trop petits. Tous les agents de la DIPA sont dotés de titres restaurant. Les agents qui se rendent gare du nord ont la possibilité de se rendre à la cantine de la gare. Un roulement a été demandé sur la prise de repas.
Au départ, le critère retenu pour le redéploiement était celui de la résidence. Les agents redéployés en Île de France sont redéployés sur des tâches variées, sur les brigades d’accueil, parce que leurs terminaux sont fermés.
Les compagnies aériennes ne voient pas de remontée progressive de l’activité, contrairement à ce qu’ils attendaient. Chaque pays continuent à appliquer des mesures de quarantaine et empêchent une reprise du trafic aérien. Au mieux, il y a 60000 passagers par jour en ce moment, au lieu de 200000. Il n’y a plus de groupes de touristes et donc aucune activité de détaxe.
Le fret n’a pas repris non plus à la hauteur de ce qui est attendu (avec un déficit d’environ un quart), mais une montée du fret express.
L’activité des avions privés au Bourget reste intense.

CGT→ Nous avons demandé à développer le point sur les locaux sociaux abordé par le directeur.
Nous avons demandé si la DIPA conservait le contact avec l’ensemble des agents (ceux redéployés en province comme ceux redéployés en Île de France).
En redéployant les agents sur plusieurs unités, on augmente le nombre de cas contacts et il va falloir travailler plus sérieusement au processus de détection des cas contacts.
Nous nous réjouissons que des mesures sur la formation soient prises – et il conviendrait d’ailleurs que ce soit le cas dans toutes les directions - car nous le demandons depuis le début de la crise. Ça permet aux agents vulnérables de rester en contact avec leurs unités. Nous demandons à étendre ce dispositif aux préparations aux concours.

*** Point de situation

La préfecture de Paris a proposé de mettre en place une caméra thermique à la sortie des salles de livraison bagages pour déterminer si un voyageur a de la fièvre (plus de 38°C). Si c’est le cas, la personne est mise sur le côté et sa température est prise par un agent d’ADP. Le dispositif a été renforcé par deux barnums sous lesquels les passagers devront subir les tests en fonction de leur provenance. Les voyageurs subissent des contraintes supplémentaires en fonction de leurs pays de provenance. Des espaces de tests complémentaires vont être ouverts, avec des tests salivaires, qui permettront en un quart d’heure de savoir si une personne est infectée ou non.

A la demande de la CGT, l’école a proposé d’organiser des visios pour les oraux sur trois semaines (semaines 46, 47 et 48). Ils ont choisi trois semaines pendant lesquelles il y aura moins de cours pour libérer de la place sur le réseau. Il fallait pour cela décaler la CAP de titularisation en 2021. Les DI doivent organiser leurs agendas pour organiser ces visioconférences. Hélas, des convocations pour les oraux ont déjà été envoyées. Donc, la DG a décidé de maintenir les oraux en présentiel. Un plan B est en cours de préparation.
CGT→ Nous portons la question de l’oral de fin de stage des contrôleurs depuis trois semaines. Nous entendons les arguments sur les contraintes, mais, à moins que la situation sanitaire ne soit une vaste blague, on est encore en train de demander aux individus de s’adapter aux situations plutôt que l’inverse. On fait subir un risque considérable à des gens, à qui on fait traverser tout le pays pour être regroupés sur un même site.

La DG a demandé aux DI de communiquer les notifications sur les retraits de jours de congés au plus vite. Une demande leur a été envoyée pour connaître la situation dans chaque direction.
CGT→ A notre connaissance, ce matin, il reste des services où les agents n’ont toujours pas de notification individuelle.

Il n’y a pas encore de situation de cluster connus en douane à ce stade. Un suivi particulier de la situation à la DIPA et en Île de France est en cours.

La DG a communiqué aux organisations syndicales un tableau sur le déploiement du télétravail.
CGT→ Il reste beaucoup trop de refus de télétravail de principe ou pour des raisons d’ancienneté. Nous demandons le respect des conventions de télétravail en cette période de crise. Le nombre total de télétravailleurs nous est enfin connu. Ce nombre est encore très faible, surtout si la majeure partie des agents ne bénéficie que d’un seul jour de télétravail.
Nous avons demandé où en était le déploiement des ordinateurs fixes et portables envoyés dans les directions.
La DG nous a répondu que chaque DI doit remonter les chiffres du télétravail au niveau local. La directrice générale encourage le télétravail, en fonction des spécificités locales et de la nature du travail – à la DG par exemple, il est d’autant plus recommandé que les locaux sont exigus, qu’il reste des problématiques de transport et que le télétravail est plus simple à appliquer qu’ailleurs. Le déploiement du matériel n’est pas encore achevé à la DG pour autant, car ça prend du temps.

Le Directeur en Polynésie n’a pas donné d’instructions pour contacter la médecine de prévention via la hiérarchie. Un contact avec le médecin de prévention est possible via le correspondant social, selon les instructions normales en vigueur.

En termes d’informatique, il doit y avoir dans toutes les DI une dotation. 500 PC sont en cours de livraison en Île de France, 224 pour la DIPA (il en manque encore une centaine). La question du télétravail se pose de façon plus critique dans ces directions qu’ailleurs. D’autres ordinateurs vont parvenir dans les autres directions en décembre. Les difficultés d’approvisionnement sont réelles en ce moment.

L’approvisionnement en masques est en cours. Il est est terminé en Métropole et devrait bientôt être terminé pour l’Outremer. La DGDDI va essayer d’acheter des masques chirurgicaux pour tous car c’est trop compliqué de différencier les situations individuelles.
CGT→ Nous avons reçu des photos d’une livraison de masques livrés de matin, mais déjà périmés depuis 2008 et arrivés dans un état lamentable. On se demande comment on peut recevoir du matériel de cette qualité et avec un si mauvais état de conservation. Ces photos ne correspondent pas aux préconisations décidées à la DG. Nous transmettrons les photos reçues à la DG pour essayer d’élucider le problème.

A l’école de La Rochelle, un agent est isolé à son domicile, tandis qu’à Tourcoing tous les agents sont présents. La situation est plus rassurante aujourd’hui que la semaine dernière. Des consignes ont été passées dans les locaux de l’école. Un point téléphonique a minima avec chaque stagiaire isolé est prévu, y compris le week end. Les formateurs doivent organiser un suivi pédagogique. Des ordinateurs portables ont été livrés aux écoles et le nécessaire a été fait pour ouvrir le wifi en cas de besoin. Si une sortie d’isolement est autorisée par le médecin, l’agent doit être prévenu le plus rapidement possible.
CGT→ Nous entendons bien ce qui a été annoncé sur le sujet, mais il faut s’assurer, pour les ACP2 formés actuellement à la Rochelle, que tous les stagiaires aient reçu l’ensemble du soutien nécessaire ainsi que la totalité des contenus de formation dispensés pendant le confinement. Les agents s’inquiètent actuellement de la future tenue des épreuves. Il ne faut pas que l’on se retrouve prochainement avec une pléthore de stagiaires non titularisés pour cause de scolarité théorique atypique et qu’ils auraient subi bien malgré eux. La direction générale a la responsabilité de bien former ses futurs agents.

Un agent dont le conjoint est vulnérable, au regard des critères annoncés en juin, sera en télétravail si ses fonctions le permettent. En cas d’impossibilité de télétravailler en raison des fonctions exercées, l’agent devra reprendre en présentiel avec des aménagements liés à sa situation.

La prochaine audio-conférence aura lieu la semaine prochaine.
D’ici là, vous pouvez nous écrire ici : douanes@cgt.fr ou ici : https://www.cgtdouanes.fr/coordonnees
Continuez de prendre soin de vous.


Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.